AccueilPartenairesFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rejoignez nous sur notre nouveau forum!
Nous espérons de tout coeur que ce nouveau forum, certe un peu éloigné de l'univers de Twilight, vous conviendra. ^^ En espérant vous y retrouver très vite.
L'Equipe d'Across ™️

 

Une petite visite chez les Volturi, mais bon n'amiiii

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edward Cullen

avatar

Je ferais tout pour te protéger... même te quitter

Féminin Nombre de messages : 742
» Mon âge : 17 ans depuis un moment


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Vampire
» Je suis: un membre du Clan d'Olympic.
» Mon don: Je lis dans les pensées.

MessageSujet: Une petite visite chez les Volturi, mais bon n'amiiii   Lun 28 Déc 2009, 23:24

    J’avais le choix, mais pourtant, on aurait dit qu’on me l’imposait. Cette pensée de la perdre à tout jamais m’obsédait… et cela, personne ne pourrait deviner comment. Je ne pouvais non plus l’expliquer avec des mots, cela ne m’était pas… permit… donné. C’était comme si on m’enchaina et qu’on m’imposait une décision. Tout cela était cruel. Comment pouvait-on m’enlever la seule raison de vivre qui n’ait jamais existé? Non… tout cela devait être un rêve… mais malheureusement, cet excuse était… stupide. J’étais un vampire. Je ne dormais pas. Je ne pouvais pas rêver, donc… Et qui aurait put m’en vouloir, outre ma famille ? Je n’avais plus d’importance, maintenant. J’étais devenu un zombi, et personne ne pouvait le nier. Non, personne. Pas même ceux qui m’avait aimé… ma famille, de surcroit. Je ne vivais plus, dans un certain sens. C’était comme une deuxième mort qui me frappait violemment. J’aurais tout donné en ce moment pour ne plus exister. Pourtant… ça aussi c’était difficile. Le seul moyen était de provoquer d’autre vampire pour arriver à ma fin… et je ne mettrais ce plan à exécution que lorsque j’aurai la confirmation que Bella était belle et bien morte. Sans cela, j’irais la retrouver et tout cela prendrait fin. Je m’excuserais peut-être… ou peut-être me contenterais-je de repartir, en tentant de la persuader de ne plus faire de folie… C’était une bonne et une mauvaise idée, car elle voudrait impérativement que je reste.

    Mon téléphone dans la main, je m’éloignai encore un peu plus de la maison d’Alaska. Je pris ma Volvo, puis parti faire un tour. Je ne reviendrais pas ici, dans les deux cas. Peu importe ma décision, je ne retournerais pas là-bas. Là-bas ou j’avais laissé tout ce monde atterré par mon départ. Ils m’en voulaient. Esmé m’en voudrait, ne comprendrait pas. Carlisle… lui aussi. Je l’avais lut. Il était en colère contre moi… Emmett ne comprenait pas… Rosalie aussi était en colère… Alice était partit, elle était en rogne. La lutine toujours joyeuse m’en voulait toujours aussi autant…! Je m’en voulais, moi aussi. Je m’en voulais de ne pas être assez fort pour supporter tout cela. Moi qui avais supporté dix fois plus d’embuche depuis le début de mon existence… me voilà à terre, sans pouvoir agir comme je le devrais… Mais je ne pouvais rien y faire…

    Maintenant assez loin, je composai le numéro, non sans hésiter un bon moment, de la maison de Bella. Je me demandais si ce serait elle qui répondrait… ou Charlie. Ou quelqu’un d’autre… Je ne savais pas. Voulais-je le vouloir ? C’est dans ces moments là que je voulais avoir le don d’Alice, puisque le mien ne me servait à rien… En ce moment, en tout cas. Est-ce que je pourrais moi-même lire ce que je n’étais pas capable de raisonné dans ma tête ? C’était peut-être bizarre comme idée… mais j’en avais de besoin. Je n’arrivais pas à pensées normalement. Mon esprit était mêlé, tels les gribouillages d’un enfant. Un labyrinthe que je n’arrivais pas à traverser… C’était ça qu’il y avait dans ma tête… un labyrinthe. Je me perdais dedans… Pourrais-je en sortir? Je m’en doutais… Non. Ce ne serait pas si simple que cela. Le labyrinthe était trop dur. Remplis de couleur sombre qui me perdait, encore et encore. Noir… blanc… noir… presque juste du noir. Je ne voyais pas de zone grise. Je ne voyais presque plus de blanc, maintenant…!

    La folie m’enveloppait, et j’en vins à me dire que c’était long avant que le téléphone, de l’autre côté, ne décroche. Loin, à des kilomètres d’où j’étais. Mais mon cerveau fonctionnant plus rapidement que les humains, mes réflexions avaient quelques minutes… Alors que pour moi, cela semblait des heures. Avec un grognement de frustration, lorsque ça décrocha, je demandai, sans attendre qu’on me dise allô, ou que je n’entende de voix :

    -Passez-moi Charlie.

    Ma voix était rapide, presque saccadé, mais je tentai de la contrôlai. Tout cela n’avait pas de sens. Faite qu’il me passe Charlie et que celui-ci me dise que ça fille allait bien! Peu importe qui ! Je devais entendre sa voix, je devais savoir qu’elle était bien vivante, qu’elle était là ! Quelque part sur cette terre… Non de dieu… Aller… Dites-le ! Une voix… juste une petite confirmation de : «Oui, minute ce ne sera pas long, je vous la passe.» Ce n’était pas compliqué, bon sang ! Juste… Ah… Quel était se bruit, en arrière son ? Non… ce n’était pas… étais-ce la voix de Jacob ? D’un coup que c’était lui… J’attendis donc avec plus d’impatience qu’une voix me parle… me réponde.

    -Il est à l’enterrement.

    Ah... une voix... quoi ? À l’enterrement ? Non... ce... ce n’était pas possible... Non ! Je... La réalité ne pouvait pas... Ça ne pouvait pas être vrai ! C’était totalement irréfutable de penser ça ! Comment j’allais faire, moi maintenant ? Ma seule raison de me tenir en vie était morte ! Ce... ce... non... je ne pouvais pas penser retourner là-bas, maintenant... continuer en sachant qu’elle n’était plus là me faisait trop mal... alors il allait y avoir un Cullen en moins.

    Je ne pris pas le temps de fermai le téléphone que je le serrai, en colère et le cœur en mille pièce. Ma vision se brouilla. Je voyais noir, maintenant... ma parole. Ça faisait mal ! Comment quelqu’un qui est mort peut-il souffrir autant... c’était atroce... mais j’allais remédier à tout ça ! J’avais déjà tout prévu. Me restais simplement à me trouver un avion pour la direction de l’Italie et le tour serait joué. Alors avec ma voiture, je me rendis à l’aéroport... c’était toujours plus vite qu’en courant, même si j’étais plus rapide que tout les autres.

    J’y arrivai, conduisant comme un fou... pire que d’habitude, tellement que l’aiguille manqua de se décroché et de tomber. Mais je m’en moquais. Plus rien n’avait de sens, maintenant... Je sautai dans le premier avion... j’allais rapidement arriver là-bas. Je n’étais quand même pas assez stupide pour choisir un avion avec plein de passager... plutôt un petit vol qui décollerait rapidement et me mènerait aussi très vite à bon... aéroport. Le vol fut rapide. Le temps sembla me durer une éternité. Et comme j’étais... pressé, ça sembla encore pire que ça aurait dût l’être. Mais bon. L’avion finit par atterrir et je partie assez rapidement de là. Il ne me fallut pas longtemps avant que j’arrive à Volterra. Le soleil n’était pas encore à son zénith, mais j’attendrais... Je partis me cacher, j’attendrais jusqu'à midi, et je me dévoilerais.
Revenir en haut Aller en bas
Alice Cullen

avatar

Look into my eyes.Tell me if I have a soul.

Féminin Nombre de messages : 438
» Mon âge : 19 ans ... ou plutot 108 :P


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Vampire
» Je suis: un membre du Clan d'Olympic.
» Mon don: Voit l'avenir, subjectivement bien-sûr.

MessageSujet: Re: Une petite visite chez les Volturi, mais bon n'amiiii   Jeu 31 Déc 2009, 01:59

Ma vision heurtait encore mon cœur comme le martèlement de sabot. Concentrée j’ouvrais à peine les yeux pour surveiller la route qui menait à Volterra. Un instant plus tôt je criais à Bella de monter dans la voiture que je venait de…Disons d’emprunter comme l'avais-je répondu à Bella lorsqu'elle m'avait demander si j'ai volée celle-ci, juste après que notre avion ait atterrit, en Florence.
J’avais vu la vision comme si j’y était sauf que tout avait été accéléré. Edward, qui m’avait semblé perdu -encore plus que d’habitude s’entend- et qui tenait un téléphone contre sa joue. Il demandait quelqu’un. Il m’avait fallu quelques instants avant de comprendre qu’il était en train d’appeler chez Bella et qu’il demandait Charlie. Il voulait vérifié qu’elle était en vie, avais-je compris avec un léger sourire, tant mieux, Bella allait répondre et tout le monde serait rassuré. Son visage avait soudain grimacer et il avait écrasé son téléphone. Il avait parut si choqué…Que c’était-il passé? Qu’avait-il apprit? J’avais ensuite vu un petit avion, son attente tandis que tout son corps était tendu, statue de stupeur. Je avais vu des paysage, la Toscane. Une ville italienne perchée sur une colline, avec la prison autrefois forteresse qui dominait et de grands remparts: Volterra.
C’était à ce moment que la course avait commencé. J’avais appris que Jacob avait décroché, mettant malgré lui Edward dans l’erreur. «A l’enterrement » avait-il dit. Edward n’avait pas insisté pour savoir duquel nous parlions. Lorsque j’avais prévenu Bella des intentions d’Edward elle m’avait suivie malgré les protestations de Jacob, son meilleur ami loup-garou.
Nous avions ensuite pris un avion, de justesse d’ailleurs, et reprit un deuxième ensuite. J’avais été d’abords longtemps au téléphone à convaincre-en mentant- Jasper que tout allait bien se passer, que je l’avais prédit, de sorte qu’ils ne viennent pas, lui, Rose et Emmett. Je n’étais pas sûre de m’en sortir, les Volturi auront toujours plus de pouvoir, alors inutile de condamné le 3 quart de la famille, surtout pas Jasper. Ensuite j’avais été plongée dans les visions: J’avais vu la demande d’Edward aux Volturi, comme quoi il voulait mourir. J’avais ensuite vu leurs refus et la colère d’Edward. Et enfin une suites floues d’idées saugrenues de mon frère pour se condamné à mort.
Et désormais Bella était à mes cotés, tremblantes et agrippée au siège de la Porsch Jaune Turbo. Je me creusais la tête: comment faire pour montrer Bella avant qu’il ne me repère, moi et mes pensées incluses.
Il fallait arriver le plus vite possible.
Une autre vision me vient: Edward s’était enfin décidé. Je le vit dans une ruelle, à droite du palais des prêtres ou Pallazio del priori, à l’ombre il enleva sa chemise. La lumière des pavés le faisant légèrement scintiller. Puis il ferma les yeux, un sourire glacial sur les lèvres, et avança dans la lumière.

-NON! Criais-je en revenant à moi, devant le regard effrayé de Bella j’ajoutais: il s’ai décidé, nous avons jusqu’à 12h, lorsque le clocher sonnera et que le soleil sera à son zénith.

Elle ouvrit de grands yeux effrayés tandis que je tournais la tête vers la route qui remontait la colline.

-Bon sang! Pourquoi y a-t-il tant de monde? Quel jour sommes nous?

Je sursautais en entendant la date que Bella m'anonça. C'était aujourd'hui la saint Marcus, quelle ironie.

-C’est aujourd’hui la fête en leur honneur. Dis-je d’un ton froid, puis désignant la ville-forteresse je soufflais: Volterra.

Plus haut nous étions immobilisées par un gendarmes, auquel je remettais une liasse de billets très convaincante. Il nous avait laissé passé mais un peu plus loin la foule nous entourais, nous empêchant d’avancer.

-Bella, il va falloir que tu m’écoutes attentivement, Edward devras te voir avant moi, si il me repère il risquerait de précipiter son plan. Lorsque je te le dirais il faudra que tu sortes de la voiture, d’accord? Je te dirais par où aller, si tu hésites tu devras demander le Pallazion del priori. Retiens bien Bella. Ou le clocher s’il parle anglais. Et tu devras courir comme jamais. Tu as retenus?

Je tentais de parler calmement bien que cela me fut difficile.
Revenir en haut Aller en bas
Isabella Swan

avatar

Derrière chaque larme, se cache un Espoir.

Féminin Nombre de messages : 1240
» Mon âge : 18


MessageSujet: Re: Une petite visite chez les Volturi, mais bon n'amiiii   Jeu 31 Déc 2009, 02:36

    Jacob avait reçue un appel juste au moment où nos lèvres allèrent se rencontrer. Il avait alors décroché, j'avais même pu voir une once de regret dans son regard, il avait alors marmonné quelque chose dans le genre « il n'est pas là... il est à l'enterrement. » Puis il avait raccrocher le téléphone avec un peu plus de violence que lorsqu'il avait décroché. Alice était intervenue au moment même où je lui demandais qui avait appelé.

    Puis le reste se déroula à la fois très vite et à la fois très lentement. Alice me dit alors qu’Edward voulait mourir, puis je courus prendre quelques affaires et explique à Jake que je ne pouvais me permettre de laisser Edward mourir tout simplement par regret et pour le laisser expier. Puis une fois monté dans la voiture et une fois les au revoir terminés, Alice démarra au quart de tour, c'est là que je retrouvais la joie et l'un des plaisirs des Cullen... la vitesse. Je ne pus m'empêcher de m'en vouloir sur le fait d'avoir fait ces remarques stupides à Alice et Edward sur le fait qu'ils roulaient trop vite, ça a finalement de grands avantages.

    Une fois arrivé à l'aéroport nous prîmes l'avion, logique, puis un autre avion. Ce n'est que lorsque je finissais les choses barbante des à gérer lors de nos arriver aux aéroports, Alice vînt me chercher avec une porche jaune, je suis pose qu'elle ne l'avait pas volé et elle me fit remarquer qu'elle avait supposé que je n'étais pas contre un vol de voiture aujourd'hui. En effet, je ne l'étais pas.

    Elle traversa un paysage à toute vitesse, paysage dont je me contre fichait complètement. Je vis soudain Alice en transe. Une vision d’Edward! Lorsqu’elle eut fini de voir ce qu’avait décidé Edward je lui demanda des explications et elle mes les donna. Je fus prise de panique, mon souffle se coupa complètement, c’est impossible! Il ne peut pas.

    « Plus que cinq minutes! Alice accélère! »


    Lorsque nous arrivâmes à Volterra, comme elle me le dit si bien, elle traversa les petite rues de la ville.

    « Pourquoi ils sont tous habiller en rouge? »

    Mes pieds appuyés sur le bord de la boîte à gants, mes mains attrapant mes cheveux afin de me calmer le plus possible, chose qui était complètement impossible, Alice me demanda le jour. Je le lui donna et elle m’explique que c’était le festival.

    Un policier Italien nous arrêta et Alice me donna les explications que je tâchais de retenir, le souffle cour je descendis mes pieds du bord de la boîte à gants et posa ma main sur la poignet de la portière prête à partir aussi vite que possible. La seule chose qui me remplissais la tête c’était LUI, Edward, il ne pouvait pas mourir. Un monde sans Edward, c’est mon monde sans oxygène. Je tremblais de tous mes membres... craignant de ne pas arrivé à temps...chose que je refusai de pensé.
Revenir en haut Aller en bas
Edward Cullen

avatar

Je ferais tout pour te protéger... même te quitter

Féminin Nombre de messages : 742
» Mon âge : 17 ans depuis un moment


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Vampire
» Je suis: un membre du Clan d'Olympic.
» Mon don: Je lis dans les pensées.

MessageSujet: Re: Une petite visite chez les Volturi, mais bon n'amiiii   Jeu 31 Déc 2009, 18:34

    Les Volturis avaient refusé ma demande. Il ne me restait alors plus qu’à chercher la mort. J’avais longtemps hésité, réfléchit et repensé... sauf qu’aucune des idées trouvés ne me plaisait, et je changeais toujours d’idée à la dernière minute. Pourtant, un détail me frappa. J’espérais qu’Alice n’alerte pas la famille sur mes intentions... en ce moment, elle devrait être au chevet de Charlie pour le réconforter... J’aurais voulus être aussi fort qu’elle... mais je n’en étais pas capable. J’étais un lâche... Et ce, personne ne pourrait venir m’énerver avec ça. J’avais anéanti tout le monde par mon humeur... maintenant, ils ne m’auraient plus sur le dos, et pourrait continuer leur vie tranquille. Certes, sans doute serait-il triste pendant un moment, mais ils finirent par m’oublier. C’était ainsi, dans la vie de vampire... on ne pouvait pas s’arrêter à un simple décès... même si je faisais fis de cette règle.

    Le temps me paressait horriblement long... comme si justement, le temps se jouait de moi pour m’empêcher de commettre l’irréparable. J’avais réfléchis à mon acte... mais on aurait dit que tout jouait contre moi pour que je ne puisse pas le commettre. Midi n’arrivait que très lentement... et fort heureusement, c’était la Saint-Marcus. J’avais toujours trouvé étrange cette admiration pour les Volturi, qui se disait être les responsables du secret des vampires. Mais c’était aussi ma bouer de sauvetage, alors je n’allais pas m’en plaindre. Je ferais tout pour les mettre en colère... ainsi, il pourrait m’évincer, et aucune trace ne subviendrait de moi. Alice préviendrait Carlisle de ce que j’avais fait, et tout arrêterait là... Tout simplement, personne ne se rappellerait de moi, sauf peut-être sous le nom du vampire fou d’amour qui s’est tué comme sa moitié... Et étrangement, la fin de Roméo et Juliette me vint à l’esprit. Jamais il n’y eut plus belle histoire d’amour que celle de Juliette et de sont Roméo... Que triste fin quand on y pensait bien... mais en même temps... chacun s’était tué pour être avec l’autre, dans ce que plusieurs appel Paradis. Existe-t-il seulement, ce paradis ? Je n’allais jamais le savoir, puisque j’étais voué à l’enfer depuis ma vie vampirique... J’avais commis tellement de fautes, que je n’osais pas imaginer toute les tortures mentales que je pourrais avoir dans les entrailles de la terre... Bon... sans doute exagérais-je un peu trop... mais n’empêchait que je ne pouvais pas avoir droit au repos éternel. C’était irréfutable et impensable. Comme avoir l’âme en paix quand on savait avoir tué plusieurs vies ? Je savais que c’était dans ma nature, mais je ne pouvais m’empêcher de penser ça... un vampire que ne s’assume pas, direz-vous ? Oui... et j’en étais pleinement conscient. Depuis le tout début... Et aussi le fait de m’être attaché à une humaine n’aidait point. J’aurais des regrets jusqu’à la dernière seconde de mon existence. Sans doute aurais-je dût plus la protéger... Jasper ne lui aurait pas sauté dessus... la prochaine fois, je ferais tout pour qu’elle ne se blesse pas. Ça n’était arrivé que trop souvent, à mon avis...

    Je regardai les gens passé dans la rue. Sans doute y avait-il des Volturi qui regardaient la scène... de se savoir aimé et adoré par la population ne faisait qu’accroître leur impression de force, et ça m’exaspérait. On ne pouvait pas appeler ça discret, selon moi ! Ce n’était pas du tout ça, la discrétion ! Mais qui parlait de discrétion ? Moi ? Non ! Car je n’étais vraiment pas discret... ou du moins, je n’allais pas me la jouer discret... ! Peu importe. Il ne restait que quelques minutes... Lorsque je vis l’heure, sur la grande horloge, je me préparai à sortir. Le soleil allait me taper dessus et tout ceux présent connaîtrait l’existence des Vampires. Les Volturis sortiraient... me trainerait ailleurs et m’exécuterait... pourtant, à bout de me passer ce scénario dans la tête, je commençais à être nerveux. Et si ça ne fonctionnait pas ? Non, impossible... le secret était bien trop important pour ça !

    Assez discuté... réfléchis... peu importe. J’avançai d’un pas. Plus que deux minutes... Perdu dans mes pensées, je commençai à déboutonner ma chemise, avançant encore. Suicidaire ? Oui... énormément... mais qu’elle délivrance ça serait... ! Il ne me restait plus qu’un pas à faire... et je m’arrêtai... avant d’avançai de nouveau. Tout les boutons de ma chemise étant enlevé, je commençai à la retirer, avant de m’avancer en un peu plus, jusqu’à sortir de l’ombre... le soleil n’allait pas tarder à m’atteindre. Je levai les yeux vers le ciel et eu un sourire. Bientôt, tout bientôt, ma souffrance serait finit...


HJ : Bon, maintenant, faite ce que vous avez à faire =D Je t'attend, ma Bellou ^.^
Revenir en haut Aller en bas
Alice Cullen

avatar

Look into my eyes.Tell me if I have a soul.

Féminin Nombre de messages : 438
» Mon âge : 19 ans ... ou plutot 108 :P


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Vampire
» Je suis: un membre du Clan d'Olympic.
» Mon don: Voit l'avenir, subjectivement bien-sûr.

MessageSujet: Re: Une petite visite chez les Volturi, mais bon n'amiiii   Ven 01 Jan 2010, 18:22

Je regardais ma montre, il ne restait plus que deux minutes.
Deux petites minutes qui pourrait mettre fin à tout. Qui ferait naître souffrance et douleur dans le cœur des êtres qui me sont chers. Je ne pouvais me résoudre à une «vie» sans mon frère, lui toujours le seul -avec Jasper- à pouvoir écouter mes absurdités intérieures sans péter un câble ou éclater de rire, a part les parents qui ont eux beaucoup trop de choses à faire…
J’accélérais d’un coup sec, bousculant une femme qui se mit à m’injurier. Je regrettais un instant de connaître sa langue. Je continuais cependant à avancer dans la masse rouge de gens jusqu’à être immobilisée. J’apercevais la ruelle que je visais, maintenant tout allais être une question de chance. Je me retournais vers Bella tout en avançant encore un peu -ce qui énerva un italien- :

-Vas-y maintenant, le temps presse alors n’hésite pas, Pallazio del priori, le clocher de la place, la ruelle à sa droite! Vite!
Lui criais-je avec empressement.

Bella se rua devant et se mit à courir tandis que moi je trépignais d’impatience.
Je croisais les doigts, ma lèvre inférieure tremblait. Mon dieu faites que Bella ne se trébuche pas, il ne manquerait plus qu’une commotion cérébrale!
Je me concentrais, revoyant encore et encore la fin atroce de mon frère. Il me fallait attendre. Soit Bella le sauverait, soit mes visions disparaitraient. Je frémissais à chaque visionnage, ne m’habituant absolument pas à la vu de la mort d’Edward. Le soleil faisait brillé sa peau de mille éclats de diamants encore et encore.
Quand soudain ma vision changea je sursautais, la main sur la poignée de la portière de la Porsch étincelante. Je vis Bella, elle se heurtait à Edward et lui parlait. Je vis les Volturi les trouver. Je reconnus le lieu et me mit en route, jamais je ne laisserais tombé la famille, même si dans le cas présent je n’avais pas grands espoirs de survie. Et mes visions ne pouvaient pas m’aider pour la suite car en effet les Volturi n’avaient aucune idée de se qu’ils allaient faire de nous, en particulier vu qu’ils ne savent pas encore que moi et Bella sommes venues.
Je courrais avec rapidité, sans tout de même attirer les regards, faisant attention à chaque rayons de soleil susceptible de me faire défauts.
J’arrivais enfin à destination, Bella et Edward y étais déjà, face à des partisans des Volturi que je ne reconnaissais malheureusement pas vu de derrière.
Malgré l’inquiétude due à la situation actuelle, Edward me sembla …Vivant. Je ne l’avais plus vu ainsi depuis longtemps, ayant vécu avec son coté «zombie». Pourtant là je le retrouvais en partie, collé à Bella en signe de protection que je lui reconnaissais bien.
Je n’avais pas suivi la conversation, j’arrivais donc telle une innocente, tout sourire et pas dansant, traversant la bulle de tension qui semblait les entourer.

-Allons allons! Un peu de tenue, il y a des dames ici!
Dis-je d’une voix musicales.

J’adressais un sourire à l’assistance tandis que ceux-ci se tournaient vers moi. Je regardais derrière mon épaule les curieux humains vêtus de rouge qui nous lançaient des regards furtifs.

-Et nous ne sommes pas seuls.
Ajoutais-je tout en me posant aux coté de Bella et Edward.
Revenir en haut Aller en bas
Isabella Swan

avatar

Derrière chaque larme, se cache un Espoir.

Féminin Nombre de messages : 1240
» Mon âge : 18


MessageSujet: Re: Une petite visite chez les Volturi, mais bon n'amiiii   Ven 01 Jan 2010, 18:59

    Alors que j'avais la main posée sur la poignet de la voiture, j'attendais avec une immense impatience le signal d'Alice. Elle s'avança avec la porche jaune qu'elle avait volé aussi prêt que possible pour enfin s'arrêter ! Mon cœur ne fit qu'un bon, mon sang qu'un tour et je sautai de la voiture dès le premier mot d'Alice.
    Une fois descendu de la voiture, je courus aussi vite que possible, je montai une ruelle, les gens tous habillé en rouge y était peux donc je pouvais passer assez facilement. Une fois la ruelle monter je tournai à droite et regarda derrière moi, me suis-je tromper ? Non ! Je n'ai pas le droit à l'erreur, je dois faire vite ! Fichue mémoire de poisson rouge !

    Je n’avais pas le temps de faire demie tour, profité du paysage qui ne m’intéressais en aucun cas! Je finissais de monter la rues, quand j’arrivais devant une horde de monde. J’ouvris grand la bouche! Non! NON! NOOOOOOOOON! Jamais je n’y arriverais, ils sont tous regroupé. Mais oui! Bien sur la place central! Alice me l’a dit c’est ici.
    Sans réfléchir, je m’élança dans la foule, les gens y étaient entassé, ils se bousculaient, se resserrant petit à petit autour de moi, m’empêchant de respirer à chaque fois un peut plus. Alors avec toute ma force d’humaine, j’avançais, comme si le vent était présent et soufflait à contre sens, je poussai aussi fort que possible les gens qui se trouvai autour de moi. Je donnais coup de bras, coup de coude.

    Quand enfin je poussa avec une force incroyable une jeune femme qui due se reculer pour par perdre équilibre, je m’arrêta à la fontaine. Midi sonna, non impossible! Si je fais le tour de la fontaine centrale jamais je n’arriverais à Edward, comment faire?
    Alors que je réfléchissais à une solution, je la trouva bien vite, quand les portes grincèrent et que je le vis apparaître, entrain de retirer sa chemise bleu, et la laisser tomber à Terre. Alors qu’il avançait vers la lumière, dont sa peau commença à briller, mes gestes se fient seuls et instinctivement, je sauta dans la fontaine et la traversa à toute vitesse malgré l’eau qui ralentissait mes mouvements.

    Une fois la fontaine traverser je retourna sur Terre et courus aussi vite que possible. Je n’avais pue de souffle, mes poumons me brulaient, ma gorge aussi mais peut importe, je courus, quand je fus presque arriver à lui je fis aussi fort que possible:


    « EDWARD NON! »

    Et je sauta sur lui, ravie d’être dans ses bras. Il ne se rendit pas compte que j’étais là! Du moins je crois pas. Je m’accrocha alors à lui, à son cou. J’avais l’impréssion de mettre pris un mur en pleine face, mais je m’en fichais, mon corps chaud et fatigué était coller au siens, froid. Mon corps ainsi lui faisait un peut d’ombre, empêchant sa peau de briller un minimum.
Revenir en haut Aller en bas
Edward Cullen

avatar

Je ferais tout pour te protéger... même te quitter

Féminin Nombre de messages : 742
» Mon âge : 17 ans depuis un moment


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Vampire
» Je suis: un membre du Clan d'Olympic.
» Mon don: Je lis dans les pensées.

MessageSujet: Re: Une petite visite chez les Volturi, mais bon n'amiiii   Sam 02 Jan 2010, 00:39

    Ça y était... le soleil... la mort... plus rien derrière moi. Que de la bienfaisance... Mon existence n'avait plus aucune raison d'être si je ne pouvais pas la voir... Alors... le soleil vint m'éclairer. Telle une révélation, un conseil... oui, j'allais partir. Oui, j'allais écouter l'appel de la lâchitude... mais je ne pourrais pas entendre les commentaires de ceux qui m'était proche, car je ne serais plus là. Il n'y aurait plus de : « Aller, Edward, secou toi ! Ce n'était qu'une simple humaine ! » Non... plus jamais de ça. Plus de pensé à entendre, à ragé en tentant de ne pas montrer à quel point ça me blessait. Plus de contrôle à avoir en présence d'humain... plus rien. Mais est-ce que, lorsque je serais mort, si une autre vie existait ensuite... quel apparence aurai-je ? Humaine ou vampire ?

    Le soleil m'innonda et c'est avec un sourire aux lèvres que je fermai les yeux. Puis, une voix. Je l'avais si souvent entendu... dans mes pensées, lorsque je me rappelais d'elle... ! Que de souvenir...

    « EDWARD NON! »


    L'effluve qui s'était dégagé d'elle à chaque instant que je partageais avec cette petite humaine fragile que j'aimais tant. Qui avait fait revivre mon coeur mort d'un amour impossible... l'amour et la tentation... le côté noir et blanc... aucune zone grise. Je me surpris à rouvrir les yeux, au moment même où une masse informe me tombait dessus, en un nuage de cheveux. Ça y est... j'étais mort. Je ne pouvais plus revenir en arrière. C'était ça, la lumière ? Elle nous rappelait les bons souvenirs ? Mais pourquoi l'odeur m'ennivrait tant ? J'étais encore vampire ? Je n'étais pas humain... ? Rah... C'était pénible ! On se délivrait de quelques choses, mais on était poursuivit par une autre ! Totalement lassant, dis-je !

    Avec un soupire, je rouvris les yeux, les baissant vers ce qui s'emblait s'être frappé sur moi. Moi qui pensait que c'était ça qui allait m'emmener ailleurs... je me rendis compte alors que ce n'était pas une chose. C'était quelqu'un. Une femme. Jeune. Que je connaissais bien.

    -Alors là... trop fort... Ils ont fait si vite... ! Comment est-ce possible... ?

    Tout me semblait encore si réelle... Et pourtant... si... aucun mot ne convenait. C'était ça l'enfer ? Ou plutôt... était-ce le paradis ? Difficile à déterminer... si elle, elle était là... se ne devait être que le paradis ! Quoi que... N'ayant pas d'âme, je ne pouvais pas m'épargner les supplices de la vie éternelle...

    -Si c'est l'enfer, c'est vraiment bien... ! Et en plus, tu as toujours la même odeur !

    Je me sentais béat en ce moment, j'étais totalement ailleurs, dans un autre monde, sans me douter de ce qui se passait vraiment... puis j'entendis une autre voix.

    -Allons allons! Un peu de tenue, il y a des dames ici! Dis-je d’une voix musicales.

    Alice ? Elle était morte elle aussi ? À moins que... non... elle n'aurait pas fait ça à Jazz ! Ce n'était pas Alice, c'était impossible !

    -Et nous ne sommes pas seuls.

    Elle s'était rapproché, et je lui jetai un coup d'oeil intrigué, avant de dire, inquisiteur :

    -Tu es morte toi aussi ?

    Question stupide. Au fond de moi-même j'espérais que ce n'était qu'une simple vision que m'offrait la mort. Alors... j'aurais bien aimé voir les autres, aussi ! Pour leur présenter mes excuses les plus profondes et scincère. Je m'en voulais de ne pas en avoir parlé avec Carlisle. Il allait penser que je lui en voulais et qu'il ne m'avait pas assez aidé... Alors que c'était tout autre. Je m'étais refermé comme une huître, ce n'était la faute de personne. Simplement la mienne...
Revenir en haut Aller en bas
Isabella Swan

avatar

Derrière chaque larme, se cache un Espoir.

Féminin Nombre de messages : 1240
» Mon âge : 18


MessageSujet: Re: Une petite visite chez les Volturi, mais bon n'amiiii   Sam 02 Jan 2010, 01:32

    Je priais pour qu’il recule, il devait reculer, sinon on était fini! Et ceux tout les deux! Mourir m’importait peut! Mais un monde sans Edward…c’est impossible! Un monde sans Edward, c’est un monde sans oxygène! Et un monde sans oxygène, c’est l’apocalypse.
    Alors que je fus contre lui, son ténor résonna tel une mélodie, je crus rêver, non seulement j’entendais sa voix et non en illusion mais ses paroles étaient stupide!

    « Ouvre les yeux Edward »


    Quand il me regarda, Alice arriva, et lui ne trouva rien d’autre que de dire qu’elle aussi était morte! Ça fait toujours plaisir! Mais je m’en fichais, il devait se pousser.

    « Edward recule je suis vivante…Alice aussi d’ailleurs!! Recule par pitié. »

    J’étais paniqué! Complètement désarçonné, j’avais qu’une envie, qu’il recule, qu’il recule et que tout ça soit terminer! Je voulais pleurer, mais je n’avais plus de souffle il se devait de reculer!

    « Recule! »


    Alors comme si cela allait servir à quelque chose, je le poussa de toute mes forces, chose qui, je savais ne servirai à rien! Mais je devais essayer, il le fallait, je ne pouvais rester les bras croisé, car si il mourrait, alors moi aussi, c’est tout ou rien! Je préférais rien! Mais je suivrai Edward où qu’il aille! Même si il ne m’aime plus!

    Je regrettai alors d’avoir sauter de la falaise! Car si je n’avais pas sauter Rosalie n’aurait rien dit, et Edward n’en serait pas là, NOUS n’en serions pas là!
    Mais…mais qu’est-ce que je raconte? Non je ne regrette pas, car sinon sans ce saute débile, je ne l’aurais pas entendue, alice ne serait pas venue, et je ne serais pas dans les bras de l’homme le plus parfait à mes yeux, en ce moment même! Son odeur si douce, sa peau si dur et fraiche, son torse contre le mien, mon souffle court, le cœur battant dès que je suis proche de lui! Toute ses sensations qui m’ont manqué! Ses sensation qui m’ont habité depuis le premier regard partagé avec lui dans cette cafétéria!



HJ: Post harchi de chez harchi pourris! Je ferais mieux demain promis T_T
Revenir en haut Aller en bas
Edward Cullen

avatar

Je ferais tout pour te protéger... même te quitter

Féminin Nombre de messages : 742
» Mon âge : 17 ans depuis un moment


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Vampire
» Je suis: un membre du Clan d'Olympic.
» Mon don: Je lis dans les pensées.

MessageSujet: Re: Une petite visite chez les Volturi, mais bon n'amiiii   Lun 04 Jan 2010, 22:27

HJ : Poste très nul, pour une fois... u_u

    C’était si doux... comme si rien d’autre ne pouvait exister. Que moi et elle... j’en oubliais presque Alice.

    « Edward recule je suis vivante…Alice aussi d’ailleurs!! Recule par pitié. »


    Reculer ? vivante... Alice aussi ? Non... ce n’était pas vrai. C’était la culpabilité qui me faisait entendre des voix... Je ne pouvais pas être encore vivant, si elle se tenait devant moi ! Elle était... elle était morte... Jacob me l’avait dit ! À moins qu’il ne m’ait menti pour ne plus jamais m’entendre n’y me revoir, par jalousie. Il voulait garder Bella pour lui !

    « Recule ! »

    Sans doute que c’était ça... D’un pas, je reculai complètement dans l’ombre, entrainant Bella avec moi en refermant mes bras autour d’elle. Il ne servait à rien de rester en plein soleil si je n’étais pas mort et si elle non plus... Alors autant tenter de rester en vie... le plus longtemps possible. S’il était bien sûr ici de vie ! Je sentais sa respiration contre mon torse, son cœur qui battait, le sang circulant dans ses veines... tout... tout ça qui me revenait en tête et qui m’avait tant manqué. Si pour elle, j’avais une odeur agréable, pour moi, elle devait être pire, mes sens étant décuplé... Je savais que sur elle, je produisais un certain effet, mais je ne savais pas à quel point. Elle ne m’avait pas oublié, et dans un certain sens, ça me rendait heureux. Je me rendis aussi compte que je n’avais jamais voulus qu’elle ne m’oublie. Ça n’aurait été que trop dur à supporter... mais là, elle était là, face à moi... moi face à elle. Ne restait plus qu’à savoir si tout cela était vraiment réel... Je me surpris à espéré que oui... mais en même temps, la peur de ce qui allait arriver me prenait dans l’estomac. Si les Volturi n’avait pas agit immédiatement, ils n’allaient pas tarder à s’en mêler. Ils allaient se rendre compte que Bella connaissait l’existence des Vampires... Et si Aro parvenait à fouiller mes pensées, je n’osais pas imaginer la suite. Pour ce qui était des pensées de Bella, je n’avais pas trop peur. Si elle était capable de ne pas me laisser entrer dans les siennes, le maître Volturi n’en serait pas capable non plus... du moins, là j’espérais fortement.

    Je regardai Bella, puis la fit se décoller de moi pour pouvoir la regarder. Ses traits étaient creuser et ses yeux chocolats manquaient d’éclat, malgré le fait qu’ils avaient dût être pire avant de me retrouver, j’en étais assuré. Je ne devais pas être en meilleur état qu’elle, mais je n’aimais pas la voir ainsi. Ma présence avait eut de tels effets ? Est-ce que ma famille pensait la même chose de moi ? Elle ressemblait à s’y méprendre à un zombie... alors que j’avais moi-même eut cette aire pendant plusieurs mois.

    ― Bella... tu as une mine affreuse...

    Je ne pus m’empêcher de sourire... un sourire qui n’était pas apparut depuis des mois. Mais cette fois si, c'était scincère. Pas forcé du tout. Je voulais sourire... même si je pressentais plusieurs choses en même temps qui n'allait pas me plaire. Néanmoins, je ne voulais pas gâcher ce moment. Il me vint en tête de la requitter de nouveau, mais si je faisais ça, je craignais qu'elle ne ressaute à nouveau, ou ne fasse autre chose pour tenter de s'enlever la vie... Mais moi-même, je ne pouvais m'imaginer la quittant encore. C'était trop dur...
Revenir en haut Aller en bas
Alice Cullen

avatar

Look into my eyes.Tell me if I have a soul.

Féminin Nombre de messages : 438
» Mon âge : 19 ans ... ou plutot 108 :P


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Vampire
» Je suis: un membre du Clan d'Olympic.
» Mon don: Voit l'avenir, subjectivement bien-sûr.

MessageSujet: Re: Une petite visite chez les Volturi, mais bon n'amiiii   Lun 04 Jan 2010, 23:07

Edward, mon frère étincelant, me jeta un regard intrigué:

-Tu es morte toi aussi?

Sur le coup l’absurdité de ses dires me dépassèrent et je ne su que répondre. Bella, apparemment plus compréhensive par rapport aux idioties de mon frère, prit la parole à ma place:

-Edward recule je suis vivante…Alice aussi d’ailleurs!! Recule par pitié. Le supplia-t-elle. Recule!

Elle semblait à bout de souffle tandis qu’elle tentait de le repousser , je voulu l’aider mais un rayon de soleil nous séparais .
Tout cela était ma faute . Je m’en rendais pleinement compte désormais . Si je n’avais pas un don si faillible et que je ne parlais à tord et à travers , nous serions certainement chez Bella . Edward serait peut-être toujours un zombie , mais au moins il serait en vie. Et Bella , je m’en voudrais tellement si elle devait mourir ici , c’était moi qui l’y avait amenée , elle avait si peu vécu jusqu’à maintenant … Notre famille sera surement triste, comment réagiraient-ils ? Je m’en voudrais infiniment si une confrontation Volturi/Cullen résultait de mes actes . Et Jaz … Aurait-il la force de continuer sa vie avec la famille ? Je suppose que oui, je ne suis pas indispensable , moi … Edward était le premier fils de Carlisle , son compagnon de plus longue date , s’en remettrait-il ? Ils étaient si proche … Et Esmé , comment ferait-elle pour supporter la perte de trois enfants -car Bella faisait partie de la famille aussi- ? Comment Emmett prendra-t-il un second deuil de la famille , cette fois plus sérieux vu que nous serions vraiment morts. A jamais . Ce mot me fit frissonner . Et Rosalie? Son ses airs d’égocentrique impulsive j’étais sûre qu’elle était bien plus sensible qu’elle ne le laissait paraître. Je décidais d’envoyer un message par pensé à Edward, comme je le faisais souvent avant, au lycée. Je lui parlais parfois pendant des heures de cours, je parlais sans réponse mais je m’en fichais. Je savais qu’il s’ennuyait autant que moi… Sauf qu’un jour la vision de Bella me vint. Je me souvenais encore qu’il était en cours de science, Bella était entrée…
Soudain il recula enfin, se tapissant dans l’ombre , il serra Bella contre lui , je détournais les yeux avec un vague sourire, au moins si nous allions mourir eux deux ce seront retrouver avant. Je pouvais au moins être fière de cela.
Edward écarta un instant Bella de lui pour l’admirer, il sourit de ce sourire qui m’avait tant manqué en s’exclamant qu’elle avait une mine affreuse. J’étais tout à fait d’accord bien que ce n’était rien comparé à sa tête à lui dernièrement.
Je voulus lui dire quelque chose mais restait hésitante . Devais-je lui dire que les Volturi étaient juste derrière nous, à à peine une centaine de mètres? Qu’ils allaient nous tués, et que, cette fois, nous serons vraiment morts ? Que nous laisserons derrière nous une famille aimante ? Je supposais qu’il savait déjà tout cela mais il paraissait tout de même heureux de retrouver Bella. D’une certaine manière moi aussi. Des pas raisonnèrent derrière moi, je ne pris pas la peine de vérifié si c’était les Volturi ou de simples humains.

*Edward . Les Volturi ...*

J’avais fait simple, inutile de lui répéter ce qu’il savait . Même si il avait surement aperçu légèrement mes pensées précédente .

[J'ai honte --' par rapport à vous je suis aussi bonne qu'une chaussette trouée ... ]
Revenir en haut Aller en bas
Isabella Swan

avatar

Derrière chaque larme, se cache un Espoir.

Féminin Nombre de messages : 1240
» Mon âge : 18


MessageSujet: Re: Une petite visite chez les Volturi, mais bon n'amiiii   Mer 06 Jan 2010, 17:02

    Alors que je pensai que tout serai terminer, que j’étais damner à mourir tuer par une bande de vampires respectueux des règles vampirique, Edward recula. Je crus rêver, mais ce n’est que lorsqu’il m’entoura de ses bras et bougea. Ses bras qui m’enlacèrent tendrement, m’arracha un frisson, tout le long de la colonne vertébrale, je compris alors et ceux seulement quand j’ouvris les yeux au son de sa voix, qu’il avait reculer et qu’il était bien réel. Sa voix était le plus beau des sons qui puisse exister au monde, et je n’exagère pas! Croyez moi!

    Même si il me fit remarquer que j’avais une mine affreuse, ce qui ne m’étonna point, car on me l’avait déjà fait remarquer. Tout disparue autour de moi, pour enfin qu’il ne reste que lui et moi, les murs, le soleil, le festival…Alice, tout disparut, alors je due lui dire enfin ma raison de ma venue.

    « Je suis vivante…j’ai sauter d’une falaise pour m’amuser…je ne pouvais pas te laisser mourir…par regret… »

    Une fois mon souffle repris je le regarda droit dans les yeux, je devais lui dire que je me sentais prête à vivre sans lui…même si ce n’est pas totalement vraie.

    « Je suis prête à vivre sans toi. »

    MENTEUSE! Il te manque. Sans lui tu es comme une alcoolique sans alcool, une droguée sans drogue ou bien encore une lionne sans proie à se mettre sous la dents alors qu’elle meurt de faim.
    C’est vraie! Mais il ne devais pas se sacrifier pour moi.

    « Je t’ai crue, ce jour là dans la forêt car…tu n’avais aucune raison de m’aimer. Je…je…suis qu’une simple humaine je… »

    J’étais à court de mots tellement, je me sentais mal et bien à la fois! Mal car sans lui, je suis comme une feuille en automne, elle meurt et tombe. Comme une fleur en temps froid, je me fane. Bien, car il est là avec moi, ou plutôt je suis là avec lui, tant pis si la mort nous tombe sur le dos! Tant pis si une troisième guerre mondiale nous explose sur la tête, car il est là! Je suis là! Nous sommes là, réunis.

    Toujours mon regard poser sur lui, ma respiration se coupa, attendant qu’il dise quelque chose, quitte à me disputer pour mes actes téméraires et stupide, je veux juste qu’il parle, j’ai besoin de croire que tout cela est réel, et que je ne me suis pas fais de film! J’ai besoin de croire que tout est réel, qu’il est réel! Après tout, je me suis imaginée tellement de fois, son visage, son odeur, sa voix, sa présence, que maintenant j’ai peut que ce soit encore mon imagination.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Une petite visite chez les Volturi, mais bon n'amiiii   

Revenir en haut Aller en bas

Une petite visite chez les Volturi, mais bon n'amiiii

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fascination - RPG™ ▬ Forum Fermé :: Archives & Corbeille :: ▬ Archives & Corbeille :: ▬ Corbeille-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit