AccueilPartenairesFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rejoignez nous sur notre nouveau forum!
Nous espérons de tout coeur que ce nouveau forum, certe un peu éloigné de l'univers de Twilight, vous conviendra. ^^ En espérant vous y retrouver très vite.
L'Equipe d'Across ™️

 

Retour en pleine nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Retour en pleine nuit   Jeu 04 Fév 2010, 01:49

Forks. Ça doit bien faire quelques mois que je n'y suis plus retourné. Certes, les endroits que j'ai visités entretemps étaient bien plus beaux, mais c'est ici que tout a commencé. Plus d'un an déjà. Un an que je m'étais installé dans cette ville misérablement célèbre pour sa météo capricieuse et, plus officieusement, pour sa grande fréquentation de créatures surnaturelles. Et j'en fais partie, de ces créatures. Malheureusement, c'était presque en solitaire que je mettais à nouveau les pieds dans cet appartement. Il avait été tellement beau, autrefois. Désormais il était sombre et lugubre, à un point tel qu'aucun parasite n'y avait élu domicile en mon absence. Il y régnait toujours la même odeur, caractéristique de nous autres vampires. Les affaires de Deiley étaient toujours là ; elle n'était donc pas encore venue les chercher. Je n'arrivais pas à croire qu'un mariage si prometteur prenait fin à cause d'une histoire rocambolesque. Un excès de zèle de ma part.

Je m'en souviens comme si c'était hier. Deiley s'était comportée de façon étrange depuis quelques temps, me fuyant presque alors que moi, je devenais de plus en plus oppressant, de plus en plus présent. L'issue de ce genre de situation semblait inévitable. Une "séparation" s'imposa alors à nous. Elle décida de rentrer à Forks jute après notre seconde escale en Europe tandis que moi j'avais décidé de faire quelques recherches avant de revenir à mon tour.

Et me voilà donc devant la porte de ma chambre, devant le lit double, fait comme à l'accoutumée. Ma penderie avait été partagée en deux afin d'y accueillir les vêtements de ma femme. Je pénétrai dans la pièce adjacente à ma chambre, profitant de ma solitude pour plonger mon nez dans certains de ses vêtements. Son odeur y était toujours. Elle me manquait atrocement. Alors que je flannais encore dans cette penderie, le bruit d'une clef introduite dans une serrure me fit presque sursauter. Qui pouvait bien venir à cette heure-ci ? Et, surtout, qui était cette personne ayant - qui plus est -, un double des clefs ? Un seul et unique nom vint à mon esprit. Je le murmurai en silence. Deiley.

Je me dirigeai sans plus attendre dans le séjour, la pièce où aboutissait l'entrée, le premier endroit ou elle posera les yeux. Je devais la voir, il fallait absolument que nous nous croisions ; ne serait-ce que pour avoir la confirmation concernant notre couple. Allions-nous continuer à nous fuir ou nous réunir à nouveau, comme avant ? C'était la question qui trottait dans ma tête en cet instant même. La porte s'ouvrit alors doucement, une jeune femme svelte fit son entrée dans l'appartement. Cheveux flamboyants, teint pâle, élégance naturelle. Ca ne pouvait être qu'elle. Sans plus attendre, je fis un pas en avant, sortant de l'ombre...

« Je ne pensais pas te voir ici, chérie... » dis-je d'une voix douce.

C'était vrai, d'ailleurs. Me serais-je attendu une seule seconde à la voir débarquer ici ? Chez elle, peut-être, mais pas ici. Sauf si elle venait rechercher ses affaires, à ce moment là, tout coulait de source. Si elle était venue prendre ses affaires, c'est que c'était fini entre elle et moi et que j'allais devoir m'arranger pour ne pas tomber dans le gouffre sans fond, dans cet abîme n'attendant plus que moi et mon désespoir. Je baissai la tête.

« Je... Je suis désolé, Deiley. Je m'en veux de t'avoir poussée à partir... » avouai-je, la voix presque tremblante.

Je fourrai mais mains dans les poches, comme un gosse ayant fait un grosse bêtise et allant l'avouer à sa maman. Sauf que là, la bêtise était connue depuis longtemps, et il n'avait pas de quoi être fier.
Revenir en haut Aller en bas
Deiley McAllister

avatar


Féminin Nombre de messages : 601
» Mon âge : 17 ans en apparence, mais 92 ans en réalité.
» Ma date de naissance : 10/05/1917


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Vampire
» Je suis: un(e) solitaire.
» Mon don: Télékinésie

MessageSujet: Re: Retour en pleine nuit   Mar 09 Fév 2010, 00:23

J'étais dans ma voiture en écoutant l'album en boucle de Norah Jones. Un artiste hors norme que j'appréciais énormément. Rare sont les albums qui pouvaient me détendre: j'étais de nature stressante et paranoïaque. Je roulais au bord de ma porsch que mon mari William m'avait offert, je roulais doucement... C'était très bizarre allez vous me dire et pourtant... Je n'avais pas besoin de la vitesse pour le moment et de toute manière, j'en avais la nausée. Je m'arrêtais à un feu et des lycéens traversaient en riant. Je me souviens de ma période en statut de lycéenne... Du bal de promo où William et moi étions élus Roi et Renne du bal. J'en souriais. Ensuite, on s'est retrouvé chez lui, et nous avions parlé... sur des mauvais tons et ca se finissait sur une querelle incompréhensible. C'est alors que soudainement, on s'est embrassé et nous avons finis... comment dire? Dans son lit. Des jours ont passé, il m'a demandé aux fiançailles puis au mariage. Voyage de noces et voilà où nous en sommes. Chacun de son coté. Je ne savais pas où il pouvait se trouver à l'heure actuelle. N'ayant aucune nouvelle de William, je décidais donc d'aller rechercher mes affaires chez lui, et non chez nous.

Le feu passa au vert et je tournai à gauche. Je longeais la rue, ouvris le garage via la télécommande et me gara dans le coin, où se trouvait ma jolie mini-cooper et... Oh ! La voiture de William s'y trouvait. Mon coeur se mit à battre à une vitesse affolante et je restais bloquer devant sa voiture pendant une bonne minute. J'éteignais les phares, pris mon sac à main, sortis de ma voiture en la claquant avec un coup de hanche. Je passais devant sa voiture et pas curiosité, je refis marche arrière et colla mon visage contre la vitre. L'intérieur de la voiture était parfaitement propre. Aucun mouchoir, aucune feuille, aucune poussière. C'était bien une qualité de William, il avait ce coté " maniaque-attitude" que j'adorais tant. Il était rassurant que cette absence ne l'avait pas changé complètement. D'un pas stressant et sec, je me dirigea vers l'ascenseur et j'appuyai sur le bouton 1 accédant directement à l'appartement. Si vous connaissez un mot ayant un sens plus fort que "affolant" dites le moi, parce que mon coeur bat à une vitesse pire qu'affolante, comme si j'allais avoir une crise cardiaque. Ce qui ne risquait pas chez moi - et fort heureusement ! - . Je m'arrêtai devant la porte d'entrée et j'avais la clé de l'appartement en main. Je ne sais pas pourquoi, mais j'hésitais à la mettre dans la serrure. J'avais une envie de le rejoindre mais aussi, une envie de le repousser. Après le deuxième escale de notre voyage de noces, j'avais comme senti qu'il me poussait à partir. Donc, je suis partie. Et de toute manière, j'avais cru comprendre qu'il devait quelques choses dans son coin. Qu'est ce que cela pouvait être? J'en suis bien et toujours curieuse mais je n'en savais rien du tout. Je regardai fixement le trou de la serrure, je pris mon courage à deux mains et pénétrai la clé dans la serrure, tournai la clé et poussai-je la porte tout en douceur.

J'entrai, prenant soin de bien refermer la porte derrière moi et soudain, je me figeai. William se tenait devant moi. J'étais choquée. Il avait tellement changé... Et en si peu de temps ! Enfin, je ne sais pas. Je n'avais presque plus la notion du temps et j'ignorais exactement combien de temps on s'était " séparé ". Des frissons parcouraient le long de mon corps. Il avait changé... Avais-je changé moi? Je ne pense pas. Ses cheveux avaient drôlement poussé et sa carrure d'homme parfait avait plus d'allure et était plus imposante. Ce qui rendait une image d'homme fort et - encore ! - parfait. Il était beau. Très beau. Oserai-je dire qu'il m'éblouissait comme la première fois que l'on s'était vu, le jour où nous nous sommes rencontrés dans cette fameuse forêt de Forks ? Oh oui. Soudain, je me souvins pour quelles raisons j'étais revenue ici et je repris mon air sérieux et froide.

« Je ne pensais pas te voir ici, chérie... » dit il d'une voix douce.

" Moi non plus William. "
rétorquai-je sèchement en m'avançant vers lui, le regardant droit dans les yeux.

« Je... Je suis désolé, Deiley. Je m'en veux de t'avoir poussée à partir... » avoua-t-il d'une voix presque tremblante. Ce qui me fit trembler de plus belle aussi.

" D'accord. Puis-je reprendre mes affaires. Je retourne m'installer chez moi. Je ne veux en aucun cas annuler notre mariage. Je veux juste... "

Je ne pouvais pas finir ma phrase. Je bloquais. J'avais mal au coeur de dire tous ces mots. Ce n'était pas moi, je ne suis pas de nature rancunière ni méchante. Je l'aime William. Je l'aime plus que tout. Une boule dans ma gorge m'empêcha de finir ma phrase. Rare sont les vampires qui pouvaient pleurer. Moi, j'en faisais partie de ces vampires... ce qui fait que quelques larmes troublèrent ma vue. Poussant William d'un coup d'épaule, je rentrai dans la chambre, je sortis ma grosse valise et commença à ranger mes affaires à l'intérieur. Pourquoi réagissais-je ainsi? Qu'est ce qui m'arrivait bon sang? Mon égo en voulait à William de m'avoir fait partir ainsi? Des larmes s'étalèrent sur mes vêtements, mes jambes tremblèrent comme des feuilles, mon coeur se serra, mon coeur se transperça de douleurs infâmes, formant une cacophonie de fissures, de craquelures, et de morceaux de coeur se projetant contre la paroi qui me servait de corps. Soudain, je senti un léger coup dans mon ventre. Ce qui me fit hoqueter. Qu'est ce que c'était?! Je me retournais vers le miroir et je me regardais de face. Rien du tout. C'était surement mes pleurs qui me provoquaient des idées. C'est alors que je repris le rangement de mes affaires, mettant mes vêtements en boule, pour au plus vite, partir d'ici. J'en avais mal au coeur de le faire. Mais je ne sais pas. Je devais le faire. Et pourtant derrière tout ca, je n'avais aucune obligation. Je pris mes sous-vêtements, mes jeans, mes vestes, mes petites chaussures, un coffret à bijoux, une petite boite, mes T-Shirts, mes bijoux fantaisistes. Pardon? Avais-je mis une petite boite rouge en velours dans mon sac? Qu'est ce que...

Je refouillais dans mon sac et je retrouvai enfin la petite boite rouge. Je m'assis sur le lit, l'ouvris et vis une jolie bague, portant un certain mystère dans le creux du diamant d'une couleur indéfinissable. Elle était splendide. C'était la bague de sa mère. C'était ma bague de fiançailles... Une remontée de nostalgie me remonta à la gorge. Je ne pouvais pas ne pas le pardonner. William était l'homme de ma vie. J'avais juré sur ma vie entière de passer ma vie avec lui. Trahissant ceci, ma vie serait détruite. Je me levai d'un coup, sortis de la chambre et chercha William: il était assis sur le canapé, recouvert d'une large couche de poussières, son regard était profond... mais vide aussi. Il regardait le sol sans vraiment le regarder. William. Comment ai-je pu imaginer ma vie sans toi? Voulant récupérer mes affaires et revivre chez moi? Pourquoi sommes nous séparés pendant notre voyage de noces? Sais tu ce que j'ai fait pendant ce temps? Je n'ai fait que de penser à toi. Et toi? Qu'as tu fait pendant tout ce temps pour qu'après, comme par magie, nous nous retrouvions dans cet appartement, dans la même pièce? Oh mon Amour...

Je me mis à marcher en sa direction d'un pas vif quand ma vision se troubla... et je sombrai.
Revenir en haut Aller en bas
http://heartcroffy.forumsrpg.com/

Retour en pleine nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fascination - RPG™ ▬ Forum Fermé :: Archives & Corbeille :: ▬ Archives & Corbeille :: ▬ Corbeille-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit