AccueilPartenairesFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rejoignez nous sur notre nouveau forum!
Nous espérons de tout coeur que ce nouveau forum, certe un peu éloigné de l'univers de Twilight, vous conviendra. ^^ En espérant vous y retrouver très vite.
L'Equipe d'Across ™️

 

Un moment de détente. [ LIBRE ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Un moment de détente. [ LIBRE ]   Lun 28 Déc 2009, 20:48

    Le soleil brillait dans un ciel dont la couleur bleu azur rappelait ces douces journées d’été où la vie semblait parfaite et où tout le monde semblait heureux. J’avais presque l’impression de sentir l’odeur des fleurs de la forêt, la délicieuse odeur maritime et d’entendre les cris des enfants jouaient le long de la plage…Cependant, comme ci la réalité revenait me frapper violemment le visage, un souffle de vent puissant vint balayer mon torse nu. Grâce à la chaleur mythique que dégageait mon corps de loup, celui-ci dégageant environ une bonne quarantaine de degré, je ne pouvais pas sentir le froid mordant, typique des hivers rudes de Forks et de ses environs. Ce vent venait me rappeler que nous n’étions pas en été, mais bien en hiver, que la plage était totalement vide, comme ci personne n’y avait jamais mis les pieds, et en enfin, les hurlements que j’entendais n’étaient pas ceux den enfants mais bien des hurlements animaux, les loups. De jeunes loups, qui venaient de se transformer et qui n’était pas encore plonger dans l’obscurité de la vie si dure de loup. Ceux-ci, à peine transformé ne voyaient que les côtés positifs du loup, ils ne savaient pas encore pourquoi ils étaient nés, ils ignoraient qu’en quelques jours à peine, leurs libertés humaines étaient partis en poussière, pour qu’ils se consacrent uniquement à leur devoir : Protéger les humains, contre toutes les races monstrueuses qu’il pouvait exister sur terre, dont bien sûr, les vampires. Poussant à profond soupire, je me contentais d’observer la mer tumultueuse en tentant d’oublier les rires insouciants de ces jeunes loups. J’aurais tant aimé le redevenir moi aussi, pas jeune car je l’étais toujours et pouvais l’être éternellement, mais l’insouciance…Avant j’étais toujours en quête d’aventure, je voulais toujours plus, mais aujourd’hui, je donnerais tout pour revenir avant. Bien sûr, j’adorais être loup, la puissance, la force, la vitesse…Tout ça me plaisait, mais on était jamais tranquille.

    Bon allez, je n’allais pas rester toute l’après midi à me morfondre…D’un geste leste, certainement surhumain, je me levai gracieusement et retombai sur mes deux jambes. Depuis environs une heure, je m’étais assis sur une gros rocher plat face à la mer, et je la contemplais, à la fois belle et dangereuse. Les vagues déchaînées auraient pu embarquer n’importe quel nageur faible…Humain. L’eau tumultueuse venait claquer contre le sable de la place, ramenant avec elle, coquillage et poissons. Une fois debout, je continuai d’avancer le long de l’eau ne pouvant détacher mon regard de l’horizon, le soleil brillait haut dans le ciel et venait faire légèrement briller ma peau mate, bruni par le sol. Sur mon épaule, je ne cessai de contempler le tatouage noir étrange qui était inscrit sur mon bras, signe de mon appartenance à la Wolfpack. Un signe dont sans aucun doute j’étais fier. Je pouvais sentir sous mes pieds, le sable mou s’enfoncer sous mes pas…Oui, je n’avais ni T-shirt, ni chaussure, juste un pantacourt…Ainsi, je pouvais me transformer plus rapidement, pas besoin de passer cinq minutes à retirer dans mes vêtements. Soudain, alors que mon regard se promenait silencieusement sur la plage, j’aperçus les falaises…Avant, on s’amusait régulièrement à plonger de celles-ci. On faisait le concours de celui qui plonger le plus haut, puis le plus loin…C’était le bon temps. Aujourd’hui, les moments de détentes étaient rares, toujours aux aguets, où en chasse, nous n’avions pas tellement le temps de nous retrouver pour nous amuser même si nos liens n’en étaient que plus fort. Tout en songeant à cela, j’avais rapidement escaladé la pierre pour pouvoir arriver au somment. Une fois au plus point de la falaise, mon regard se dirigea vers le bas, j’avais une envie irrépressible de sauter, cela faisait tellement de temps que ça ma manquer. Me préparant à sauter, j’allais y aller quand…
Revenir en haut Aller en bas
Isleen Anderson

avatar


Féminin Nombre de messages : 557


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis: un(e) solitaire.
» Mon don: Je n'en ai pas.

MessageSujet: Re: Un moment de détente. [ LIBRE ]   Lun 28 Déc 2009, 22:23

J'avais décidé de me promener un peu sur la plage. La mer me manquait, et elle était à quelques kilomètres de Forks ; aussi il aurait été stupide de s'en priver !
J'avais toujours une certaine appréhension quand j'allais à la réserve indienne, me demandant qui j'allais encore rencontrer. Je savais bien que tous n'étaient pas des loups et que tous ne pouvaient donc pas "détecter" que j'en étais une aussi, mais j'étais toujours sur mes gardes.
La plage était splendide... Oh bien sûr, nous étions loin des Bahamas et des plages de sable blanc et fin, mais c'était encore ce que je préférais. Le calme, la nature, vraie, authentique, et non pas édulcorée pour plaire aux touristes qui l'auraient de toute façon abîmée. Je me promenais un long moment, l'esprit perdu loin d'ici, et loin de moi. J'aimais à simplement marcher, et à me laisser porter par le son des vagues... Apercevant les falaises, je me dis que je ferais tout aussi bien d'y monter, histoire tout d'abord de me fatiguer un peu plus, et aussi de profiter d'un panorama plus large.
Il ne me fallu pas beaucoup de temps, car je commençais à gagner en endurance avec mes transformations lupines. Arrivée en haut, je profitais enfin du paysage, prête à me détendre et à respirer... Sauf que je vis un jeune homme, visiblement déséspéré, puisqu'il s'apprêtait à sauter !
Il fallait bien que ça tombe sur moi ! Sans réfléchir, je m'élançais. Il n'était pas très loin et moi j'étais rapide. Le vent était contre lui, il me porta son odeur... Un loup, naturellement, histoire que la tableau soit complet.
En une seconde, je percutais le jeune loup et nous roulâmes tous les deux sur le côté, un peu plus loin du bord.
hj si ça te va pas dis le moi
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Un moment de détente. [ LIBRE ]   Mar 29 Déc 2009, 00:10

    Je n’étais pas désespéré, je n’avais aucune envie de me suicider, pour nous, les loups, sauter de la falaise était juste, un jeu. Je me souviens que Jacob nous avais une fois raconté que nous voyant sauter de la falaise, Isabella Swan avait voulu nous sauver, elle avait cru que nous voulions nous suicider. Au regard des humains, cet acte tellement banal pour les loups, ressemblait à une véritable tentative de suicide pour les humains, en effet la falaise était haute, et du somment nous nous trouvions à une hauteur vertigineuse des flots. Le plus dure n’était pas de sauter de cette falaise, le plus dure était bien de ressortir des flots déchaînés, il fallait se servir de tous ses muscles, de toutes sa puissance pour vaincre la force des flots qui tentaient sans relâche de nous envoyer nous fracasser sur les roches aiguisés. Je me rappelle la première fois où j’avais sauté de cette falaise, j’étais parti d’un peu plus bas, et quand j’avais sauté, je n’avais pas réussi à me sortir des flots, Sam avait dû venir m’aider !! Si moi, un loup, j’avais eu du mal…Imaginez-vous un humain ayant dix fois moins de force. C’est d’ailleurs ce qui est arrivé pour Bella, elle avait voulu nous imiter et elle n’avait pas réussi à se sortir des flots, si Jacob n’avait pas été là, elle ne serait plus de ce monde. L’océan qui semble si doux et merveilleux, est en vérité un véritable piège…Fermant les yeux, j’inspirai profondément me préparant à sauter…Mes muscles se tendirent, ma respiration se fit plus lente, je reculai de quelques pas afin de prendre mon élan, je sentais l’océan m’attirer tel un amant…Prenant un bouffée d’oxygène, je me précipitai vers le bord quand soudain…

    Quelque chose me percuta de plein fouet et me dévia totalement de ma trajectoire. Au lieu de finir dans les flots, j’atterris dans la poussière et les cailloux avec un poids sur moi. Ouvrant les yeux, j’aperçus une forme humaine, ne perdant pas une seule seconde je la projetai quelques mètres plus loin. Le vent qui en traître m’avait caché son odeur, me l’apportait désormais, puissant et bien connu. Il s’agissait là d’une louve, que faisait-elle ici ?? Je ne la connaissais pas…Elle n’était pas de la Push et donc pas des protecteurs !! Je savais en ce moment qu’ils trainaient pas mal de loups inconnus dans les environs de Forks, et que ces loups n’étaient pas forcément gentils. Aveuglé par la colère, je ne cherchai même pas la cause de cette bousculade, pour moi, elle avait simplement voulu m’agresser…J’étais seul, c’était donc une occasion !! Les loups du coin savaient très bien que la meute des protecteurs était nombreuse et donc peu vulnérable…Mais une fois seul, nous étions plus vulnérables. Mon corps tout entier fut pris de convulsions, la colère se propageait dans mon corps comme le feu dans la forêt…Je me mis en position d’attaque, au moindre faux pas, je me transformerais en quelques secondes. J’essayai de toutes mes forces de me contrôler, mais c’était très dur et je n’étais pas très doué pour ça. Cette jeune intruse n’avait donc que quelques secondes pour s’exprimer avant qu’il ne la réduise en bouillie !! Avançant de quelques pas vers elle, je lui crachai à la figure :

    « Mais t’es complètement cinglée !! Et puis, qui es- tu d’abord ?? »

    [ C'est super Smile ]
Revenir en haut Aller en bas
Isleen Anderson

avatar


Féminin Nombre de messages : 557


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis: un(e) solitaire.
» Mon don: Je n'en ai pas.

MessageSujet: Re: Un moment de détente. [ LIBRE ]   Mar 29 Déc 2009, 00:28

Il était moins confortable de près que ce que j'aurais pu croire de loin. J'amdets que je ne m'étais pas non plus posée la question, mais quand même !
Le jeune homme était mince, et très musclé, ce qui expliquait certainement combien il était inconfortable ! Fort heureusement, quoi que j'aurais pu me faire, mon corps se régénèrerait en un rien de temps.
Et c'était tant mieux, parce que l'instant suivant je me retrouvais projetée à plusieurs mètres de haut, et je m'écrasais piteusement.
*Il faut vraiment que je travaille mes aterrissages...*
Je secouais la tête, histoire de replacer mes neurones égarés aux endroits adéquats. J'avais donc un loup suicidaire contrarié ! Décidément, je ne pouvais rien faire de conventionnel, même me promener sur une plage m'amenait dans des situations impossibles !
L'adolescent / loup tremblait à présent, et il se mit en position d'attaque, prêt à me sauter dessus, aussi sûrement qu'il m'aboya à la figure plus qu'il ne parla.
_ Mais t'es complètement cinglée !! Et puis, qui es-tu d'abord ??
Je me retrouvais sur mes jambes en une seconde, acroupie en position de défense, au cas où.
*Ah non, je n'ai pas de vêtements de rechange ! Je ne peux pas rentrer à Forks toute nue !*
Aussi il ne fallait surtout pas qu'on se batte.
_ C'est toi qui a un problème ! Je viens de t'empêcher de te jeter dans le vide je te signale !
Si je voulais l'apaiser, je devais déjà commencer par me calmer. Lentement, je me redressais.
_ Ecoute, je ne sais pas ce qui t'a poussé à venir ici, mais tu ne dois pas faire cela...
Je manquais cruellement d'arguments pour le convaincre de ne pas mettre fin à ses jours, pourtant l'enjeu était de taille ! Et naturellement, ça tombait pour ma pomme !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Un moment de détente. [ LIBRE ]   Mar 29 Déc 2009, 01:54

    Frissonnant de colère, je tentai de focaliser mon attention sur autre chose que sur l’intruse, qui alors que je l’avais envoyais voler dans les airs, s’était piteusement écraser sur le sol. Lorsqu’elle se releva, elle se mit elle aussi en position de défense, quoi de plus normal puisque je la menaçais à mon tours, mais elle l’avait bien cherché !! Depuis quand on se jette sur des loups inconnus, si on n’avait pas une mauvaise idée derrière la tête surtout…Non mais où allions nous ?? La voyant ainsi à quelques mètres de moi, prête à combattre, mes lèvres se retroussèrent en un rictus mauvais…Mes muscles se tendirent, si ma raison ne m’avait pas poussé à attendre qu’elle réponde à ma question, je lui aurais certainement sauté dessus. Mais je me méfiais…Etait-elle seule ?? Je humai discrètement l’air mais je ne sentis rien d’autre à part son odeur….Cependant, comme le vent ne jouait une fois de plus pas en ma faveur, je ne pouvais pas garantir à 100% qu’elle était totalement seule. Si je me transformais et que le combat commençait et qu’elle n’était effectivement pas seule, Sam et les autres n’auraient pas le temps d’arriver pour m’aider…Et là, je courrais à ma perte !! Avec le temps, la maîtrise sur ma colère s’était légèrement améliorée, cependant, c’était toujours mon point faible et je ne pouvais pas garantir que je ne craquerais pas ! Cependant, avec l’expérience, j’avais tout de même gagné en raison et en stratégie, et c’est cela qui m’aider à résister un peu plus. Je savais que mes transformations étaient dangereuses, mais je détestais que l’on m’agresse de cette manière, et surtout sans raison (si elle n’était pas une ennemie). En la regardant, plutôt petite et certainement moins puissante que moi, je doutais qu’elle puisse faire le poids, mais peut être comptait elle sur sa vitesse comme Leah ?? Décidément…Certaines choses étaient vraiment très difficiles à déduire.

    L’observant toujours silencieusement, j’attendais le moment propice pour lui sauter dessus, mon esprit emplit d’interrogations…Cependant, se fut elle qui me donna la clé de l’énigme.

    - C'est toi qui a un problème ! Je viens de t'empêcher de te jeter dans le vide je te signale !

    Ma stupeur fut si grande que pendant un court instant je ne réagis plus…Puis, je me redressai comprenant que cela ne servait à rien de garder cette posture défensive puisque cette jeune louve était décidément sur la mauvaise voix. Retenant à grande peine mon fou rire, je dis :

    « Attend…T’as vraiment pensé que je cherchais à me suicider ?? »

    Je n’eus pourtant pas le courage d’attendre une réponse, car je partis d’un rire sonore que je ne pus arrêter pendant quelques longues minutes !! Elle croyait vraiment que j’allais me suicider ?? Non sérieusement….Elle était complètement folle. On voyait qu’elle n’était pas du coin, car tous les gens de la réserve savent très bien que depuis la nuit des temps les garçons et même certaines filles sautaient de cette falaise sans même une égratignure. Sérieusement ?? Moi me suicider, je n’y avais même jamais songé…Je n’étais certainement pas du genre à baisser les bras et à abandonner la partie. Mon rire fut coupé par une autre phrase tout aussi stupide de l’inconnu :

    - Ecoute, je ne sais pas ce qui t'a poussé à venir ici, mais tu ne dois pas faire cela...

    De nouveau je repartis d’un rire sonore…C’était vraiment incroyable. Plié en deux, je fus contraint d’arrêter de rire sans quoi…J’aurais manqué d’oxygène. Me redressant de toute ma hauteur, je la fixai d’un air moqueur…J’avais bien envie de me moquer un peu d’elle. Rien de méchant, mais sa réaction avait été tellement stupide de mon point de vue, que je ne pouvais pas ne pas le faire. Reculant de quelques pas vers la falaise, je jetai un œil en arrière, histoire de ne pas aller m’écraser contre les rochers, puis lui adressant un petit clin d’œil…Je sautai et tout tombant hurlai :

    - Yaaaahhhouuuu. !!! Allez saute !!

    J’aurais donné n’importe quoi pour voir sa tête, elle devait tirer une de ces tronches.
Revenir en haut Aller en bas
Isleen Anderson

avatar


Féminin Nombre de messages : 557


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis: un(e) solitaire.
» Mon don: Je n'en ai pas.

MessageSujet: Re: Un moment de détente. [ LIBRE ]   Mar 29 Déc 2009, 13:02

Il fallait que je trouve quelque chose à dire, à faire, parce que je ne pouvais certainement pas abandonner ce jeune garçon à sa détresse. Pourquoi tant d'adolescents se suicident-ils ? Pourquoi ne comprennent-ils pas qu'ils ne sont que dans un instant, un moment ? Que tout finira par passer, parce que le temps emporte toujours tout. Rien ne dure, tout est éphémère : une classe, un chagrin, une situation familiale. Même le pire du pire peut s'aténuer avec le temps, il faut simplement le laisser agir. Parfois, certains personnes n'ont plus l'espoir en la patience, et nous quittent.
Plus jamais je ne laisserais cela arriver...
L'adolescent en face d emoi riait, à plein poumons, et s'amusait de ce que j'avais pu dire. Etait-il simple d'esprit ou totalement cynique ? Je penchais pour la deuxième option après sa première réponse.
Le point positif, c'était qu'il ne songeait plus à se transformer et à m'attaquer, c'était un début. Parfois, quand on a tellement mal en soi, on veut reporter cette peine sur les autres, pour se soulager. Je n'avais pas particulièrement envie d'être le défouloire d'un loup...
Le temps que je philosophe, il se mit à reculer, vers le vide. Il n'était plus temps de réfléchir, j'avançais à mon tour, le suppliant.
_ Non ! Ne fais pas ça !
Il me fit un clin d'oeil et je compris qu'il allait sauter. Je m'élançais en un bond, calculant la distance pour ne pas non plus le projeter par dessus bord à cause de mon élan. Mais tout fut inutile, le temps que j'arrive il avait basculer. Ma main tâtonna le vide, à la recherche de ses vêtements, mais c'était trop tard. Par contre, penchée au bord du vide, et faisant de grands mouvements avec mon bras, je réalisais en retard que j'étais moi aussi en fâcheuse posture.
_ Yaaaaaaaaahouuuuuu ! Allez saute !
Il entrait définitivement dans la catégorie des cinglés et moi dans celle des blondes à fortes poitrines (sans les atouts mammaires !).
_ Non !!!!!
Piteusement, je tentais de tendre tous mes muscles, comme s'ils pouvaient repousser la gravité et m'empêcher de tomber là... La terreur à l'état pure déferla dans mes veines, accompagnée de l'adrénaline. Un peu comme dans un grand huit (je déteste ces machins là !) quand quelques secondes vous séparent de la gigantesque descente. Hélas pour moi, ce fut précisément ce qu'il arriva et je ne pus que tomber dans un hurlement suraigu qui prouvait que j'étais bien une fille au fond.
Avec horreur, je vis l'eau se rapprocher, encore et encore, et je songeais trop tard à l'impact. Je pus vaguement me mettre en boule, mais mon corps entier entra en collision avec la surface dure à souhait, ce qui me coupa le souffle et tout le reste.
Je commençais donc à m'enfoncer dans l'eau, balottée dans tous les sens par les vagues.
*Je n'aiderais plus jamais personne...*
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Un moment de détente. [ LIBRE ]   Mar 29 Déc 2009, 20:10

    Une fois élancé dans le vide, je pus sentir les éléments se déchainer contre moi, le vent tentait de me balloter par ci par là, mais la loi de la gravité beaucoup plus forte que le vent, m’entraînait irrémédiablement vers l’océan dans une ligne parfaitement droite. Comme chaque fois que je m’élançais du haut de cette falaise, je sentais l’adrénaline envahir petit à petit mon corps, se propageant à la vitesse de l’éclair dans mes veines, me mettant ainsi dans un état d’esprit purement excité. Lorsque l’on était ainsi entrain de tomber droit dans l’océan, on se sentait totalement libre, notre esprit était totalement vide, comme paralysé par cette chute interminable. A cet instant d’ailleurs, je ne songeais absolument à rien dit tout, les yeux fermés, je pouvais entendre mon hurlement résonner aux quatre coins de la plage. Ce n’était pas un hurlement de peur, n’importe quel imbécile aurait deviné que ce n’était qu’un cri de joie, d’amusement et rien de plus…Et puis, les gens de la Push étaient habitués à nos jeux de ce genre, qui passaient pour un jeu « m’as-tu vu », alors qu’il ne s’agissait rien de tout cela, on faisait cela pour nous amuser, pour nous tester entre nous, notre témérité et puis aussi pour s’amuser. C’était tellement amusant de voir les premiers sauts des loups, ils n’osaient pas sauter, nous devions quasiment les pousser pour qu’ils se décident à descendre. Mais sincèrement, nous n’étions pas totalement fous, nous savions pertinemment que ce n’était pas dangereux, pour les loups en tout cas, pour les humains, ça l’était. Enfin, après un temps qui me semblait durer une éternité mais qui n’équivalait en réalité qu’à une poignée de seconde, mon corps que j’avais par avance mis en boule, pris contacte avec l’eau froide de l’océan. Même si je ne sentais pas le froid, je pouvais aisément sentir que l’eau n’était quelque degrés, en hiver, elle ne dépassait gère les 3°. Comme j’ai déjà pu le dire, le plus dure n’est pas de se jeter du haut de la falaise, mais bien de savoir combattre les vagues déchaînées, pendant quelques secondes, je me trouvais ballotté de part et d’autre, jeté à droite par une vague puissant, puis à gauche par une autre vague. Puis profitant, d’un trou entre deux asseaux des vagues tumultueuses, j’en profitais pour refaire surface. Mais je n’eux pas le temps de me reposer, car déjà de nouvelles vagues arrivaient et tentaient de m’emmener vers les rochers aiguisés qui ne feraient qu’une bouchée de mon corps…Nageant de toutes mes forces, je luttai avec acharnement contre les éléments, après quelques minutes je vis enfin mes efforts payer, je me rapprochai de plus en plus de la plage, et c’est avec un fin sourire aux lèvres, qu’après encore quelques minutes de bataille avec l’océan, je pus me projeter à plat ventre sur la place, complètement trempé et à bout de souffle. L’océan était vraiment déchaîné aujourd’hui !

    Un vague sourire aux lèvres, je levai la tête vers la falaise, je m’attendais à voir le apparaître le visage de la louve complètement abasourdie à son bord…Mais rien. Fronçant les sourcils, je scrutai avec encore un peu plus de précision…Mais toujours rien, était elle partie ?? Avait-elle été chercher du renfort ?? Elle avait tellement l’air de croire que j’allais me suicider…Cette pensée aurait pu me faire sourire, mais une partie de mon esprit me disait que je me trompais, qu’elle n’était pas partie. Soudain, je compris, me redressant d’un bond, je scrutai l’océan….Avait-elle prit au pied de la lettre ce que j’avais ?? Je n’aurais jamais imaginé qu’elle saute !! Observant de plus en plus inquiet la surface de l’eau…Je finis par apercevoir une masse sous l’eau, se faisant balloter de part et d’autre comme je l’avais moi-même été, mais pourquoi ne tentait-elle rien ? Poussant un long soupire, je fus contrait de me rejeter à l’eau :

    *Ah les filles….*

    Nageant avec les vagues se fut beaucoup plus simple pour moi d’arriver jusqu’à elle...Zut, elle commençait déjà à s’enfoncer dans les profondeurs, je pris une profonde inspiration et plongeant ma tête sous l’eau, je l’attrapai par le bras et une fois sortie je lui criai de s’agripper à mon coup…Après tout, elle n’avait pas tellement choix, et moi j’avais besoin de mes deux bras alors, il n’y avait pas d’autre solution. Avec un nouveau poids accroché à moi, retourner à la berge ne fut pas chose simple, les vagues tout aussi puissante nous menaçaient à chaque instant de nous briser sur les rochers. Cependant, j’étais plus fort qu’elles…Et après quelques longues minutes qui me parurent durer une éternité, je sentis enfin mes mains et mes pieds toucher le sable. Complètement épuisé, je laissai tomber la fille sur le sable avant de moi-même m’y écrouler, afin de reprendre des forces, et surtout ma respiration et en plus, j’avais mal au bras !!

    « Ca va ?? »
Revenir en haut Aller en bas
Isleen Anderson

avatar


Féminin Nombre de messages : 557


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis: un(e) solitaire.
» Mon don: Je n'en ai pas.

MessageSujet: Re: Un moment de détente. [ LIBRE ]   Mar 29 Déc 2009, 20:25

Cela devenait une habitude, mais une habitude bien pénible. C'était la deuxième fois que j'étais certaine que j'allais mourir, et croyez-moi ce n'est pas une partie de plaisir. Je ne revis pas tranquillement ma vie défiler sous mes yeux, je ne vis pas de grandes lumières blanches, pas plus que je ne sentis le confort infiini du paradis...
Tout ce que je sentis ce fut le froid, mais pire que lui la suffocation. Ne plus pouvoir respirer est certainement l'une des plus horribles morts (encore que, je n'ai jamais testé les flammes non plus !). Je vous garantie que cela fait très mal, et qu'on a bien le temps d'avoir peur.
Comme lorsque Tiago m'avait attaqué, une partie de moi se révolta. Non décidément, j'avais survécu à bien trop de choses pour mourir ainsi, à cause d'un stupide adolescent à la c*n ! J'avais plus de ressources que cela !
Les vagues me trimballaient dans tous les sens, je nageais, aussi fort que je le pouvais, mais je ne localisais pas la surface des profondeur. Les impuretés soulevées par les flots qui se fracassaient contre les falaises toutes proches m'empêchaient de me repérer. Et bientôt, mes efforts désespérés se trouvèrent impossibles à réaliser. Je n'avais plus d'air, plus de forces, et j'avais bien trop mal ! Je voulus crier, mais ça aussi c'était impossible. Je me résolus donc à mourir...
Sauf que deux bras m'agrippèrent et me tirèrent dans une direction insensée. Si j'avais eus encore des ressources, je crois que je me serais débattue, tant cela me semblait impossible que la surface se trouvasse là. La mort avait-elle des bras ?
Il fallait croire que non, puisque je retrouvais l'air libre, au moins le temps de forcer l'oxygène à chasser l'eau de mes poumons à coup de toux et de grandes inspirations maladroites. J'étais trop concentrée à ne plus étouffer que je ne songeais pas en cet instant à m'enquérir de ce qui m'avait sauvé, mais sa voix me rappela à l'ordre.
_ Accroches-toi à mon cou !
Je ne savais même plus à quoi ressemblait un cou, aussi je m'agrippais tant bien que mal puis me laissais balloter. Peu m'importait où nous allions, respirer m'était plus précieux que tout.
Après un moment que je ne saurais déterminer, je me retrouvais littéralement balancée sur le sable, et je poursuivis mes grandes inspirations. Bon sang, ce que la mer avait mauvais goût ! Je dus grimacer tandis que le jeune homme que je reconnus enfin me demandait comment j'allais.
Je trouvais la force de me redresser, et lui envoyais la plus magistrale de gifles que je pus. Incapable de parler pour l'instant, je retombais allongée, et fermais les yeux, reprenant mes esprits lentement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Un moment de détente. [ LIBRE ]   Mar 29 Déc 2009, 21:26

    Reprenant petit à petit mes forces, j’observai le ciel en silence…Il était d’un bleu azur splendide et aucune tâche blanche appelé nuage, ne venait corrompre ce bleu magnifique. Là-haut, on pouvait apercevoir les mouettes, ces oiseaux au plumage blanc et au bec orangé me fascinaient, ils étaient capable d’où ils se trouvaient, de voir le moindre petit poisson qui se trouvait en surface, et là, plongeant en pic comme moi, et cette louve venions de la faire, ils allaient avec le griffes acérées chercher leur proie avant de la sortir de l’eau et de la ramener à leurs nids où ils partageaient ce festin avec leurs petits. Ce qui était plutôt impressionnant, c’est que ces oiseaux ne rataient jamais leur coup (où presque), ils ressortaient quasiment toujours avec un poisson entre leurs griffes. En cet instant, je pus en surprendre un, plongeant à une vitesse incroyable, fendre l’océan et ressortir avec un poisson frétillant donc les écailles grises brillaient au soleil…J’aurais aimé être aussi libre que lui, m’envoler très loin. Reprenant soudain conscience que j’avais quelqu’un à côté de moi, et plus précisément quelqu’un qui venait de manquer de se noyer en plongeant inconsciemment, je me retournai vers elle, un air interrogateur accroché aux yeux, surtout qu’elle ne m’avait pas encore répondu…Pourtant, sa cage thoracique se soulevait, et ses yeux étaient entrouvert, elle était donc vivante. Me penchant vers elle, je l’observai un instant avant de la secouer légèrement :

    « Allo ??!! Ca va ?? »

    Soudain, elle se redressa…C’est qu’elle allait mieux alors, un petit sourire éclaire mon visage, c’est vrai qu’elle avait bu une sacrée tasse. J’avais bien envie de me moquer mais bon, ça devait quand même faire tout drôle de tomber de cette immense falaise, je me souvenais moi-même de ma première fois...Hum…Mauvais souvenir. Cependant, elle ne me sourit pas, ne me répondit pas non plus, la seule chose qu’elle fit, c’est qu’elle me balança une immense gifle dans la figure…Et là, ce fut la fin.

    Mon sang ne fit qu’un tour…Mais pour qui se prenait- elle celle là ?? Pour quoi me prenait-elle ?? Je venais tout juste de lui sauver la vie, et pour me remercier, elle me collait une gifle…Décidément, je savais que certains loups, et donc louves avaient mal réagis à la transformation et qu’ils avaient un peu perdu la boule, mais je n’imaginais quand même que c’était à ce point là. Alors qu’elle retombait sur le sol, comme ci le simple fait de m’avoir donné une gifle, ses forces s’étaient amenuisées, moi je me redressai vivement et reculai de quelques pas. De nouveau, la colère était trop forte pour que je ne puisse avoir toute ma raison, mon corps fut de nouveau pris de soubresauts qui ressemblaient plus à des genres de convulsions. Je m’éloignai d’elle le plus possible car je sentais que cette fois je n’allais pas pouvoir me contrôler, mon esprit était emplie de colère, d’incompréhension, et d’envie de meurtre….J’avais juste envie de lui sauter à la gorge, mais je me contentais de hurler :

    « Mais bon sang ?? Ca ne va pas la tête où quoi ?? Tu te prends pour qui, hein ?? Tu débarques comme ça, tu me fous par terre en t’imaginant que je me suicide alors que sauter de ces falaises et juste un jeu pour les gens de la Push…Après tu sautes, et je te sauve la vie…Et au lieu de me dire merci, toi tu…. »

    Mais je ne pus terminer ma phrase car mon humanité se perdit…Mon corps prit de son dernier tremblement, s’agita une dernière fois avant que je ne sois plus humain, car bien, je me retrouvai sur mes quatre pattes, les crocs sortis ainsi que les griffes, je poussais un long hurlement qui fut suivie par un grognement féroce. Comme un animal sauvage, la tête baissée, je m’avançai vers celle qui avait tout déclenché…L’œil plus noir que jamais, je me mis à tourner autours d’elle comme un prédateur autours de sa proie…Grognant à qui voulait l’entendre, je ne la lâchai pas des yeux…Mon envie de lui sauter à la gorge était terrifiante, je me doutais maintenant combien il devait d’être difficile pour les vampires de résister face au sang humain….
Revenir en haut Aller en bas
Isleen Anderson

avatar


Féminin Nombre de messages : 557


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis: un(e) solitaire.
» Mon don: Je n'en ai pas.

MessageSujet: Re: Un moment de détente. [ LIBRE ]   Mar 29 Déc 2009, 22:35

Le temps...
Une chose tellement aléatoire, mais bien utile parfois. Une chose dont je pus disposer un moment. Après ma gifle, j'avais vu l'adolescent se relever et je l'entendais marcher, tout autour de moi. Je me reprenais peu à peu et je finis par rouvrir les yeux et me redresser.
Pour une fois, je ne me retrouvais pas nue, mais j'étais trempée. Avec un soupir, je me demandais comment j'allais faire pour ne pas salir ma voiture en retournant à Forks. Et plus immédiatement, je risquais de prendre froid. C'est pourquoi je songeais à me relever et à marcher, mais un léger détail me revint en mémoire, détail matérialisé par la voix tonitruante du jeune homme que j'avais pendant un temps oublié.
_ Mais bon sang, ça ne va pas la tête ou quoi ? Tu te prends pour quoi hein ? Tu débarques comme ça, tu me fous par terre en t'imaginant que je me suicide alors que sauter de ses falaises est juste un jeu pour les gens de la Push...
Me tournant vers lui, je renchéris.
_ Eh bien vous feriez mieux de vous acheter la télé ou des vélos, bande d'abrutis bodybuildés !
Je le toisais aussi froidement que lui. C'était un peu fort, certes, mais les circonstances m'excusaient !
_ Après tu sautes et je te sauve la vie ! Et au lieu de me dire merci, toi tu...
Moi je quoi ? Je lui avais collé une baffe, mais il l'avait cherché en sautant ainsi et en m'entraînant avec lui. J'aurais pu mourir pour son stupide "jeu".
J'allais le lui dire à voix haute mais lorsque je regardais je ne vis qu'un loup gris, particulièrement hargneux. D'un bond je fus sur mes jambes et je le regardais tendant les mains droit devant moi, en signe d'apaisement.
_ Eh ! Doucement, du calme euh... Toi.
Oui je ne connaissais pas son nom alors c'était compliqué de lui parler. Le loup se mit à tourner tout autour de moi, menaçant.
_ Bon écoute, ça va c'était qu'une gifle ! J'ai eut la trouille de ma vie en tombant et j'aurais pu me tuer ! Alors on est plus que quittes. Maintenant tu respires profondément, tu te calmes, et tu redeviens... Humain.
Je ne savais pas si lui donner des ordres était une bonne idée, mais c'était la seule que j'eus sur l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Un moment de détente. [ LIBRE ]   Mar 29 Déc 2009, 23:37

    Grognant, je ne cessai de tourner d’elle, menaçant. Mes crocs puissants, qui avaient plus d’une fois déchirés des lambeaux de chairs étaient dévoilés pour elle…Quelle idiote, je n’en croyais pas à mes yeux…Elle me rappela Bella, trop émotive, beaucoup trop mais en plus, celle-ci était…Faible. Les oreilles aplaties sur mon crâne, moi, un grand loup au pelage gris, je la toisai enfonçant mes pupilles dans les siennes. Qu’est ce qu’elle s’imaginait ?? Qu’il allait se laisser frapper sans rien dire, sans rien faire ?? Elle pouvait toujours courir, je n’étais certainement pas du genre à m’écraser, pas même devant une fille !! Grondant, je ne cessai de roder autours d’elle tout en l’écoutant parler…Je ne pouvais pas lui répondre puisque les loups ne parlent pas mais comme on dit « Je ne dis rien mais je n’en pense pas moins. » En effet, ma tête était remplie d’insultes envers elle.

    *Non mais j’hallucine…Elle s’imagine quoi ?? Que les loups, où les garçons tout simplement passent leur journée à faire du tricot ?? Ben sûr qu’on a des vélos et tout ça, mais on y passe pas notre journée bon sang ?? Faire le grand huit et sauter d’une falaise, c’est du pareil au même pour nous…Mais qu’est ce qu’elle est vraiment ?? Ce n’est pas un loup ?? Elle est encore plus incapable que Leah…Bon dieu, j’espère qu’elle est solitaire, parce que pauvre meute si elle en a une !! Non mais je vous jure…*

    Retournant les choses les plus grossières que je pouvais dans mon esprit, j’eus à peine le temps de remarquer son geste….Avait-elle peur ?? Voilà qui m’amusait un peu plus….Pourquoi lui flanquer un peu la frousse ?? Me mettant en position d’attaque, je feins de me jeter sur elle mais au dernier instant, je déviai de ma trajectoire. J’avais presque pitié…Bah, en même temps, elle l’avait bien cherché. Elle pensait que ce n’était qu’une gifle ?? Mais non, ce n’était pas qu’une gifle, elle m’avait frappé alors que je n’avais rien fait. Bon d’accord, je l’avais peut être un peu nargué mais c’était elle qui était tombé du haut de la falaise, et ça ne serait pas arrivé si elle n’avait pas joué les héros en voulant me sauver. En fin de compte, c’était moi qui l’avait sauvé, et c’était moi aussi qui me prenait la gifle alors que sérieusement, c’est elle qui depuis le début aurait dû se prendre un gifle…Mais il ne faut pas frapper les filles…Mais ça s’applique aussi pour les louves ? (xD) Non bien sûr que non, je n’allais pas la frapper, ma colère avait même baissé d’un cran…Pour me venger, j’avais juste envie de lui faire un peu peur. Me courbant de nouveau, j’allai mimer une nouvelle fois quand :

    « STOP…Arrête Paul !! »

    Je fus contrait de freiner des quatre fers, cette voix seule moi pouvais l’entendre, il s’agissait de la double voix de Sam, celle de l’Alpha. Il ne s’agissait pas d’une demande mais d’un ordre, je ne pouvais pas faire autrement que de l’écouter. Me redressant, je tournai la tête et aperçus à environs une centaine de mètres de la plage, à l’orée de la forêt, Sam qui entre temps avait repris sa forme humaine flanqué de Jared et Embry. Poussant un long soupire, je me dirigeai au triple galop vers le petit groupe, et une fois à l’abri de son regard, j’attrapai le jean que me tendait Embry. Ils avaient dû m’entendre à des kilomètres à la ronde, une fois changé je me tournai vers Sam sans rien dire, lui ne dit rien non plus d’ailleurs. A force que ce genre d’incident se produise, je connaissais la marche à suivre. Poussant un long soupire, j’allai me rendre sur la plage quand Sam me retient par le bras avec un air que je connaissais bien. Levant les yeux au ciel, je dis tout en grinçant des dents avec un air plutôt comique :

    « C’est bon…Je suis calme ! »

    Me lâchant enfin, il disparut enfin avec Jared et Embry sur ses talons. Sortant de la forêt, j’observai la jeune fille pendant quelques secondes cherchant comment j’allai faire pour m’excuser…Je pouvais dire une phrase banal (c’est d’ailleurs ce que j’allais faire), mais c’était toujours très dure pour moi de m’excuser, surtout dans ce cas où je ne me sentais qu’à moitié fautif, après tout, c’est elle qui avait commencé. Après quelques minutes, je m’avançai vers elle, silencieux tout en la fixant d’un air cette fois…Neutre. Une fois à sa hauteur, mon regard avait de nouveau changé, il était pétillant, et même mes lèvres se fendirent d’un sourire, puis laissant passer quelques secondes je finis par dire :

    « Désolé.. »
Revenir en haut Aller en bas
Isleen Anderson

avatar


Féminin Nombre de messages : 557


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis: un(e) solitaire.
» Mon don: Je n'en ai pas.

MessageSujet: Re: Un moment de détente. [ LIBRE ]   Mer 30 Déc 2009, 00:31

J'étais face à un loup enragé et qui visiblement n'avait pas, mais alors pas du tout apprécié mon geste précédent. Je ne reviendrais pas sur la question, mais je me sentais toujours dans mon droit ! Enfin être dans mon droit ne me sauverait pas la mise...
J'essayais de me convaincre que s'il m'avait sauvé, ce n'était pas pour me tuer à présent, mais y avait-il encore quoi que ce fut de rationnel dans l'esprit colérique du jeune loup ? Enfin jeune... Il était humainement plus jeune que moi, le reste... Je m'en fichais pas mal puisqu'il me chargea comme un fou.
_ Non !!!!!!!!!!!!!!!
Je tombais au sol, comme toujours, piteusement, me roulant en boule pour que ses coups de griffe ne touchent rien de vital sur moi. Mais après quelques secondes d'attente, rien ne vint. Je rouvris un oeil prudent et le découvrais à une courte distance. Je me relevais à l'instant où il allait charger à nouveau.
Tandis qu'il bifurquait dans le sens opposé à moi, je m'écroulais, encore, mon pied ayant glissé sur le sable.
_ Bordel de m***e !
Quand je me retrouvais debout, pour de bon j'espérais, je cherchais le loup du regard, mais il avait disparu. Je me retins de lui hurler ce que je pensais. Non mais pour qui se prenait-il ? Je me mis à m'épousseter pour ôter le sable collé avec l'eau, me grattant la peau.
*C'est bien, j'ai gagné un gommage au sel ! J'aurais la peau plus douce !*
Vraiment, je pensais n'importe quoi. En tous les cas, le loup ne perdait rien pour attendre. Les écossais sont rancuniers et je me souviendrais pendant un moment encore...
Je n'eus pas à attendre bien longtemps puisque le loup revint, sous sa forme humaine. Il avait l'air moins agacé, mais pour le coup c'était moi qui l'était. Sa mine, un peu trop imbue et prétentieuse me donnait envie de le gifler à nouveau, juste pour le plaisir de voir ce sourire s'effacer.
_ Ca va ? Tu t'es bien amusé ?
Je le toisais avec rage, et il me lança un pittoyable "désolé" qui sonnait faux. Très certainement parce qu'il ne le pensait pas...
_ Ca te prends souvent te sauter comme ça sur les gens ? Hein ? C'est comme ça que tu prends ton pied ? Pauvre type !
Pour le coup, c'était moi qui tremblait et qui menaçait de perdre le contrôle. Encore humaine, je grognais néanmoins comme la louve énervée que j'étais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Un moment de détente. [ LIBRE ]   Mer 30 Déc 2009, 01:25

    En l’observant de loin, j’avais assisté à toute la scène, décidément, elle n’était pas très adroite…Où peut être le faisait-elle exprès de s’en arrêt de rouler sur le sol ?? A mon avis, il s’agissait juste d’une question d’adresse, décidément…Où étaient ses qualités de louve ?? Je savais pertinemment que je ne pouvais pas me permettre de la juger en ne la connaissant que depuis quelques minutes mais, elle ne faisait pas d’effort et ne montrait que des côtés négatifs de sa personne, trop émotive…Cela regroupait assez bien ce que je me représentais d’elle et maladroite aussi, mais, un point positif tout de même, c’est qu’elle avait un certain répondant…Ce qui me plaisait assez bien, je devais l’avouer, étant donné que moi-même je ne mâchais pas mes mots en général. Je me souviens de son hurlement quand j’avais fait semblant de sauter sur elle, non sérieusement…Elle avait vraiment eu peur ?? J’étais un loup plutôt impulsif et j’avais peu de contrôle, et même si à cet instant là ma colère avait pris le dessus, je ne pense pas tout de même que j’aurais été capable de lui faire du mal. J’avais acquis une certaine expérience depuis le temps, mais en même temps, un faux pas était vite arrivé. Cependant, pour le moment, personne n’était blessé, j’avais réussi à reprendre rapidement forme humaine, et je m’étais excusé…Mais maintenant, c’était elle qui était en colère, et contrairement à la scène d’avant, là, je pouvais le comprendre, je lui avais quand même bien flanqué la frousse. Je l’observai, toujours un petit sourire pendu au bout de mes lèvres, elle était très drôle quand elle était en colère…En vérité je me délectai de sa colère, c’était une certaine vengeance, je détestai montrer ma faiblesse, ne pas savoir contrôler son humeur est vraiment quelque chose d’horrible.

    « Oui….C’était très amusant. Tu avais une de ces têtes, dommage que les loups ne puissent pas porter d’appareil photo…Parce que, ça faisait un superbe cliché. »

    Effectivement, je ne pensais un traître mot de mon excuse puisque je pensais éperdument que c’était de sa faute si je m’étais transformé…Elle l’avait bien cherché aussi. Je l’observais trembler silencieusement…Allait elle avoir le culot de se transformer ?? Je ne pouvais pas le prédire, mais bizarrement, je n’avais pas peur, car moi-même, étant expérimenté, j’étais capable de me transformer en un quart de seconde. La toisant à mon tour, je ne pris même pas la peine de reculer de quelques pas, au cas où elle craquerait à son tour. Toujours aussi silencieux, je l’écoutai se défouler sur moi…J’aurais bien eu envie d’étouffer un bâillement mais je pense que ça l’aurait poussé à bout, alors je m’abstins mais mon envie de rire était toujours bien présente. Et dire que j’avais prévu de passer une après midi tranquille, totalement seul, à me détendre et à réfléchir…Voilà comment ma douce après midi avait pris tournure, je me retrouvais coincé sur la plage avec une fille totalement givrée qui avait d’abord cru que j’allai me suicider, puis qui m’avait giflé parce que soit disant qu’elle était tombée de ma faute. Quel manque de perspicacité !! Bon, je n’étais pas totalement innocent, mais si en haut de la falaise elle n’avait pas joué au psychologue, nous n’en serions probablement pas là, et à l’heure qu’il était, j’aurais certainement été entrain de m’amuser avec Jared et les autres loups de la meute…Désespoir. Pauvre type…Si on ne me l’avait jamais dit, on avait déjà dû le penser, mais sincèrement, je savais qu’elle était en colère et qu’elle disait probablement ça parce qu’elle ne voyait rien d’autre que sa haine. Comme j’adorais avoir le dernier mot, je continuai toujours souriant :

    « Non j’ai d’autres manières de prendre mon pied mais bon, ce n’est pas notre sujet. Je voudrais émettre une petite rectification…Je ne t’ai pas sauté dessus, j’ai atterri à côté, c’est tout à fait différent….Sincèrement après que tu sois tombée de la falaise, je n’aurais pas voulu t’amocher une nouvelle fois. »
Revenir en haut Aller en bas
Isleen Anderson

avatar


Féminin Nombre de messages : 557


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis: un(e) solitaire.
» Mon don: Je n'en ai pas.

MessageSujet: Re: Un moment de détente. [ LIBRE ]   Mer 30 Déc 2009, 11:47

*Profonde inspiration, profonde expiration. Profonde inspiration, profonde expiration. Prof...*
_ Oui c'était très amusant ! Tu avais une de ses têtes, dommage que les loups ne puissent pas porter d'appareil photo... Parce que ça faisait un super cliché.
*INSPIRATION, EXPIRATION, INSPIRATION, EXPIRATION !*
Ce type était cinglé, ou bien trop sûr de lui. Quoi ? Parce que j'étais une louve maladroite et nouvelle je ne pouvais pas lui faire mal ? Il se trompait sur ce point, on peut toujours faire mal ! La seule question à se poser était : m'en ferait-il plus ? Je pariais que non. Il était colérique, certes, mais il semblait un peu trop primaire pour cacher son jeu. Or, quelque chose l'avait amené à se calmer la première fois, avant qu'il ne perde tout contrôle.
Et si lui possédait cette soupape de sécurité, j'en étais pour ma part dépourvue.
Malheureusement pour le jeune homme, mon égo était bien une des rares choses irrationnelles chez moi. M'attaquer sur ce point était une erreur, et comme toutes les erreurs, elle allait se payer...
_ Non j'ai d'autres manières de prendre mon pied, mais bon, ce n'est pas notre sujet. Je voudrais émettre une petite rectification... Je ne t'ai pas sauté dessus, j'ai atterri à côté, c'est tout à fait différent. Sincèrement après que tu sois tombée de la falaise, je n'aurais pas voulu t'amocher une nouvelle fois.
Je saisis la perche qu'il me tendait, mauvaise pour le coup.
_ En parlant de rectification, laisse-moi en faire une... Tu sais que la zoophilie, même pour les gens comme nous, c'est mal ? Je veux dire, j'imagine bien qu'aucune fille ne veut coucher avec toi, et je les comprends parfaitement, mais se taper un chien c'est pas franchement naturel...
Je le grattifiais d'un sourire. Oui j'étais mauvaise pour le coup, mais il l'avait mérité.
_ Quant au reste, encore aurait-il fallu que tu parviennes à m'attrapper, ce qui est loin d'être gagné...
Là je bluffais, mais peu importait. L'insulter était un moyen pour ne pas me transformer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Un moment de détente. [ LIBRE ]   Mer 30 Déc 2009, 20:22

    Je ne pus m’empêcher de lever les yeux au ciel…Je pensais que c’était les garçons qui amenaient les conversations sur le sujet du sexe. Parce que si je ne m’abusais, elle y faisait référence une fois encore. Je n’avais pas tellement d’expérience du côté des filles, mais j’avais bien souvent entendu dire qu’elles se plaignaient sans cesse que les garçons abordaient ce sujet avec elle, mais là, c’était le contraire, c’est elle qui y faisait allusion depuis tout à l’heure, mais peut être pensait elle atteindre mon égo ?? Si c’était ce qu’elle pensait, la louve partait dans la mauvaise direction, si elle croyait que ces réflexions minables allaient me faire encore perdre les pédales, elle pouvait toujours courir. Elle ne devait pas avoir plus d’expérience avec les garçons, que moi avec les filles…Elle devait certainement ne connaître que les trucs courants, basiques, mais moi, je n’étais ni courant, ni basique, alors je me distinguais parfaitement de tous ces imbéciles d’humains qui ne juraient que par le sexe. C’est vrai que j’avais eu très peu de relations avec des filles, mais c’était plutôt compréhensible à mon avis…En étant loup, on devait bien entendu faire des sacrifices de ce côté, même si une relation avec les humains pour nous, était bien plus aisée que pour les vampires. En effet, nous n’étions pas assoiffés de sang comme eux, la seule chose qui nous retenait, était bien évidemment notre secret que nous ne pouvions dévoiler, sauf à notre moitié, comme Sam l’avait fait avec Emily. Tant qu’il ne s’agissait pas de notre moitié, nous ne pouvions absolument rien dire, voilà pourquoi par exemple Sam avait quitté Leah. Moi, je n’avais pas rencontré ma moitié, et les filles ne courraient pas la Push, bon, il y avait Leah mais il faudrait que je sois vraiment désespéré pour me raccrocher à elle…Encore que. Poussant un long soupire, je la laissais terminer sa tirade stupide avant de dire tout aussi perfide qu’elle, avant d’entrer dans son jeu :

    « Oui…Bien sûr, ce n’est peut être pas naturel mais c’est quand même beaucoup plus sain…Parce que, si toutes les filles sont comme toi…Je crois que tout ceux de mon espèce se lanceront bientôt dans la zoophilie... »

    J’allais me taire, mais ce qui me pendait au bout de la langue était beaucoup trop tentant à dire :

    « …Mais bon, si tu en parles…C’est que tu as de l’expérience dans ce domaine...Désolé pour toi, je ne vais pas me retransformer en loup, il va falloir que tu trouves quelqu’un d’autre…Je connais pas mal d’autres bête qui pourraient te convenir...Venant de toi, les critères ne doivent pas être trop élevés. »

    J’aurais bien eu envie de réellement lui ramener un chien, mais ça n’aurait pas été correct. Riant intérieurement, j’attendis une nouvelle attaque de sa part, car bizarrement je me doutais qu’elle n’abandonnerait pas comme ça, et moi je comptais avoir le dernier mot, je pensais même que la nuit entière ne serait pas assez longue, surtout avec notre capacité à divaguer d’un sujet à un autre…Levant l’espace d’un instant, mes yeux noirs vers le ciel qui commençait à s’assombrir, je pus me rendre compte qu’il devait être aux alentours de 17 heure, le soleil se couchait plus tôt en hiver…C’est ça qui rendait cette saison si triste et désolée. Les animaux étaient de plus en plus nombreux, je pouvais les voir dans le ciel, et les entendre dans le bois, ils sortaient une dernière fois avant que le soleil ne se couche totalement, et que la nuit recouvre l’étendue amenant avec elle, les prédateurs. A mon avis, la nuit serait encore courte, soit je la passerai à railler sur le dos de cette louve, soit je la passerais à patrouiller avec les autres…Hum…Les patrouilles seraient sans doute beaucoup plus amusantes cette fois, même si elles me laissaient parfois, aujourd’hui j’accepterais sans doute de faire des heures supplémentaires pour échapper à cette furie. Au moins…Ca nous ferait un bon sujet de conversation pendant les patrouilles, je ne manquerai certainement pas dans leur en parler. Enfin, elle contre attaqua…Comme ci je n’aurais pas été capable de l’attraper, enfin avec elle, pas besoin de puiser dans sa réserve d’énergie :

    « Je n’aurais pas cherché à t’attraper, j’aurais juste couru derrière toi, et attendu que…Tu te casses la figure, car si je ne m’abuse, tu as quelques problème de réception non ? »

    Elle pouvait continuer…Ce jeu était assez divertissant.
Revenir en haut Aller en bas
Isleen Anderson

avatar


Féminin Nombre de messages : 557


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis: un(e) solitaire.
» Mon don: Je n'en ai pas.

MessageSujet: Re: Un moment de détente. [ LIBRE ]   Mer 30 Déc 2009, 21:24

HRPG : Ptdr Bravo, bien trouvé, vraiment joli joli, je ramasse mes dents ! mdr Tu m'as tellement impressionnée que je reconnais victoire officiellement... Eh oui...
Il était pourtant évident qu'en cet instant je menaçais de me transformer. Quelqu'un de rationnel aurait tenté d'apaiser la situation, de prendre du recul, surtout qu'au fond rien ne justifiait que nous nous mettions dans de tes états. Un quiproquo, quelques paroles plus hautes que les autres, des frayeurs, mais rien d'irrémédiable. Un mot, une attitude repentante, et tout aurait pu s'arranger. Le calme serait revenu aussi soudainement que la tempête avait résonné.
Tel était le sang lupin, bouillonnant, explosif. Une fois déjà, en présence de Seth, j'avais connu la montée de rage bestiale qui met entre parenthèse notre humanité. Je n''avais cessé d'y penser depuis, et cela me faisait secrètement très peur. Si jamais je laissais un jour ma rage prendre le dessus, et si jamais quelqu'un se trouvait dans les environs... Non, je ne supporterais jamais de devenir une meurtrière, en plus d'un monstre !
Mais toutes les belles pensées sont théoriques, parce que dans le feu de l'action l'adrénaline nous domine tous. J'étais dans un état second, et il était trop tard pour me reprendre, surtout avec ce qu'il répondit... A peine le jeune homme ouvra-t-il la bouche que la mienne se fendit d'une expression stupéfaite.
*Qu... Quoi ? !*
Je ne trouvais rien à répondre, tant ce qu'il me disait dépassait l'entendement. Quelqu'un d'objectif dirait que je l'avais cherché, et qu'en un sens je le méritais, puisque je ne lui avais pas formulé de paroles beaucoup plus gentilles, mais je n'étais pas objective. De même, une personne extérieure aurait pu apprécier le rebondissement adroit, et ma foi pertinent, dont il me gratiffia. Après tout, il fallait le trouver !
Mais, ne me demandez pas pourquoi, pour ma part, je ne vis aucun talent oratoire de celui qui me faisait face.
La douleur vrilla tout mon corps et je me pliais en deux. Je n'eus même pas le temps de dire adieu à mes vêtements que j'étais sous ma forme animale. Et en cet instant, je n'avais jamais été aussi "animale", pas même quand j'avais mordu Seth. D'un bond, je fus sur lui et la seule raison à sa survie fut son esquive. L'instant d'après, nous étions loups à loups, à ceci près que j'étais furieuse au delà de tout entendement.
Je chargeais à nouveau, et parvins à planter mes griffes en plein dans son omoplate, et son flanc, tout l'avantage des attaques lattérales. J'allais le mordre, mais il roula et m'envoya voler. Ais-je besoin de préciser que ce ne fut pas sur mes pattes que j'aterris ? Ca ne fit que m'énerver plus encore.
Me retournant pour lui faire face, je poussais un hurlement incontrôlable, et incontrôlé à dire vrai. Je n'aurais sincèrement jamais cru que j'aurais pu crier aussi fort. Pourquoi je criais ? Parce que j'étais humiliée...
Je savais au fond de moi que je n'aurais jamais le dessus. Aussi, deux choix s'offraient à moi : je pouvais arrêter le combat, fuir ou reprendre forme humaine, et parachever mon humiliation. Ou je pouvais me battre, sans me soucier des conséquences.
Le choix se fit de lui-même. Ca fera peut-être théâtral, mais pour le coup c'était sincère : je préférais mourir plutôt que renoncer. Certains nommeraient ceci courage, d'autres parleraient de folie. Quand un combat est perdu d'avance, doit-on le mener tout de même, ou rendre les armes pour préserver ce qui pouvait l'être encore ? Qu'est-ce que qui différencie les folles tentatives des percées héroïques croisés dans mes livres d'histoire ?
Le courage de l'homme n'est-il au fond que le fruit d'un égo surpassant l'instinct de survie ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Un moment de détente. [ LIBRE ]   Mer 30 Déc 2009, 22:37

    [Merci, j’avoue que j’ai cogité ces réponses pas mal de temps ^^]

    N’est ce pas non plus ce que j’avais cherché depuis le début ?? Qu’elle se transforme er qu’on en termine par un corps à corps ?? Je ne voulais pas l’avouer, mais en vérité, je crois que oui…Après tout, ce n’était pas la première fois que je poussais les gens au faux pas comme aujourd’hui. J’étais d’un caractère plutôt provocateur, et oui, se prendre la tête avec moi n’était pas une partie de plaisir, car je gagnais presque toujours à ce petit jeu là, avec le temps, je finissais par avoir de l’entraînement. Je n’étais ni méchant (si, mais que rarement), car là ce n’était pas de la méchanceté mais plus de la moquerie, ni sadique mais j’adorais voir mes interlocuteurs s’énervaient jusqu’à ce qu’ils ne craquent eux aussi…C’était tellement, réjouissant. Et puis, cela prouvait également que je n’étais pas le seul à avoir quelques problèmes de contrôle sur moi-même. Bon, je devais en même temps avouer que je n’y avais pas été de main morte, mais comme je pouvais une fois encore le dire, c’était elle qui m’avait cherché, et comme on le dit si bien « Quand on me cherche, on me trouve. », et elle m’avait trouvé !! En dehors de provoquer, j’aimais aussi ce genre de combat, amicaux où non…Car je savais que le jeu finissait toujours par se calmer. Je disais cela, mais en même temps, je n’étais jamais tombé sur plus fort que moi…Je me demandais un jour, si cela devait arriver, comment cela se terminerait ?? Non, en vérité je n’avais pas besoin de me poser la question, car la réponse était évidente, mon caractère seul me le dictait, je n’abandonnerai jamais. Plus mourir tout court que mourir de honte !!

    Je m’attendais encore à une de ces piques mais en réalité…Je me trompais sur toute la ligne. Je vis la catastrophe (pour elle) arriver….Je la vis se tordre un peu dans tous les sens, et grimacer, typique des transformations. Cela ne dura que quelques secondes avant que n’apparaisse devant moi, une louve de taille moyenne au pelage tricolore, blanc, avec quelques passages noirs et des reflets roux…Très jolie. Bizarrement, je la préférais en louve…Elle parlait moins. Si rapide fut-elle, je ne tardai cependant moi non plus à me transformer, cependant, à peine atterri sur mes quatre pattes que la louve avait déjà chargé droit sur moi. Si je ne pus pas le temps de me préparer à me défendre, rapide, je réussis à m’esquiver mais je pus sentir son corps frémissant frôler le mien…Cela promettait d’être intéressant !! Déconcentré pendant un instant, je n’eus pas le loisir de faire un mouvement que déjà, elle s’était précipité sur moi et vint me planter ses griffes en plein sur l’omoplate, ce qui m’arracha un petit jappement de douleur..Hum…Elle était plutôt rapide. Bientôt ses griffes vinrent rentrer dans la chair de mon flanc ce qui m’arracha un deuxième gris de douleur, ce qui me fait me ressaisir. Certes, je devais avouer qu’elle avait de la technique, mais elle n’était pas asses forte contre moi. Voyant de nouveau qu’elle s’apprêtait à m’attaquer, je l’envoya royalement boulet quelques mètres plus loin en lui enfonçant violemment mes pattes arrières dans le poitrail…Comme prévu, non seulement par ma tactique, mais ce que je connaissais d’elle, elle s’en alla s’écraser quelques mètres plus loin. Attendant bien droit qu’elle se relève, je l’observai se redresser et me grogner dessus, l’envie de lui rendre la monnaie de sa pièce était bien tentante mais à vrai dire, je n’en avais pas tellement envie, si je l’égratignais encore un peu, Sam m’en voudrait. Déjà que j’avais manqué à ma parole…Quel dommage que les loups n’appartenant pas à la même meute ne puissent pas correspondre par la pensée !! Cela aurait été d’un pratique…Car comment lui dire maintenant de s’arrêter ?? Plantant un instant mon regard dans le sien, je réfléchis…Puis, m’idée me vint, nous étions sur la plage !! Et sur la plage, il y avait du sable. Soulevant ma grosse patte du sol, je traçai maladroitement dans le sable blanc, « STOP », puis me reculai de quelques pas. Je ne voulais pas qu’elle croit que je lui tendais un piège…Même si l’idée était alléchante, je préférerais m’en abstenir.
Revenir en haut Aller en bas
Emmett Cullen

avatar


Masculin Nombre de messages : 486
» Mon âge : 20 ans / 90 ans
» Ma date de naissance : 16/11/1915


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Vampire
» Je suis: un membre de la Meute des Protecteurs.
» Mon don: Je n'en ai pas.

MessageSujet: Re: Un moment de détente. [ LIBRE ]   Mer 30 Déc 2009, 23:03

Oupss me suis trompée de compte, j'édite !

Dernière édition par Emmett Cullen le Mer 30 Déc 2009, 23:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Isleen Anderson

avatar


Féminin Nombre de messages : 557


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis: un(e) solitaire.
» Mon don: Je n'en ai pas.

MessageSujet: Re: Un moment de détente. [ LIBRE ]   Mer 30 Déc 2009, 23:08

Il ne m'attaqua pas. Ma réception approximative m'avait pourtant mis en position de faiblesse, et il aurait pu me faire payer la douleur que je lui avais causé. Parce que oui, je lui avais fait mal ! Et, au plus profond de moi, j'avais aimé ça, bien que je me refusais à l'admettre. Le temps que je me retrouve sur mes pattes, il aurait eut tout le loisir de frapper, mais il s'était contenté d'attendre, me fixant avec une telle prestance que je lui reconnus une certaine classe.

Peut-être y avait-il une différence entre les loups "purs", nés loups, et les "dommages collatéraux" comme moi. Peut-être que c'était pour cela que j'étais plus petite, plus faible, et moins adroite. Mon instinct semblait faire défaut, ou bien était-ce mon éducation. Parce que lui, à n'en pas douter, faisait partie de la meute de la réserve, ne me demandez pas comment je le savais, mais j'en étais certaine. Peut-être qu'avec un guide, moi aussi je saurais me battre et me tenir ainsi.

Ou peut-être aurait-il simplement fallu que je sois fière de ce que je suis, et non pas victime éplorée du sort ? Je travaillais là dessus, mais Rome ne s'était pas faite en un jour !

Fixant le loup gris, je me remis debout, et lui rendis son regard après ma crise de hurlement. En un sens, j'avais raison : il était trop "correct" pour me prendre en traître. C'était là un atout en ma faveur. Il était plus fort, sa projection me l'avait prouvée, mais j'étais plus rapide. Il était plus grande, mais je pourrais peut-être jouer de ma taille pour précisement le tromper. Les flancs semblaient être ses points faibles, à moins que la surprise initiale ne fausse mon jugement. Mais il me semblait tout de même qu'il était plutôt du genre "frontal", ce qui collerait avec son côté humain. A nouveau, ne me demandez pas d'explications, je réfléchissais sans savoir comment tandis qu'il hésitait.

A ma grande surprise, je le vis user d'une de ses griffes pour tracer quelques chose dans le sable. Prudente, je baissais une seconde le regard avant de le fixais à nouveau, méfiante. "STOP". Mais à quoi jouait-il ? Il croyait vraiment que j'allais me laisser humilier en toute impunité ? J'avais peut-être moins de forces, mais j'avais ma fierté.

Et mon esprit.

J'avançais tout doucement, comme si je n'avais pas pu lire de là où je me trouvais. Il avait reculé d'un pas seulement. Je baissais la tête, faisant mine de déchiffrer son message, mais l'instant d'après je m'engouffrais sur son flanc gauche, et mordit avec toute la puissance que j'avais, en plein dans sa cuisse. Sachant qu'il pourrait me mordre si je restais à côté de lui, je me plaçais à angle droit, et relevais la tête, histoire de le déséquilibrer plus encore.

Bon sang ce qu'il était lourd ! De rage j'agrémentais ma tentative d'un grand coup de griffe, qui partit du dos, et descendit le long de son ventre, qui bougeait à la vitesse rapide de sa respiration précipitée. Il tenta de se servir de ses griffes arrières, et cela me déconcentra, quelques secondes...





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Un moment de détente. [ LIBRE ]   Mer 30 Déc 2009, 23:55

    Attendant qu’elle aperçoive le message, je m’assis tranquillement sur le sable. Le soleil émettait ses derniers rayons de la journée, ceux-ci venait doucement éclairer mon poil gris et chauffer le sable qui se trouver sous mes pattes. Ce soleil qui descendait petit à petit l’horizon, et qui semblait toujours se faire manger par la mer, éclairait le paysage d’un douce couleur orangée qui rappelait ces derniers jours d’été qui semblaient si loin maintenant…Le vent lui aussi semblait être parti, en effet, il avait maintenant totalement disparut, ce qui réchauffait un peu l’atmosphère même si les températures restaient plus, qu’hivernales. Je songeais soudain que nous nous trouvions sur la plage au regard de tous les promeneurs…Quels têtes feraient ils si jamais ils apercevaient deux énormes loups, qui dans le fond n’étaient pas bien différent des loups qui trainaient dans le coin, mais qui atteignaient tout simplement la taille d’un petit cheval. Ils auraient à coup sûr prévenir Charlie, et demain, à peine le soleil levé, ils seraient dans la forêt armés de fusil entrain de nous poursuivre…Si seulement Charlie savait ne serait ce qu’un seul instant que c’était les adolescents de la Push qu’il tentait de descendre…Il n’en croirait pas à ses yeux !! Dans un certain sens, Paul comprenait pourquoi les Volturi tentaient de cacher l’existence des vampires et de tout autre être fantastique aux yeux des humains….Quelle catastrophe cela serait si jamais les humains prenaient conscience de notre existence. Nous serions certainement bannis, exterminés où alors nous servirons d’expériences et à tout ce qui peu ressembler à cela. J’avais même entendu dire que certains humains soupçonnaient déjà notre existence…C’est pour cela qu’il fallait absolument que des humains du genre de Bella Swan soit gardée dans l’ignorance totale, les Cullen n’auraient jamais dû prendre le risque de la fréquenter, et Jacob non plus !! Crétin.

    Sortant de mes pensées, je pus apercevoir la louve se diriger par le pseudo message que j’avais tenté d’écrire sur le sol mais qui serait sans doute bientôt balayer par les vagues…Non mais c’était effrayant, si je devais commencer à écrire des messages dans le sable. Elle s’avança de plus en plus, comme ci elle n’arrivait pas déchiffrer ce que j’avais écris…Pourtant, à ma connaissance je n’écrivais pas aussi mal que ça. Bon, j’avais arrêté tôt l’école, comme la plupart des loups de la meute d’ailleurs, mais je ne pensais tout de même pas être totalement illettré !! En aucun cas, je ne vis le piège venir, et c’est seulement quand je la vis bondir sur moi et que je sentis ses crocs s’enfonçaient dans mon flanc…Elle m’avait tendu un piège cette garce !! Si j’avais pu, je m’en serais tapé la tête dans le sable, qu’est ce que je pouvais être distrait parfois….Non qu’est ce que je pouvais être aveugle !! Et puis, je devais l’avouer même si j’avais du mal, je l’avais un peu sous estimé. Alors qu’elle était carrément entrain d’essayer de me faire tomber sur le sol mou de la plage, elle me laissera du dos jusqu’en bas du ventre de ses griffes aiguisées…Un long filet de sang se mit alors à couler, mais je m’en fichais éperdument, après tout…Nous étions dotés d’un système de guérison rapide. Mauvais, cette fois je ne comptais plus me laisser distraire et comptais bien lui mettre la raclée de sa vie. Si moi j’étais distrait, elle, elle était peu adroite à l’atterrissage alors j’en profitai. Alors qu’elle continuait de me lacérer de coup de crocs et de griffes, je me laissai tomber dans le sable et sans qu’elle ne s’en aperçoive, elle était trop occupée à me charcuter, je plaçai mes postérieurs sous son ventre et attendant le moment propice…Je l’envoyai voler un peu plus loin. S’écrasant maladroitement sur le sol comme à son habitude, je n’attendis pas une seconde, pas question de la laisser se relever cette fois. Je lui bondis dessus, lui sautant carrément sur le dos avant de pincer son coup avec ma puissante mâchoire, je ne serrai cependant pas de toute mes forces même si c’était suffisant pour lui faire mal, je ne tenais pas à la tuer non plus. Je lui avais proposé la paix, elle l’avait refusé…A elle d’en tirer les conséquences.

    [Pas de soucis, j'ai été obligé de le faire un peu aussi de toute façon Wink]
Revenir en haut Aller en bas
Isleen Anderson

avatar


Féminin Nombre de messages : 557


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis: un(e) solitaire.
» Mon don: Je n'en ai pas.

MessageSujet: Re: Un moment de détente. [ LIBRE ]   Jeu 31 Déc 2009, 00:16

HRPG : Parfait alors lol
Je ne compris pas ce qu'il se passa, mais indubitablement je me retrouvais à nouveau en l'air. Il aurait vraiment fallu que quelqu'un m'apprenne les rudiments du combat, parce que la tactique à elle-seule ne saurait suffire. Etant donné que je ne m'étais pas vu décoller, je ne me vis pas aterrir, et à nouveau je mécrasais piteusement.
Une de mes pattes arrières vrilla dans un mauvais sens et la douleur me vrilla, la traitresse ! De toute façon, je vois difficilement ce que j'aurais pu faire, même sans cette blessure, parce que je devais avouer que pour le coup lui avait été rapide. D'un coup, je sentis un poids s'abattre sur moi, me clouant au sable, et l'instant d'après des crocs enserrèrent mon cou.
Je ne pus que gémir...
Le loup ne semblait cependant toujours pas décidé à m'achever, ce qui était une bonne chose en soit, parce que je serais certainement déjà morte dans le cas contraire. La douleur de ma patte arrière conjuguée à celle des crocs plantés dans ma chaire m'arrachait plusieurs gémissements, tandis que je cherchais par tous les moyens à maintenir une respiration décente (parce qu'il était vraiment lourd l'enfoiré !).
Je me demandais si c'était parce qu'il était mâle, et pas moi, mais ce genre de détail importait peu en cet instant. Il fallait que je me sorte de là, et seule la réfléxion m'y aiderait. Bouger la tête ne servirait à rien, puisque je ne ferais que me blesser plus encore. Il n'était pas question de me glisser hors de ses griffes par un des côtés, puisqu'il me coinçait fermement. Au final, j'admettais que cette prise n'était pas mauvaise du tout, et je me promettais de m'en reservir à l'occasion.
Les secondes d'immobilité permirent à ma patte de se remettre suffisamment pour que je prétende m'en resservir à nouveau. Il n'y avait pas trente-six solutions, je devais pousser vers le haut, puis pivoter, et rouler sur lui. Là, je me dégagerais et... On verrait ensuite, une chose à la fois comme dirait l'autre.
Bon, vers le haut. D'un coup, je bandais tous mes muscles. Je parvins à le soulever, furtivement, mais il me retomba dessus plus lourdement encore. Avait-il appuyé ou était-ce simplement la chute ? Je n'aurais su le dire. Il fallait recommencer, et améliorer...
*Allons, Isleen, tu es une fille, sers-toi de tes hanches !*
Oui, c'était ça. A nouveau, je le soulevais et ruais. S'il fut destabilisé, sa prise à mon cou lui permit de se rétablir et à nouveau je retombais, sentant mon sang glisser le long de mes poils, ce qui est plutôt désagréable. Sans parler de la douleur qui m'arracha un autre gémissement. Allons quoi ! A coeur vaillant, rien d'impossible ! Mes pattes se mirent à griffer le sol, et me vint alors l'idée de creuser, d'un seul côté cependant, tout en poursuivant mes tentatives pour le soulever.
*Mais bon sang ! Il était pas aussi gros pourtant en humain ! C'est pas juste ! Ca devrait être proportionnel !*
Ainsi donc, la race lupine était aussi machiste, puisqu'elle pourvoyait mieux les mâles que les filles. Mes pattes gauches avaient suffisamment creusées.
*Cette fois c'est la bonne !*
J'haletais, sous le coup des efforts, de la douleur et de tout, mais je trouvais l'ultime ressource et cette fois-ci je le soulevais, agrémentait le tout d'une ruade du bassin, avant de profiter du trou sur la gauche pour le destabiliser... Ce qui fonctionna. Il roula et je me retrouvais sur le dos, sur lui. Le seul hic était matérialisé par ses crocs, toujours plantés dans ma chaire. Je n'eus d'autre choix que de bouger désespérément le cou, malgré les cris de douleur que cela m'arracha. C'était le seul moyen de me dégager avant qu'il ne reprenne l'avantage... Allait-il lâcher prise ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Un moment de détente. [ LIBRE ]   Jeu 31 Déc 2009, 00:56

    Les crocs enfoncés dans son cou, je serrais le plus que je le pouvais, assez pour que du sang commence à couler le long de ses poils, mais pas assez encore pour lui briser le cou. Depuis le temps que j’étais devenu un loup, ce qui commençait à faire aujourd’hui un petit bout de temps, j’avais beaucoup combattu, surtout contre des vampires et de plus en plus aujourd’hui contre des gens de ma propre race. J’avais déjà tué aussi…Oh, je n’allais pas me vanter, je n’avais pas du tuer plus de 10 fois, mais je me doutais que ces temps ci, ce nombre de fois allait s’accroître. J’avais tué oui, mais des gens, si l’on pouvait qualifier ça de gens, non, je pense que l’on pouvait plus qualifier ces monstres de CHOSES, mais jamais encore je n’avais tué de gens appartenant à ma propre race, en vérité, je n’avais jamais songé à devoir le faire un jour. Portant certainement encore une petite part d’innocence en moi, j’avais un temps, toujours pensé que les loups garou ne pouvaient être que des loups du Bien, des Protecteurs mais j’étais très loin de la vérité. Sam m’avait un jour appris, qu’il n’y avait pas seulement des loups qui mutaient parce qu’ils avaient le gène lupin en eux, nous, comme les vampires, pouvions créer des personnes de notre propre race. Les loups pouvaient en mordant, leur victime, leur injecter leur venin (car oui, nous avions aussi du venin), et ce venin comme pour celui des vampires, modifier les gènes, le corps des proies. La plupart des loups qui étaient créés de cette manière était destiné à faire le Mal, et ce genre de loup ne valait pas mieux que des vampires, ils étaient donc eux aussi nos ennemis, et nous devions également les tuer. Cependant, je n’en avais jamais rencontré…Mais la rencontre promettait d’être passionnante.

    Me souvenant soudain qu’il y avait un cou entre mes crocs, je cessai de divaguer et réaffirma ma prise autours de son cou. Je sentais pourtant bien qu’elle essayait de s’enfuir, mais ne me gênant pas du tout, je laissais tout mon poids reposer tranquillement sur son dos, comme ci je m’étais trouvé sur un des divans confortable du salon d’Emily. La première tentative de la jeune louve fut une tentative désespérée, en effet, étant un mâle j’étais bien entendu plus lourd qu’elle, et en essayant de me soulever elle allait tout simplement se choper un bon mal de dos. Me relâchant encore plus, on aurait dit un éléphant entrain d’écraser un sourire, comparaison très douteuse, mais c’était exactement cette scène là que l’on pouvait s’imaginer en regardant les deux loups. Elle fit une deuxième tentative, mais je ne comptais pas la laisser s’enfuir tout de suite, c’était très amusant de la voir galérer un peu…Raffermissant ma prise autours de son cou, elle tenta de me soulever mais ma prise me permit de rester tranquillement perché sur son dos. La dernière tentative fut la bonne, mais au lieu qu’elle ne se dégage et que ce jeu de celui qui écraserait le mieux soit terminé, elle roula sur moi, sur le dos étant donné que mes crocs étaient toujours plantés dans son cou. J’étais entrain de peser le pour et le contre…*Je la lâche, je la lâche pas….* Bah, on n’allait pas rester éternellement sur le sol de la plage, et puis, je commençai à avoir un petit creux moi….J’avais presque comme l’impression de sentir les muffins d’Emily. Lâchant ma prise, je la fis glisser sur le côté, pour une fois sans trop la maltraiter puis me relevant d’un bond, pour éviter qu’elle ne me ressaute dessus aussi sec. Je m’éloignai de quelques mètres, en riant de mon rire de loup puis pousser un long hurlement. Entre loups de la Push, cela voulait juste dire…Touchez pas à mes muffins sinon je vous tus…Mais la louve le prit peut être pour un appel à sa meute…Après tout, elle avait tendance à dramatiser.
Revenir en haut Aller en bas
Isleen Anderson

avatar


Féminin Nombre de messages : 557


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis: un(e) solitaire.
» Mon don: Je n'en ai pas.

MessageSujet: Re: Un moment de détente. [ LIBRE ]   Jeu 31 Déc 2009, 01:23

J'avais réussi ! J'avais vraiment réussi ! Je veux dire, malgré la mauvaise posture dans laquelle je me trouvais, j'étais parvenue à réfléchir, avec un calme et une logique implacables, et je m'en étais sortie. J'avais certainement dû taper dans une de ses côtes, ou alors le sable s'engouffrant dans les blessures que je lui avais infligées un peu plus tôt lui avait donné envie de me lâcher pour pouvoir se relever.
Je m'en fichais après tout, parce que J AVAIS REUSSI !
Pour la première fois depuis que j'étais louve, je m'étais sortie toute seule d'un mauvais pas, sans aide extérieure, et sans que l'autre ne se rende ! J'étais tellement heureuse que je laissais le loup s'éloigner un peu. Pour une fois, je me sentais presque l'égale de ceux de ma nouvelle race.
Deuxième chose qui me réjouissait : cette fois j'avais aterri sur mes quatre pattes, eh oui ! Bon ok, l'autre ne m'avait pas propulsé bien fort, et j'aurais certainement moins fait la fière le cas échéant, mais quand même une victoire est une victoire, quelle qu'elle soit ! Et dire que je commençais à croire qu'il me manquait des neurones de récéption, mais non ! Il fallait simplement s'entraîner !
Ah, pour le coup, et malgré la tournure que tout ceci avait pris, j'étais heureuse, tout simplement. La joie de la réussite, récompense de la persévérance.
Je redescendis sur terre quand je l'entendis crier et je me tournais vers lui, en position de défense, on ne savait jamais. Il ne semblait pas vraiment s'intéresser à moi. Au contraire, il regarda la forêt, avant de se retourner vers moi, pour m'observer. Que pouvait-il avoir bien dit ? Je ne parlais pas loup moi ! D'ailleurs, si je me souvenais bien, il n'y avait pas de langue loup, puisqu'ils communiquaient tous par la pensée...
Par moments ça devait être lourd, mais à d'autres ça devait être bien pratique, comme en cet instant. J'aurais pu, par exemple, lui demander ce qu'il fichait. Parce que s'il lui suffisait de penser, pourquoi criait-il ? Peut-être que la pensée ne fonctionnait qu'à partir d'une certaine distance ? Ou alors peut-être avaient-ils besoin de se concentrer les uns sur les autres, pour se percevoir... Mais alors, ça voudrait dire qu'ils pouvaient reconnaître les cris des uns des autres ? Ah c'était frustrant de ne pas savoir ! Toujours prudente, je jappais.
Bon ok, c'était un peu stupide, puisqu'un jappement ne veut rien dire en soi, mais j'espérais qu'il comprenait que si je ne lui sautais pas dessus, et que je lui parlais, ça devait bien vouloir dire quelque chose !
Brusquement, tandis que les décharges d'adrénaline et de joie se tarissaient, un détail me frappa. D'un coup, je me sentis faible, très faible, et je tombais allongée, haletante. Bon sang ! Mes plaies se refermaient, certes, mais visiblement moins vite que pour lui. Quand j'étais blessée, j'avais besoin de temps pour guérir, mais surtout d'énergie. Or en cet instant, mon énergie m'aurait également été utile pour garder à l'oeil l'autre loup, sait-on jamais !
Mais ce n'était pas vraiment là quelque chose qui dépendait de moi, cela se faisait tout seul, comme si mon corps possédait son propre instinct. La douleur, jusque là tenue à distance par l'excitation, s'imposa à moi, et je serrais les dents en essayant de me retenir de gémir. Mon égo m'aida un temps, mais je finis par craquer. Si les loups pouvaient pleurer, c'était certainement ce que j'étais en train de faire.
Ca allait passer, je le savais. Mais encore fallait-il que ça le fasse, et il est complexe d'être patient quand on souffre. En attendant, j'étais couchée sur le sable, et même ma tête était à même le sol. Rouvrant les yeux, comme pour tenter de distraire mon esprit de ce que je ressentais, j'eus la désagréable surprise de découvrir en retard combien le sable qui m'entourait avait pris une teinte rouge. Bon sang, il ne m'avait pas loupé !
Fermant les yeux, je tentais de me concentrer sur ma guérison, comme si cela avait pu l'accélérer (mais j'avais peu d'espoir).
Je me demandais ce que l'autre pouvait bien penser et ma victoire se teinta d'un goût amer. Je détestais la faiblesse, et principalement la mienne. Quand je souffrais, physiquement ou mentalement, je m'isolais, toujours, et ce depuis que j'étais toute petite. Il était rare qu'on me voit autrement que tel que je voulais le laisser paraître. Mais à ce moment précis, j'étais complètement impuissante, puisque je n'avais plus la force de bouger.
Oui je pleurais, mais d'amertume pour le coup, parce que je venais de prendre conscience que, même sous ma forme lupine, j'avais des limites, et que celles-ci semblaient inférieures à celles des "vrais" loups.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Un moment de détente. [ LIBRE ]   Jeu 31 Déc 2009, 02:00

    Non, ce n’était ni mes blessures, ni ses tentatives de me faire lâcher prise qui m’avaient incité à la laisser…En vérité, il s’agissait de ma propre volonté, je n’avais pas envie de passer toute la nuit en sa compagnie, alors s’il fallait que quelqu’un cède, j’avais idée qu’il fallait que se soit moi. Voilà donc pourquoi je l’avais lâché, certes, elle croyait certainement que je l’avais lâché parce qu’elle avait été plus forte que moi, non, absolument pas…Voilà pourquoi je n’étais pas de mauvaise humeur, au contraire, celle-ci était plus plutôt bonne. Une fois que j’eus poussé mon hurlement préventif, je me tournai vers elle, et pus me rendre compte qu’elle ne s’était pas pitoyablement effondrer dans le sable lorsque je l’avais lâché. Bon, en même tant, il n’y avait pas non plus de quoi crier victoire, cette fois, j’avais pris soin de ne pas la propulser non plus, mais pour son cas, on dira quand même que c’est un progrès. Son jappement me fit adopter un regard interrogateur…Tiens donc, avait elle aussi abandonné la partie ?? N’avait-elle plus l’intention de me sauter dessus ?? Non…Ouf…Je crus l’espace de quelques secondes qu’elle en profiterait tout de même pour retenter quelque chose, mais je m’étais trompé, en bien cette fois. Mais qu’avait-elle à japper ainsi ?? Il était vrai que c’était plutôt frustrant que de ne pouvoir entendre que les pensées des loups de sa propre meute…Bon parfois c’était aussi un peu embêtant t’entendre les leurs et que eux entendent les miennes mais dans cette situation, je devais avouer que ça aurait été plutôt pratique car je n’avais pas appris le langage des signes moi…

    Soudain, alors que j’attendais toujours, ne sachant pas trop quoi faire, en effet, je me voyais mal la planter ici mais je me voyais également mal rester avec elle après ce qui s’était passé, j’attendais mais elle finit par s’écrouler dans le sable…Elle avait mal. Je me mordis les lèvres…Oups, je n’avais pourtant pas l’impression d’y avoir été trop fort, en effet, contrairement à elle j’avais été un agneau. Je l’entendais gémir de souffrance…Pleurait-elle ?? Est-ce que les loups étaient capables de pleurer ?? Je ne pouvais le dire. Je ne savais pas non plus comment agir, en vérité, je n’avais jamais été face à cette situation, Sam lui aurait su ce qu’il fallait faire, mais Sam n’était pas là, il devait sûrement être auprès d’Emily et je ne pouvais pas le déranger, je devais donc me débrouiller seul. Doucement, je m’approchai d’elle, elle saignait pas mal, mais décidément, je n’avais pas l’impression d’y avoir été si fort….Ses blessures me firent prendre conscience des miennes, je m’observai sous toutes les coutures, j’avais pas mal de coups, sans oublier cette grande entaille qu’elle m’avait faite mais qui ne saignait déjà presque plus…La sauvage. Bon…Je n’allai pas la laisser agoniser là. Soudain, une odeur familière me sauta au nez…Jared, il devait sûrement être entrain de patrouiller pas loin, et comme une vieille pie, en entendant mes pensées avait du vouloir voir ce que je trafiquais…Eh bien, il n’avait pas du être déçu du spectacle.

    *Jared !!*
    * Eh ben, tu ne l’as pas loupé !!*
    *Oh boucle là et file moi ton bermuda s’il te plait !!*
    *Oh bah non, comment je vais faire moi ??*
    *S’il te plait, je ne vais pas la laisser comme ça…*
    *Bon d’accord…Mais je ne fais pas ça pour rien hein….*
    *Ouè…Merci.*

    Je savais exactement ce qu’il voulait, et j’aurais l’occasion de lui donner tout à l’heure, mais pour le moment, le temps pressait. Je me dirigeai avec la vitesse de l’éclair vers la forêt où Jared me rejoignit très vite. Nous fîmes l’échange et au passage, je lui piquai également son T-shirt qu’il avait pris également…Pourquoi se prenait-il un T-shirt d’ailleurs ?? oO Je n’eus pas de réponse à cette interrogation mais je lui dus encore un muffin…Ce qui valait très cher à mes yeux. Une fois le troc fait, je pus retourner sous ma forme humaine vers la louve qui agonisait sur le sable, un sable qui était plutôt rouge que blanc désormais. Une fois près d’elle, je jetai le T-shirt sur le sol, et me retournait afin qu’elle puisse si elle le désirait, se retransformer pour que je puisse l’emmener à la Push se faire soigner. Ce T-shirt appartenant donc à Jared devait être assez long pour elle, étant donné qu’il était plus grand que la jeune fille. Maintenant à elle de décider, soit elle me faisait confiance, ce qui semblait plutôt improbable après ce qui venait de se passer, soit elle restait là à agoniser…A elle de voir.

    [Ca fait un peu nul, mais je me suis débrouillée pour qu'ils ne soient pas nus quoi xD]
Revenir en haut Aller en bas
Isleen Anderson

avatar


Féminin Nombre de messages : 557


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis: un(e) solitaire.
» Mon don: Je n'en ai pas.

MessageSujet: Re: Un moment de détente. [ LIBRE ]   Jeu 31 Déc 2009, 02:23

HRPG : Non c'est pas idiot au contraire, mais encore faut-il qu'elle comprenne ce que tu veux lol.
Bon sang ce que j'avais mal ! J'aurais voulu pouvoir dire "stop", comme l'autre idiot l'avait marqué dans le sable un peu plus tôt, mais il n'existait aucun bouton. De plus, j'étais injuste, puisqu'en cet instant, c'était à moi que j'en voulais, bien plus qu'à lui. Lui... Qui d'ailleurs avait disparu, ce qui valait certainement mieux.
Je refermais les yeux. Comment avait-il été possible que dans le feu de l'action je n'ai rien senti, ou si peu ? A moins qu'il n'ait enfoncé ses crocs aussi profondément qu'à la fin, quand il avait senti que le lui échappait ? Tout de même, j'avais pu danser la noumba de la victoire avant de m'effondrer. Le corps lupin possédait-il une sorte de starter qui le maintenait actif pendant le combat ? Si tel était le cas, c'était un peu idiot, parce que se retrouver piteusement sans défense juste après ne présageait pas plus à la survie... Voilà que j'engueulais mon corps à présent, alors que j'étais la seule et unique responsable.
*Ce que je peux être c***e !*
J'avais provoqué tout cela, puisque j'avais attaqué alors qu'il offrait une trève, et j'étais certaine au vu de son attitude globale que, lui, n'avait pas eut de plan sadique à l'instar du mieux. Je n'avais pas vraiment peur, je sentais que j'allais guérir, je ne savais simplement pas quand. Je commençais à avoir un peu froid, là où le sang séché faisait poisser mes poils. Pourquoi faut-il que le vent soit aussi fort sur une plage ? N'avais-je décidément droit à absolument rien qui ne soit pas inconfortable ?
Ok, j'avais été orgueilleuse, et méchante, mais je ne méritais pas tout cela. Je commençais à en avoir assez que le destin lupin s'acharne ainsi sur moi.
*Tu t'es mise toute seule dans les ennuis, Isleen.*
Le pire c'est que c'était vrai. L'autre loup avait bien fait de partir, je n'avais que ce que je méritais au fond, et j'étais partie pour une heure ou deux de lamentations. On a tous le droit à des baisses de régime de temps à autre non ?
Un bruit attira mon attention, me détournant de mes doléances mentales. Quelqu'un approchait, quelqu'un d'humain. Bon sang, il ne manquait plus que cela ! Que penserait un humain normal en voyant un loup si grand, et surtout si amoché, sur le sable ? Aurait-il la mauvaise idée de mettre fin à mes souffrances ? J'allais paniquer quand je reconnus celui qui avait été un adversaire plus que vaillant et à qui j'étais loin de faire honneur en cet instant. Il marcha lentement jusqu'à moi, un tissu à la main. Je crus qu'il allait panser mes plaies, ce qui aurait été idiot, puisqu'elles allaient finir par se refermer... A un moment ou à un autre.
Aussi je ne compris pas pourquoi il jeta le tissu par terre, avant de me tourner le dos. Qu'attendait-il ? Que je le lui renvoie et qu'on joue à la baballe en tissu ?
*Tu dis vraiment n'importe quoi !*
De toute façon, j'étais trop épuisée et mon corps reprit forme humaine, parce qu'il lui sembla plus facile de recoller les morceaux d'un puzzle plus petit, que de maintenir cet idiot au chaud derrière les poils.
*On atteint les summums de ce qui peut arriver de mal ! Manque plus que les vagues, à l'eau bien salée, viennent lécher les blessures, et qu'il pleuve. Là, le tableau sera complet !*
Aussitôt ou presque, les minuscules poils d'humaines dont je disposais se hérissèrent. Il est rare qu'un loup est froid, mais un loup affaibli avait d'autre priorités que sa chaleur. C'est seulement là que je remarquais que le tissu à portée de patte... Euh de main, n'était autre qu'un tee-shirt. Faisant un effort qui me coûta gémissement et petites plaintes inettoufables, je le passais péniblement, parce que ma pudeur m'ordonnait de le faire, et qu'elle surplomba ma peine.
Mon égo, quant à lui, m'ordonna d'essuyer mes yeux, et les larmes se tarirent. Les yeux toujours rouges, je retombais allongée sur le dos, dans un soupire de fatigue.
Puis je reportais mon attention sur lui, qui n'avait toujours pas bougé. Je cherchais un moment quoi lui dire.
_ Merci, murmurais-je, faiblement, parce que j'avais bien des torts, mais pas l'ingrattitude.
Remontant lentement une main à mon cou et mes épaules, je voulus prendre la mesure des blessures, ce qui fut une mauvaise idée. Je dus blêmir, parce que je compris que, sans mes pouvoirs lupins, je serais certainement morte, exangue, sur le sable. Par mégarde, très certainement, il m'avait entaillé la jugullaire.


*Oula je me sens mal !*
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Un moment de détente. [ LIBRE ]   

Revenir en haut Aller en bas

Un moment de détente. [ LIBRE ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fascination - RPG™ ▬ Forum Fermé :: Archives & Corbeille :: ▬ Archives & Corbeille :: ▬ Corbeille-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit