AccueilPartenairesFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rejoignez nous sur notre nouveau forum!
Nous espérons de tout coeur que ce nouveau forum, certe un peu éloigné de l'univers de Twilight, vous conviendra. ^^ En espérant vous y retrouver très vite.
L'Equipe d'Across ™️

 

Il était une louve ... [PV Lénie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jenna Muhl

avatar


Féminin Nombre de messages : 51


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis:
» Mon don: Je n'en ai pas.

MessageSujet: Il était une louve ... [PV Lénie]   Dim 24 Jan 2010, 14:37

&

Il était une louve ...


La nuit, mère de tous les secrets, prenait fin. Le jour se levait lentement. Les ténèbres s'en allaient, chassé par le soleil qui reprenait sa place au centre du ciel. Une fine rosée perlait sur les herbes hautes de la forêt. L'arrivée de la lumière était un soulagement pour certain et pour d'autres c'était le début de l'ennui.

Je ne m'étais pas encore décidée à reprendre ma forme humaine. La nuit avait été sanglante et le jour risquait d'être dangereux pour une louve. Une fois le meurtre découvert, il risquait de se mettre en chasse et je n'avais aucune envie de me faire tuer. Non pas que j'ai peur de la mort mais j'avais un nouveau but, celui de faire régner la terreur sur cette ville qu'on nommait Forks. Daisuke devrait me rejoindre dans quelque temps. Il n'a pas pu venir à Forks en même temps que moi pour "des raisons personnelles". Je trainassai dans la forêt humant l'odeur du bois humide. Le soleil brillait fort et cette journée allait être chaude.

Je regagnai, peu pressée ma cachette où j'avais entreposé mes vêtements. Je me mouvais doucement, admirant les alentours. Une fois arrivai près du point d'eau, je reprenais forme humaine, à la fois un soulagement et une épreuve. Je m'habillait rapidement et jetait ma besace sur mon épaule . J'étais quelque peu fatigué mais je n'avais nulle part où dormir. Je m'enfonçai dans les bois me repérant facilement. Je décidait de faire un détour par le lieu du crime. Le meurtre de cette nuit avait sûrement était découvert. Je m'apprêtai à tourner à droite quand un homme me héla.
- Bonjour Mademoiselle, vous ne pouvait pas aller par là. Un homme a été tué cette nuit, on pense que c'est l'œuvre d'un animal. Vous ne devriez pas rester ici. Ca pourrait être dangereux.
Je sourit. S'il savait le plaisir que j'avais eu à tuer cet homme. Et je recommencerai jour après jour. Je tuerai jusqu'à ce que ma soif de vengeance soit assouvis. Lorsque ce sera le cas, je recommencerai dans une autre ville. Ma haine n'avait pas d'égal et si j'aurais pu, je me serai jeter à la gorge de ce policier qui se vanter de la capture prochaine de l'animal. Peut-être serait-il ma prochaine victime ? Je ne lui répondit pas, l'ignorant. Je n'avais aucune envie de parler à un humain de sa classe, prétentieux et arrogant. Il fit mine de m'arrêter mais je le repoussai pour m'enfoncer encore plus dans les bois en le défiant de m'y suivre.
-Très bien, cria t-il, allez y.
Quel froussard ! Il n'osai même pas me suivre pour m'arrêter. La mort l'effrayait trop. Il n'était pas digne d'être en vie. Mais pour l'instant j'avais d'autre préoccupation que de tuer un pauvre humain. La première étant de regagner l'orée du bois. Daisuke m'a dit que je n'étais pas le seul loup et que je devais rester sur mes gardes. Foutaises ! Lorsque ma réputation sera faite ici, on me craindra. J'ai déjà mis tellement de ville à pied. J'aime cette impression de royauté. Oui, je suis une reine ou plutôt une princesse. Mon royaume ? Les ténèbres ...

Je continuai à marcher lorsqu'une odeur me parvint. Elle m'était familière mais je restai tout de même sur mes gardes. Je me retournai et ne vit rien. Pas âme qui vive.
-Daisuke ? murmurai-je. C'est toi ?
Cet odeur ressemblait étrangement à celle de Daisuke mais elle était pourtant bien différente. Je plissai les yeux , non, ce n'était pas lui. c'était une âme lupine, sans aucun doute mais elle ne faisait pas parti de la Secte de l'Ombre. Je serrai les poings.
-Qui est là ? criai-je.
Je m'apprétai à continuer mon chemin lorsqu'une silhouette se dessina non loin de là.
Revenir en haut Aller en bas
Rainie Kome

avatar

Modo
Créatrice Officielle de Pv's

Féminin Nombre de messages : 963
» Mon âge : 18 ans
» Ma date de naissance : 01/03/1991


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis: un membre de la meute de la Tribu.
» Mon don: Odorat surdévellopé + Médium Clairvoyant

MessageSujet: Re: Il était une louve ... [PV Lénie]   Sam 30 Jan 2010, 20:24

    Le soleil se levait comme à son habitude au dessus de ce qui était déjà depuis quelques temps ma demeure et celle de ma meute. Même si bien sûr il avait tous des penchants pour la vie en communauté, les voir de temps à autre aux alentours du QG ne pouvait que me mettre à l’aise, dans une zone que nous contrôlerons bientôt de part en part. La cabane en bois où j’avais élu domicile donc, se trouvait non loin d’un ruisseau, au creux d’une vallée entourée par des arbres centenaires et un silence de paix. Les oiseaux et autres bêtes sauvages se plaisaient à courir les herbes qui faisaient partie intégrante de notre zone. Au fond, en tant que loups, mais aussi en tant qu’humains nous avions réussi à harmoniser paix et entente avec nos nouveaux compagnons d’entrainement. J’ouvris la porte dans un grincement strident et m’étirai sur le seuil du domicile. Mon odorat, aujourd’hui reconnu comme un atout au sein de ma meute courut les environs à la recherche d’éventuels intrus qui se seraient, pour on ne sait quelle raison trop rapprochés. Les odeurs des fruits sauvages, et les bruits de l’écoulement de l’eau dans le ruisseau parvint cependant à me rassurer sur ces probables présences.

    Seulement, ce courant olfactif je l’aurais reconnu entre mille. Reconnu... Ou plutôt trop côtoyé. J’aurais préférée ne pas avoir à le sentir de si bon matin, hélas, la mort n’attendait jamais les moments propices. Mes jambes se tendirent en un clin d’oeil, alors que je liai avec aisance mes cheveux en une demi-queue au dessus de mon crâne. Je mordillais l’élastique entre mes dents, fis claquer le chouchou autour de mes doigts et lâchai le tout en un magnifique ruban rouge qui se posait doucement sur ma chevelure. Je jetai un oeil concentré vers le ciel bleu et la nuit qui me tournait le dos, et plongeai en avant. Mes pieds devenus pattes, s’appuyèrent sur l’herbe en un bruit sourd au moment où j’observai mon reflet dans la vitre de la maisonnette. Le ruban rouge s’était établit autour de mon cou, dissimulé par ma large fourrure grise. Je trottinai un instant afin de repérer de nouveau cette odeur de sang frais. J’ignorais combien d’animaux ou d’humains avaient été tué, mais à en croire ce que je sentais, cela avait été un vrai carnage. Me laissant guider par mon odorat et me servant de mes coussinets pour passer inaperçue je parcouru les régions alentours à la recherche de la ou les victimes.

    Je couru facilement pendant une bonne dizaine de minutes, ne sachant pas vraiment vers quelle horreur je ne cessai d’avancer. Je ne parvenais pas à me dire que tous mes amis avaient été éloigné de cet éventuel danger. Certes mes visions m’auraient prévenue, mais comment aurais-je pu anticiper le désastre s’ils avaient décidés de changer leurs objectifs à la dernière minute? J’ouvris mon esprit à la probable présence d’un de mes alliés... Sans succès. Jérémy restait introuvable, et ni Amber, ni Lily ni même notre dernière recrue n’apparaissaient à l’horizon. J’accèlerai, tentant d’oublier la future horreur que j’aurais pu rencontrer. Soudainement, alors que mes oreilles avaient détectées un son, et que mon nez avait localisé avec précision le lieu du crime, des hommes en uniforme apparurent à l’est.

    Ils étaient grands, plutôt nombreux, entourés de chiens de toutes races dont la truffe était plaquée au sol vers la piste que je venais moi-même de trouver. Je me tapis dans l’ombre et tentai d’effacer la propre odeur de mon corps. Certains étaient munis de fusil de chasse, d’autre de lampe torche, et au milieu, une femme d’une quarantaine d’années était en train de se vider de ses larmes sur l’épaule d’un jeune homme vêtu de façon banale. Ils paraissaient accablés par une triste nouvelle dont je n’avais aucun mal à deviner l’ampleur. Je me devrai de trouver ce tueur quel qu’il soit, aussi bien loup, vampire qu’humain il le paierait de sa vie. Comment pouvait-on faire mal sciemment? N’avait-il donc pas de coeur? Le commissaire, que j’aurais reconnu entre mille de part sa moustache, s’approcha d’un arbre dont le tronc était déchiqueté par on ne savait quel maléfice.


    - Que s’est-il passé?

    Un officier s’était approché à son tour de l’homme à la moustache, et regardait avec horreur la tâche rougeâtre qu’il y avait sur l’écorce.

    - Un meurtre.

    - Qui est soupçonné chef?

    Le major se retourna vers son «soldat», et posa sa main sur son épaule.

    -Une enquête est en cours. Mais à en croire l’état du corps, l’assassin n’a rien d’un humain.

    Je sentis dans le regard du jeune, l’inquiétude palpable qu’il pouvait ressentir, chose normale en vérité. Je poussai ma tête dans une buisson et guettai la scène avec intérêt.

    - Qui est la victime?

    - Le fils Swanders. Il avait 17 ans.

    L’attitude du jeune homme se glaça un peu plus. Mes yeux se tournèrent vers la jeune mère, et l’homme qui devait surement être l’ainé de la fratrie. Mon coeur se serra. Même si je n’avais jamais été très famille de part mon passé difficile avec la mienne, voir des gens déchirés de la sorte m’avait toujours poignardée comme si j’avais été l’une des leurs, une soeur, voire même la mère de ce jeune homme. J’avais envie de reprendre forme humaine, d’aller consoler dans l’étendue de mes moyens cette femme à qui on venait de détruire la vie. Je m’apprêtais à sortir de l’ombre, quand une nouvelle voix masculine perça dans mes tympans

    - Vous ne pouvait pas aller par là. Un homme a été tué cette nuit, on pense que c'est l'œuvre d'un animal. Vous ne devriez pas rester ici. Ca pourrait être dangereux.

    La jeune femme en face de lui, afficha un sourire que je ne compris pas. Comment pouvait-elle se languir d’une si tragique scène? Elle semblait fière, sournoise, voire parfaitement obscure, se sentant surement trop sûre d’elle pour avoir à se ranger dans le droit chemin comme tout le monde. J’émis un grognement imperceptible, et ne la quittait plus du regard. Le gendarme avait écarté ses mains devant elle, pour l’empêcher d’avancer. Elle, après s’être contentée de le regarder de haut, avança vers le lieu du crime sur un air de défi.

    - Très bien, allez y.

    Etait-il fou? Ou bien seulement terrorisé? J’étais consciente que la peur pouvait lui tirailler le ventre, mais de là, à la laisser fuir!... J’enjambais l’arbuste devant moi, arrivai, humaine, en courant devant l’officier, en lui pointant une carte truandée que j’avais confectionné à l’occasion.

    - Vous êtes malade! Laissez là moi, je m’en charge!

    Il observa ahuri mon badge de la police, s’inclina en rougissant, et s’effaça de ma route pour me laisser passer aussi dignement qu’il le pouvait. Je m’engageai à la suite de la jeune brune, en silence. Si elle avait réussi à attirer mon attention, seule son odeur pouvait m’indiquer, et m’informer d’un éventuel grand danger. Elle sentait la louve à plein nez, et je n’avais pas besoin de la connaitre mieux que cela pour savoir qu’elle était plus puissante qu’une simple humaine. Certes, nous avions des dons similaires, de là à savoir si elle était avec ou contre ma cause... Seulement je n’avais pas 36 moyens de le savoir. Il fallait que j’en sache plus. Par prudence, bien entendu, j’étais restée assez loin d’elle pour échapper à ses mains... Pattes serait plus exact.
    A un moment un de ses gestes de tête me fit sursauter, et je n’eus pas d’autre solution que de m’étaler dans le buisson le plus proche, en louve, pour qu’elle évite de me voir. Elle fixa cependant ma direction pendant encore quelques bonnes minutes avant de murmurer, des phrases, un nom... Son nom. Mon sang se glaça.


    - Daisuke ? C'est toi ?

    J’avais beau avoir fini par m’habituer à toutes sortes d’évènement surnaturels, je m’étais attendu à tout entendre de sa bouche, je m’étais même préparé à ce qu’elle pleure cet homme, son petit ami peut-être. J’avais espéré qu’au fond elle s’était contenté de sourire pour cacher le mal que lui faisait cette perte. Oui, je m’étais attendu à ce qu’elle soit de mon coté.

    Grave erreur.

    Elle était du sien. Et je n’avais pas besoin, ni envie de croire à une coïncidence. «Daisuke» n’était pas un nom très répandu dans la région... Elle connaissait mon frère...

    Bien sûr, j’avais fini par l’oublier. Il s’était montré invisible, voire complètement silencieux, même ses actes avaient fini par disparaitre. Je devais m’avouer que je m’étais réjouie de son éventuelle mort. J’avais pensé qu’il ne s’en serait pas sorti, qu’au fond oui, il avait abandonné. Hélas, cette vision, cette femme, mettait tous les plans que je m’étais imaginé à terre. C’était même pire que ce que j’avais espéré.... Il s’était fait des alliés. Mes sourcils se froncèrent. Ma tête bouillonna alors que mon envie de le voir détruit remplissait de nouveau mon corps, mon âme, mon esprit. Je ne souriais pas, trop énervée de le voir là, de la voir là. Par principe je n’avais pas voulu tuer pour le plaisir. Mais il, ou plutôt ils, n’étaient pas considéré comme une envie, ils étaient plus comme un devoir. Des parasites qu’il fallait absolument que je fasse partir de cette terre. Il fallait que je protège les miens. Je bloquais mon esprit à toute intervention extérieure. C’était ma bataille. Ma meute ne devait pas s’en mêler. Surtout Jade qui était encore trop jeune pour avoir à vivre ça.
    Je repris forme humaine, au moment où l’ombre que me procurait un arbre commençait à se dissiper. Ce serait elle, ou moi. Ce serait eux, ou nous.


    - Qui est là ?

    Je souris enfin. C’était classique. La tueuse qui devient proie. Je croisai mes bras contre mon torse, secouai mes cheveux vers l’arrière faisant sortir les fils du ruban rouge sur mes épaules, et dévoilai au grand jour, ces yeux, mes yeux, qui étaient en tout point identiques à ceux de mon ainé, Daisuke.
Revenir en haut Aller en bas
Jenna Muhl

avatar


Féminin Nombre de messages : 51


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis:
» Mon don: Je n'en ai pas.

MessageSujet: Re: Il était une louve ... [PV Lénie]   Jeu 04 Fév 2010, 21:53

Les effluves de la forêt m'empêchait de me concentrer sur cette odeur pourtant elle me rappelait quelque chose. Je ne me tournai pas tout de suite, consciente d'une présence dans mon dos. Je voulais soigner ma présentation. Je fermai un instant les yeux pour essayer de me souvenir.
Il est assis là, sans dire mot. Seul ses yeux trahissent son inquiétude. Un des membres n'est pas revenu. Il nous suffit d'un regard pour comprendre. Il est parti ... J'ose enfin lui demander qu'elle but nous suivons. Voilà deux jours que nous marchions sans que je sache vers quelle direction. Il me réponds simplement que notre destin croisera celui de la mort. Cela me fait sourire. La mort, quel plus beau mot que celui-ci ? Il m'avoue qu'il ne pourra pas continuer le chemin avec moi mais que je dois me rendre à Forks. Je ne pose aucune question, je me contente d'écouter. Il me tend ensuite une étoffe et me dit que celle qui porte cette odeur devra mourir. J'acquiesce, un sourire pendue à mes lèvres puis je porte le tissu à mon nez. L'odeur enivrante d'une jeune louve ressemblant étrangement ... à celui de Daisuke.

Les yeux perdus dans le vide, je souris.

- Rainie !! m'exclamai-je sans même me donner la peine de me retourner.

L'heure qui suivait promettait d'être pleine de rebondissant pourtant je restai de dos. Il est vrai que de tourner le dos à son adversaire n'était pas la meilleure des solutions mais je n'avais pas envie de me précipiter. Je voulais faire ça dans les règles. Je savais ce que Daisuke attendais de moi et je ne le décevrai pas. J'avais l'habitude de tuer mais j'avais pour habitudes de faire durer le plaisir et aujourd'hui, il durait la journée je le sentais. J'en avais assez de tuer de pauvres humains. Mon dernière meurtre lupin ne remonte pourtant pas à longtemps. Deux semaines il me semble. C'était l'Alpha d'une meute d'Amérique du Sud, je ne me souviens plus du nom exact. Tout ce dont je me rappelle, c'était le bonheur qui m'avais envahit lorsque j'avais planté mes crocs dans sa gorge.

D'un côté j'étais un peu malheureuse, j'avais espérait la traquer pour la trouver terrifiée et sans défense. Là, j'aurai pris un telle plaisir à la faire souffrir. La savoir si sûre d'elle me mettait hors de proie. D'un côté cela pourrait être amusant. Je me retournai enfin, doucement. Un sourire sadique s'était installé sur mes lèvres. Ma cruauté n'avais pas de limites et ma loyauté encore moins. Je tiendrai ma promesse quitte à mourir à la suite de ce combat. Je la tuerai et j'y éprouverai du plaisir. Pourtant lorsque je l'aperçut, je me sentis moins sûre de moi. Je ne doutais pas de ma force, loin de là, je savais que je la tuerais seulement j'y passerais certainement. Tant pis se serai elle ou moi. La mort ne me fait pas peur et je l'accueille à bras ouvert. Elle est mon amie la plus loyal et elle est mon seul salut. Sans elle que serai-je à présent ? Je la vénère, elle est ma seule religion. Elle était ma génitrice, mon unique mère. Elle me ressemble au fond. Elle est moi. La haine quant à elle est mon plus grand atout. Elle aussi engendrait par la mort, elle est comme une sœur. Elle coule dans mes veines, dans mon sang. C'est un doux poison qui m'enivre doucement. Dans cette lutte, elle sera ma plus fidèle alliée et grâce à elle je vaincrai même si en échange, il me fallait donner ma vie.

- Tu sais Daisuke m'a beaucoup parlé de toi, raillai-je.

Je savais qu'elle ne portait pas son frère dans son cœur et j'avais bien l'intention de profiter de cette faiblesse.

- A ta place j'aurai honte. La seule chose qui a noirci son cœur c'est toi, dis-je sur le ton du reproche. Tu as gâché sa vie. Tu sais d'un côté j'ai pitié de toi. Même moi, la plus sadique des louves de ce pauvre monde, je n'aurai pu me montrer aussi cruelle. Gâcher la vie de son frère ...

Je fis un pas en avant, non pas pour l'intimider il en aurait fallu plus, mais pour lui montrer que je n'avais aucune peur d'elle. Je en relâchai pas mon regard, le durcissant. J'attendais un contre argument ...
Revenir en haut Aller en bas
Rainie Kome

avatar

Modo
Créatrice Officielle de Pv's

Féminin Nombre de messages : 963
» Mon âge : 18 ans
» Ma date de naissance : 01/03/1991


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis: un membre de la meute de la Tribu.
» Mon don: Odorat surdévellopé + Médium Clairvoyant

MessageSujet: Re: Il était une louve ... [PV Lénie]   Dim 14 Fév 2010, 23:23

Un sourire béat s’était établi sur mes lèvres au moment où je l’avais vu se retourner. Comme prévu, mon frère avait su faire d’elle une chose sombre, cruelle, voire sadique, et j’avais du mal à cacher mon émerveillement. Elle était belle, quoique froide et hautaine, mais dégageait une aura malsaine qui à elle seule aurait réussi à me mettre hors de moi. Sa fierté n’avait d’égal que la rage que je ressentais à son égard. Elle avait un culot sans borne, un air malsain, vif complètement dépourvu de sentiments humains. Comment avais-je fait pour croire, ou ne serait-ce que penser, qu’elle avait pu être de notre coté. Des personnes de son acabit ne le pouvaient pas, et ne l’avaient jamais pu. J’avais conservé mon oeil noir sur son visage, et mon corps n’avait pas tremblé. Je n’avais jamais ressenti aussi peu la peur face à un ennemi. Pour une fois, c’était un peu comme si cette scène avait été prévue dans mon esprit depuis belle lurette. Elle ne comprenait pas, et ne connaissait pas celle que j’étais. Moi, au contraire, je connaissais mon frère tout comme je connaissais ses idées, ses opinions, ses stratégies. Elle ignorait qu’il ne cesserait jamais de jouer avec elle tant qu’il n’aurait pas obtenu ce qu’il cherchait - à savoir dans le cas présent, ma mort - j’avais un atout, elle, elle avait sa seule confiance en elle, et éventuellement son niveau. Je ricanai.

- Tu sais Daisuke m'a beaucoup parlé de toi

Je levai ma tête, en haussant un de mes sourcils, provocatrice.

- Oh vraiment...

Conservant mon air de défi, j’écoutai avec intérêt ce qu’elle s’était bornée à me dire.

- A ta place j'aurai honte. La seule chose qui a noirci son cœur c'est toi. Tu as gâché sa vie. Tu sais d'un côté j'ai pitié de toi. Même moi, la plus sadique des louves de ce pauvre monde, je n'aurai pu me montrer aussi cruelle. Gâcher la vie de son frère ...

Elle avait un culot sans limite, et n’avait jamais dû connaitre le sens du modestie. Un ricanement s’évada de ma gorge sans que j’ai pu le contrôler. Au fur et à mesure qu’elle parlait, je sentais cependant une haine nouvelle grandir en moi. Comment se permettait-elle de parler de mon passé, de moi, de ce que j’avais vécu sans en connaitre ne serait-ce que la base? Mes poings se serrèrent.

- Comment oses-tu?

Je m’étais approchée au plus près, et avais pointé mon doigt dans sa direction, en lui faisant signe de se taire - elle avait commencé à entrebâiller la bouche.

- J’ignore quel est ton principal problème, et ce qui t’a poussé à le rejoindre, mais si j’étais toi, j’apprendrai à mieux connaitre mes victimes avant de les provoquer de la sorte.

Je calai mes mains derrière mon dos, prête à invoquer un de mes nouveaux atouts. Je n’avais encore j’avais eu besoin d’utiliser le don d’Alpha qui m’avait été donné lors de ma gradation, mais je n’hésiterai pas à m’en servir, si elle se montrait trop... Ennuyante.

- Tu veux m’anéantir n’est ce pas?

Je souris, en baissant le regard au sol.

- Et quelle sera ta récompense?

C’était trop simple. Elle ne le connaissait sans doute pas aussi bien que je le connaissais moi. Après tout, et surtout malgré tout, n’étais-je pas sa petite soeur?

- Sache qu’il n’a jamais rien su donner aux autres. Tu n’es qu’un pion pour lui. Tôt ou tard, il finira par te répudier.

Mes doigts, dans mon dos, commencèrent à se lier. Comme pour toutes «devils» qui se respectent, la provocation n’était jamais très appréciée. Le coup serait violent. Autant prévoir une réponse convaincante.

- Choquée? Tu sembles bien niaise pour une de ses alliées...

Je ricanai.

- C’est toi qui me fait pitié.

Ses propres poings s’étaient serrés. Je reculai d’un pas pour mieux pouvoir bondir, au moment où je sentais que des convulsions avaient commencé à émaner de son être. Sa transformation ne tarderait pas.

- Allons, il n’est pas encore trop tard, petite, tu peux encore faire demi-tour. Tu peux encore changer d’avis.

Sans trop y croire, je tendis ma main vers l’avant, espérant qu’elle la saisisse gentiment. Elle fusilla du regard mon culot, et je parvins à distinguer le sourire qui la démasqua.

- Bon... Comme tu voudras...

Je reculais d’un pas, et plaquai mes deux mains l’une contre l’autre, comme si j’entamais une prière, et fermai les yeux. Une bourrasque vint secouer mes cheveux, et mon regard fixa mon adversaire. Changé. Mes yeux avaient perdu leur couleur chocolat pour opter l’azur qui était propre à mes apparences lupines.


Peut-être qu’elle serait mon dernier assaut. Peut-être que j’y resterai. Puisse Jérémy venger ma défaite si, aujourd’hui, mon heure était venue.
Revenir en haut Aller en bas
Jenna Muhl

avatar


Féminin Nombre de messages : 51


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis:
» Mon don: Je n'en ai pas.

MessageSujet: Re: Il était une louve ... [PV Lénie]   Mer 17 Fév 2010, 21:28

Elle ricana à mes paroles. Une attitude bien déplacée. Je ne bronchai pas. Si mes paroles la faisait rire, c'était qu'elle devait être bien plus méchante et cupide que je ne le pensais. Je l'avais imaginé autrement. Elle avait cette petite honte d'arrogance, ce petit quelque chose qui me donnait envie de lui sauter dessus. Oh, j'aurais pu partir, abandonner le combat. Mais lâche, je ne l'étais pas. La mort, je l'affrontais et si un jour je devais lui succomber, je glisserai dans les limbes de l'enfer avec plaisir. Je savais que mon âme était vouée aux Enfers avant même que je ne devienne cette louve avide de sang. Au premier regard incestueux de mon père, j'ai su. Tout est devenu limpide comme de l'eau. Cette beauté sulfureuse ne pouvait provenir que du diable. Seul Satan aurait pu m'infliger de tels tourments.

Plus je parlais, plus je vis naître dans ses yeux la haine. Voilà, que ce précieux poison s'introduisait dans l'être de mon ennemi. Cela me fit sourire. Le combat aller être intéressant car tout le monde le sait la haine donne des ailes. Mais ne vous y méprenez pas, ce sentiment abondait dans mes veines. Ce qui me fit rire, c'est qu'elle tomba dans mon piège. Je ne m'étais pas amusé à parler de son passé juste pour faire la conversation mais j'avais envie de voir brûler ce feu dans ses yeux. Celui qui était à la source même de la mort. Je l'écoutais, sans dire mot.


- Tu veux m’anéantir n’est ce pas?

Comment avait elle deviné ? Pensai-je sarcastiquement. Elle savais que si j'étais ici, il y avait une raison. Elle savais que son frère voulais sa mort plus que tout. Je le comprenais. J'étais de son côté et non du sien. Son orgueil me déplaisait.

- Et quelle sera ta récompense?

J'eus envie de lui répondre, que sa propre mort me suffirait amplement mais je préférais l'écouter riant intérieurement.

- Sache qu’il n’a jamais rien su donner aux autres. Tu n’es qu’un pion pour lui. Tôt ou tard, il finira par te répudier.

A ses paroles, je ricanai. Tout comme elle auparavant. Si elle savait comme je savais tout cela. J'avais vécu pendant si longtemps seul. La solitude ne m'effrayait pas. Et si Daisuke décidai de me répudier, je ne serai pas beaucoup plus triste que ça. Bien que je lui avait accordé ma confiance, notre alliance était surtout pratique. Il savait que j'étais un instrument précieux. Et je ne l'ignorai pas non plus.

- Mais que crois-tu ? raillai-je. Que je suis à ses ordres ? Un toutou qui obéirait à son maître. Je vois que tu es bien mal informer. A ta mort, peut-être ne voudra t-il plus de moi. Mais la trahison, je la connais trop bien. Tu le sais, au premier regard, tu l'as deviné. Je suis de glace, je n'éprouve rien. Il est vrai que j'ignore bien des choses de ton passé mais sache que tu ne sais rien du mien. La seule personne à qui j'obéit, c'est moi. J'aime Daisuke, je l'aime beaucoup et s'il venait à me répudier, j'éprouverai du chagrin certainement, pendant très peu de temps.

Je respirai lentement. Elle me provoquait je le sentais et j'avais du mal à me retenir. Mon instinct de louve me disais de lui sautai à la gorge mais il n'était pas encore temps. Il fallait que je me contrôle encore un peu.

- Choquée? Tu sembles bien niaise pour une de ses alliées... dit-elle en ricanant.

- Peut-être le suis-je ... Peut-être que cette attirance pour la mort et la souffrance n'est que sottise et balivernes. Peut-être qu'un jour, je me rendrais compte que la vie est belle et que j'ai tout le temps devant moi, ricanai-je. Malheureusement, la vie n'est pas belle, elle ne t'apporte que la douleur. Si aujourd'hui la mienne devait prendre fin, je n'en serai pas triste au contraire ... Mais sache que la mort, je la côtoie chaque jour et que si je dois partir, tu me suivras ...

Mais lorsqu'elle m'avoua sa pitié, ma rage pris le dessus. De ma gorge sortit un grognement. J'arrivai tout de même à me contrôler malgré les quelques convulsions qui émanait de mon être.

- Allons, il n’est pas encore trop tard, petite, tu peux encore faire demi-tour. Tu peux encore changer d’avis.

- Ne me touche pas, m'écriai-je. Changer d'avis ?! Sais-tu combien de fois j'ai tué ? Sais-tu le nombre de ville que j'ai pillées. On me craint, on me respecte et parfois même on me plaint, mais je n'en ai que faire. La mort est mon cadeau. Depuis toujours, elle a été la seule à m'apporter réconfort. Je te tuerai, comme j'en est tuée tant d'autres. Et si tu es assez lâche pour appeler tes amis en renfort alors j'avais raison ... Tu ne vaut pas mieux que ton frère ...

Je sentis mon corps convulser. Je dus reculer d'un pas. La rage m'aveugla un instant. Je secouai la tête un instant avant de plonger mon regard dans le sien. Un regard si haineux, si glacial ... Je sentis soudain ma tête me bruler, la fièvre monter. J'haletai à présent. Quelques secondes plus tard, ma forme lupine avait pris le dessus. A présent la louve que j'étais avait envie de sang. une envie irrépressible de vengeance...

[Hs : je suis désolé, je parle beaucoup et mon sujet n'est pas très convaincant =s]
Revenir en haut Aller en bas
Rainie Kome

avatar

Modo
Créatrice Officielle de Pv's

Féminin Nombre de messages : 963
» Mon âge : 18 ans
» Ma date de naissance : 01/03/1991


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis: un membre de la meute de la Tribu.
» Mon don: Odorat surdévellopé + Médium Clairvoyant

MessageSujet: Re: Il était une louve ... [PV Lénie]   Dim 21 Fév 2010, 19:22

    J’avais reculé plus par prudence que par peur. Bien sûr elle n’était pas la première louve noire que je croisais de ma vie, seulement elle avait un regard qui aurait fait retourner les morts dans leurs tombes. Ses yeux exprimaient tellement facilement ce qu’elle avait pu vivre. Cruauté, affront, peine, violence... Viol?
    Un de mes pieds se posa plus loin. Son esprit étaient trop facilement lisible pour une fille qui, comme moi, pouvait prévoir l’avenir, et comprendre le passé. J’avais réussi à la plaindre à un instant. C’était tellement horrible. Je revoyais dans sa tête ce père qu’elle avait dû haïr, cette douleur qu’elle avait pu ressentir. Mes propres parents, bien que vils, n’avaient jamais été aussi mauvais. Peut-être était-ce la raison pour laquelle j’avais opté pour le droit chemin. En réalité, je pense que j’avais agis plus par pure opposition. Ils représentaient tellement le mal à mes yeux, que rejoindre leur cause n’avait jamais fait partie de mes envies.
    Mon visage fut parcouru d’une aura de peine, au fur et à mesure que la louve noire s’approchait de mon corps. J’avais perdu le cours du temps. « Malheureusement, la vie n'est pas belle, elle ne t'apporte que la douleur. Si aujourd'hui la mienne devait prendre fin, je n'en serai pas triste au contraire ...» Elle était affaiblie. Comment pouvait-elle tenir? Comment parvenait-elle à vivre avec un aussi gros poids sur le coeur. Son coeur. Elle n’en avait plus. Elle leur avait laissé. Chacune de ses victimes conservaient aujourd’hui encore, une partie de cette organe qu’elle aurait sans doute voulu voir plus fort. Pourquoi devais-je me battre déjà? Pour abréger ses souffrances, ou pour lui en causer d’avantage? Je tins fermement mes mains dans mon dos.


    - Pourquoi fais-tu tout cela?

    Question idiote. Elle y avait déjà plus ou moins répondu. Je soupirais. Quel destin horrible... De toute façon je savais qu’elle n’allait pas me répondre, d’autant qu’en louve elle aurait sincèrement du mal. Nous n’étions pas de la même meute, nous n’étions même pas du même parti. Je doutais fort de la poursuite des discussions. Des ennemis n’ont pas besoin de parler. Ils ont tellement peu de point communs... Je secouais mes cheveux vers l’arrière, et reculai de nouveau. J’avais envie de finir avec tout ça. De mettre un terme à sa vie, cette dure vie qu’elle s’entêtait à suivre. Sa mort serait sa délivrance. Elle disait vrai...
    Je fermai les yeux. Ses pensées s’affichèrent dans ma tête comme si elle les avait écrites sur un papier blanc collé sur son front. Contrairement à moi, elle ne pourrait pas savoir ce que je pensais, ce que j’éprouvais. Elle serait seule, face à elle-même comme elle l’avait toujours été. Je retrouvais la vue, et déjà mes yeux lupins s’étaient empressés de trouver leur cible. Un instant mon corps se glaça. J’avais manqué de vigilance. Elle avait disparu. Je ne souris pas, tentai juste de conserver calme et silence pour la localiser. Ce fut pas chose aisée, mais on entend toujours rapidement quand la respiration s’accélère. Elle avait bondit, et dans quelques secondes s’écraserait sur mon dos...



    Mon corps pivota en un geste brusque, et au moment où je retrouvai le contact du sol, mes pattes grises avaient remplacé mes chaussures brunes. Je secouai mon pelage, afin de donner de nouveau à mes poils tout leur volumes, et observais Jenna, mes yeux azurs plongé dans les siens, noisettes.

    Mes crocs s’étaient montrés d’eux-même et un grognement roque émana de ma gorge. Elle jubilait. C’était phénoménal, comment elle jubilait. Presque fière de son attaque «par surprise» qui s’était vouée à un échec à cause de mes aptitudes à agir avec, et dans le sens de la nature... Elle semblait déjà aveuglée par la haine avant même que notre combat et réellement commencé.

    J’avais honte. Nous étions jeune, peut-être même du même âge, et nous n’arrivions pas à faire autre chose, que s'apprêter à se battre. Nous étions aussi nulles l’une que l’autre. Elle avança posément dans ma direction, et entama une trajectoire circulaire autour de moi. Elle me testait. Vérifiant, surement si je connaissais les règles de base des duels. Oui, je ne lui tournerait plus jamais le dos. Par principe, elle devrait rester dans ma ligne de mire.

    Il fallait que je sois stratégique, réfléchie, et posée. Mes nouvelles capacités étaient très difficilement utilisable en mode lycan. Il fallait que je compte sur mes dons les plus anciens. Mes naseaux humèrent l’air avec envie. Il me fallait un plan.

    Continuant notre progression symétrique en arrondi, je sentais, par l’agitation de son esprit qu’elle s’impatientait de mon inactivité. Pressée qui plus est. J’étais bien tombée. Je me stoppai donc, droite, face à elle, mes yeux azurs scrutant son pelage sombre.


    * Très Bien... Tu veux la guerre... Tu l’auras *

    Pensais-je pour moi-même exaspérée. Je m’exaltai à mon tour, elle poussa un petit aboiement strident, et grogna. Je savais que mon attaque était vouée à l’échec, mais autant lui faire croire que j’étais non expérimentée.
    Mes muscles se tendirent, et en poussant un cri puissant, mes pattes quittèrent le sol. Mon corps se dirigeait vers l’ombre noire, vers la masse corporelle qui me faisait face. Elle ou Moi...




[HRPG]Excuse j'ai pas fait très long cette fois... T_T J'espère que tout ce petit truc te plait![/HRPG]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Il était une louve ... [PV Lénie]   

Revenir en haut Aller en bas

Il était une louve ... [PV Lénie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fascination - RPG™ ▬ Forum Fermé :: Archives & Corbeille :: ▬ Archives & Corbeille :: ▬ Corbeille-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit