AccueilPartenairesFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rejoignez nous sur notre nouveau forum!
Nous espérons de tout coeur que ce nouveau forum, certe un peu éloigné de l'univers de Twilight, vous conviendra. ^^ En espérant vous y retrouver très vite.
L'Equipe d'Across ™️

 

Votre meilleur post

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rosalyanne Cloutier

avatar


Féminin Nombre de messages : 936
» Mon âge : 15 ans
» Ma date de naissance : 15/07/1993


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Vampire
» Je suis: un membre du Clan des Hors-la-Loi.
» Mon don: Te faire voir des illusions!

MessageSujet: Votre meilleur post   Lun 16 Fév 2009, 03:11

C'est simple mettez ici les meilleurs post que vous n'avez jamais fait. Moi j'en ai trop donc je vais attendre dans avoir hors de l'ordinaire! Mais bon pour l'instant je crois que c'est lui :

Silenna était toujours dans les bras de son assaillant. Elle reprenait tranquillement conscience. La jeune femme essaya de se débattre, mais l’homme qui la transportait l'assomma de nouveau. Une fois de plus Silenna perdit contact avec la réalité. Son agresseur, lui, se mit à rire avec un ton sonore. Il marcha encore un peu et jeta sa passagère sur le sol. La pauvre s’étala de tout son long par terre. L’homme était partit plus loin et revint un peu plus tard avec un autre homme, deux fois plus corpulent et c’était quelqu’un de vraiment grand. Ensemble, ils prirent la chevalière, et l’attachèrent à un chêne massif. Avec de la corde, ils joignirent les poignais et les chevilles de Silenna ensemble et la suspendirent à la branche la plus basse pour que la femme puisse toucher le sol. La chevalière recouvrait peu à peu ses esprits. Elle évita tout mouvement brusque, de peur de recevoir un autre coup sur la nuque. Les deux hommes parlaient, donc Silenna se mit à écouter très attentivement, les yeux fermer.

- Je t’avais dit de la tuer, dit une voix d’homme. Pas de me la ramener vivante!

- Mais, maître, dit l’autre, vous m’aviez seulement demandez de vous la trouver et de la ramener.

** C’est deux hommes parlent-ils de moi, se demanda Silenna**

- Bon sang, mais qu’Est-ce que j’ai fait pour mériter un idiot pareil, s’exclama la première voix. Je t’ai ordonné, non pas demander, de la tuer quand tu trouverais la gamine qui guide le roi de Drakmor jusqu’au notre. Imbécile!

S’en était trop! Silenna ouvrit les yeux. Elle regarda ses assaillants. Ils portaient des uniformes violets. La chevalière réfléchie. Elle regarda ensuite leur écu. Silenna figea net. Un uniforme violet et un écu noir!

** Ce sont les couleurs de Japse, s’alarma-t-elle. **

Silenna se mit à étudier les deux chevaliers en face d’elle.

** Le plus vieux doit être le plus corpulent, autrement dit le chef des deux, constata-t-elle**

Justement, il se mit à avancer vers elle. La jeune femme commença à paniquer.

- Tu vois ce que je vois? , demanda le chef à son acolyte.

- Que voyez-vous maître? , questionna l’autre.

Le chef soupira.

- Je vois une gamine dans un piètre état, dit-il en examinant Silenna. Pantalon déchirer, chemise toute sale et ça se dit pourvoir sauver le continent, alors qu’elle n’est même pas capable de sauver sa peau, remarqua-t-il en dépoussièrant l’armure de Silenna. Vous êtes un piètre chevalier.

Silenna rageait en son intérieur.

- Vous saurez que je ne suis pas une gamine et encore moins un piètre chevalier, cracha-t-elle au visage du chef.

- Bien, répliqua-t-il. Puisque tu es capable de tout de même te défendre en parole, voyons voir en combat. Vous rester attacher à cet arbre pendant que je vous tue. Simple non?

- Est-ce que c’est ça que vous appeler être digne d’être un chevalier, répondit Silenna provocante. Si oui, aller y tuer moi sur-le-champ.

- Insolente, bouilla le chef. Je ne fais qu’accomplir la mission de l’autre chevalier était charger de faire. Maintenant tais-toi et laisse moi faire mon travail.

Le chef dégaina son épée et avança vers la jeune femme attacher au chêne. Silenna ferma les yeux.

- Maître, stoppa l’autre chevalier

Silenna rouvrit un œil.

- Qui a-t-il, mort de bleue, grogna le chef.

- Vous devriez y aller tout en douceur. La cicatriser de partout, conseilla l’autre.

- Pour une fois, j’aime ton idée, dit-il en réfléchissant. Excellente même. Allons-y avec douceur d’abord.

Le chef commença par défaire l’armure de Silenna. Il ôta tout, jusqu'à ce qu’il ne reste que sa camisole et des pantalon court. La jeune chevalière suait à grosses gouttes. Son heure arrivait, elle le savait! Le chef commença donc pas faire glisser sa lame effiler sur l’abdomen de la chevalière. De longues coulisses de sang apparurent. La jeune femme cria dans son esprit.

** À l’aide! Au secours! **

Mais elle se doutait bien que personne ne l’entende. Silenna se mit à réfléchir à une échappatoire. Un mot lui vint à l’esprit. Transformation! Une lumière blanche s’alluma dans son esprit. Silenna était un morphon! Ce qui voulait dire qu’elle pouvait se transformer. Elle n’avait pas utilisé de transformation depuis des lustres. Elle espéra que ça fonctionne. Juste comme son agresseur allait abattre son épée sur elle, Silenna disparue. La consternation s’installa sur le visage du chef. La chevalière réapparue derrière son attaquant. Elle empoigna son épée sur le sol et la mit sur la gorge de son adversaire.

- On fait moins le malin, maintenant, dit-elle laissant la terreur faire place à la colère.

- J’aurais dût y penser! s’exclama-t-il. Je savais au fond de moi que tu étais une stupide et ignoble morphon. Je t’en pris ne me tue pas. Tu n'en es pas capable. Je te connais suffisamment pour te le confirmer.

- Il n’y a qu’une seule et unique personne qui me connaît autant, répliqua sèchement Silenna. C’est…

- Nicholai Lagorlad, coupa le chevalier.

Il prit son poignard dans sa manche sans que son interlocutrice s’en aperçoive.

- Eh bien, sache que tu l’as en face de toi, rugit-il en lui plantant le couteau dans la cuisse.

Silenna lâcha un hurlement en recevant le poignard.

- Tout était prévu, continua-t-il. Mais je peine à l’accomplir puisque je t’ai toujours aimé. Ma Silenna.

Vraiment tout prévu? Non! En tombant Silenna à cause de sa cuisse, l’épée de la chevalière suivit le mouvement de son «maître». Silenna tombait sur le dos et l’épée revenait vers l’arrière. Comme elle était toujours placé sous le menton de Nicholai, elle trancha la tête du pauvre homme. L’autre chevalier avait regardé la scène pétrifier de stupeur. Voyant son aîné mourir, le jeune c’était comme réveiller. Il bondit sur Silenna, mais cette dernière l’attendait. Couchée sur le sol en voyant le jeune chevalier inexpérimenté qui fonçait sur elle, Silenna leva son épée et l’entra dans le cœur de pauvre garçon. Son corps s’effondra juste à côté de Silenna. La jeune femme regarda les deux cadavres sur le sol. Elle se surprit en train de pleurer la mort de Nicholai. C’était le seul garçon qui l’avait aimé et elle l’avait tué. Même s’il l’avait eu de la chance et tuer la chevalière.

- Moi aussi je t’ai aimé Nicholai. Mais plus maintenant, dit-elle avant de sombrer dans la plus totale inconscience, cause de ses blessures.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Votre meilleur post   Lun 30 Mar 2009, 21:28

Pour ceux qui aurait le courage de lire, je situe un peu l'histoire. Mon perso qui est un vampire végétarien mâle, rencontre une sublime mais atroce vampire du mal qui vient de tuer quelques humains pour se nourir. Mon perso parle en marron, le sien en gras. C'est pas un de mes meilleurs post, mais c'est un topic que j'adore faire, vu que je le fais en ce moment.

Voili voilou ^^






Nausicaa était une femme passionnée. C'était ce que j'en avais conclu. La passion et l'amour nous mène à bien des actes incompréhensible et immoraux. Elle avait été amoureuse, elle avait été heureuse. Je m'en étais douté, je savais qu'il y avait des raisons à son comportement barbare et irresponsable. Cette vampire, outre sa violence était des plus douces, quel étrange déduction. Et maintenant, elle souffrait, elle avait un manque de son amour qui était persistant, bien trop envahissant dans sa vie. Malheureusement, mes mots n'en viendrait jamais à bout de sa tristesse. Comme nous autres, elle avait l'éternité pour souffrir. Elle ne retrouverais jamais ce calme, elle ne retrouverais jamais cette joie de vivre comme lorsqu'elle était avec lui. Dans ce genre de situation, il n'y avait pas de compromis entre le tout et le rien, l'expressivité prenait souvent le dessus, emportant tout autre sentiments humains sur son passage. Les minutes passaient et je comprenais de mieux en mieux Nausicaa, j'arrivais à la cerner, mas était-ce suffisant pour excuser son attitude ? Non. J'étais troublé, je n'avais jamais vécu ça, pourtant sur le moment j'étais doté d'une réelle empathie, comme si elle avait réussi à me transmettre ses émotions, ses ressentis. Et j'avais mal au cœur, pas pour les mêmes raisons qu'avant, cependant. Simplement parce que je souffrais avec elle, comme je luttais avec elle. Ce n'était plus l'un contre l'autre que nous nous battions, mais ensemble contre l'adversaire de toute une vie : le malheur et la tristesse. Elle était remarquable, bien qu'atroce, et je devais le reconnaitre, elle était tout ce qu'il y avait de différent, de spéciale. Cette ennemie, car je ne pouvais l'appeler autrement, pouvait aussi se confondre avec la normalité de tous les autres être qui peuplent ce monde. Non, son passé n'excuse pas tout, mais une grande partie. Ravagée par la souffrance et la colère, elle s'extériorisait à sa manière. Une fois de plus, le corps des cadavres vinrent se remettre devant les yeux et sans y faire gaffe, je secouais la tête pour les ôter de devant moi..Cette image, cette scène était vraiment horrible. Ne me quitterais-t-elle jamais à présent? Dans ma vie je n'avais croisé que peu de vampire comme Nausicaa, mais il ne fallait pas que je me leurre ; cela devait arrivé un jour ou l'autre. J'étais rassuré, le premier vampire exécrable que je rencontrais à Forks avait évité le combat, était plus ou moins docile, et avait compris ma façon de penser.



"Parle moi de ton passé, d'où viens tu ? Ton comportement a t-il un rapport avec ton passé ? "
-Je…

Elle s'arrêta, prise pas des mini convulsions surement suite au choc que mes mots lui avait infligé, qu'en savais-je...

-J’ai été mariée. Il y a longtemps. Il s’appelait Robert. C’était mon créateur. Il... il m’avait choisi alors même que j’étais humaine. Il ne voulait que moi et il m’a eut. Il était l’homme le plus beau qu’il m’ait été donné de voir. Il était… - ma voix se brisa.- Il a disparut il y a longtemps. Il… c’est lui qui m’a appris a chassé, je n’étais pas comme ça avant. J’étais …j’étais plus …calme … plus … tranquille. A sa mort … j’ai … j’suis devenue comme ça. Je …

" Chut. N'en dis pas plus si cela te mets dans des états pareils. Je ne recommencerai plus, c'est promis." lui dis-je doucement d'une voix de velours.


Quoi ? Y aurait-il seulement une quelconque occasion de recommencer ? La perspective de revoir Nausicaa pour la connaitre mieux n'était pas déplaisante pour être franc. C'était une grande femme elle aussi. Et malgré ce qu'elle pouvait penser, elle me faisait souffrir, mais partiellement, tout bonnement car j'avais mal pour elle. Il fallait tout de même que je me reprenne, la compassion, nous en avions horreur, et je pense qu'elle n'échappait pas à cette règle. Désormais face à moi, je la regardais en soutenant mon regard, et mes iris s'étaient assombries, je le sentais. J'humais l'air, les effluves humaines étaient toujours autant présentes. Quand partirait-il ? On ne lui avait pas appris qu'il ne fallait pas trainer à cette heure ci? Il ne le savait même pas, mais je lui sauvais la vie à chaque seconde, tandis que moi, face à Nausicaa, je devais avoir recours à la ruse pour lui faire oublier ses instincts. Lui qui était proche, ne me facilitait pas la tâche. J'avais pleinement conscience des efforts qu'elle accomplissait, je le voyais dans ses yeux fous, dans ses yeux qui paraissaient aliénés. Un humain ou une autre personne aurait pris peur, c'était obligé, on pouvait y voir toute la folie dont Nausicaa faisait preuve. Une démence qui malheureusement n'était pas passagère. Avait-elle faim ? Le parfum de cet humain avait-il ravivé en elle le désir de tuer ou de se nourrir tout simplement, malgré ses trois massacres d'il y a quelques instants ? Les deux étaient possible. Bizarrement, j'avais envie de la protéger, de venir à son aide si besoin était. Mais bien contre ma volonté c'était peine perdue. * On ne peut plus rien faire pour toi ..* lui avais-je dit. Peut être que mes mots avaient été trop brutales ? Surtout que, maintenant, je mettais mon propre jugement à l'ordre du jour. Il y a je crois bien, quelque chose à faire pour elle, pour Nausicaa. Sinon, même l'espace d'une soirée, elle ne se serait pas calmée pour moi. Elle avait très enfoui au fond d'elle de quelque chose de parfaitement humain. Elle n'était pas si incompréhensible et dénudée de sens. Le temps filait, et nous restions là, l'un avec l'autre, comme apaisé et serein. Tel était ce que je ressentais, tout du moins. Il y a vraiment des choses qui ne s'expliquent pas. Tremblante, je la sentais vaciller, je la sentait qui se penchait vers le mauvais côté, elle allait craquer si une fois de plus je n'intervenais pas. Ma main vint étreigner son bras que je serrais sans aucun geste vif ou incontrôlé. Mon regard était sévère, un ordre avait été lancé, sans même avoir besoin de mots. Comment le prendrait-elle ? La soumission.. même su je l'avais soumise auparavant, je sentais que j'avais eu énormément de chance. La beauté de la vampire n'avait aucun mot pour la définir, autant que son physique magnifique n'avait aucun effet sur moi. Du moins, même si il en avait, cela ne m'empêcherait pas de me faire entendre, et de m'affirmer. Non, en ma présence, jamais aucun humains devrait se sentir menacé.

Finalement, je me devais de continuer. Pour qu'elle pense à autre chose, pour qu'elle se concentre sur moi, et rien que moi. C'est alors que j'articulais une nouvelle phrase, même si je savais pertinemment qu'elle savait mon manège. La manipuler n'était pas mon intention.

" Raconte moi ce que tu as fait...depuis que tu es seule. " m'enquis-je d'une voix cordiale et rassurante.

****


Nausicaa, tu es irréelle, sublime. J'ai le cœur serré. Ou allons nous par ce temps si noir ? Je crois que toi et moi, c'est le début d'une longue histoire qui commence. Tu ne le sauras pas et nous n'en avons pas encore conscience...
Revenir en haut Aller en bas

Votre meilleur post

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fascination - RPG™ ▬ Forum Fermé :: Zone Hors-RPG :: ▬ Flood & Jeux :: ▬ Flood-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit