AccueilPartenairesFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rejoignez nous sur notre nouveau forum!
Nous espérons de tout coeur que ce nouveau forum, certe un peu éloigné de l'univers de Twilight, vous conviendra. ^^ En espérant vous y retrouver très vite.
L'Equipe d'Across ™️

 

Capteur de rêves [PV Morgan Dlack]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Capteur de rêves [PV Morgan Dlack]   Jeu 10 Déc 2009, 04:12

-Ça m’apprendra à suivre les directives de ma mère, marmonnais-je entre mes lèvres gercées par le froid.

Contrairement à hier soir, la température hivernale s’était apaisée. Les morsures du vent nordique avaient cédé leur place à une air calme, mais tout de même froide. Le ciel, bien que la tempête était désormais très loin, restait tout de même couvert d’épais nuages grisâtres. Avec un peu de chance, je pouvais sentir sur ma peau la douce brise de quelques rayons de soleil qui perçaient cette couverture monotone. Mais pour moi, ce n’était pas encore assez bien; à Chicago, tout était meilleur, même l’air.

Toute fois, cela ne m’empêcha pas de pointer le nez en dehors de chez moi. Ma mère, s’étant liée d’amitié avec une femme, était venue visiter la réserve de La Push, territoire sur laquelle son amie habitait. Là-bas, elle avait découvert une petite boutique qui vendait toutes sortes de trucs, y compris des capteurs de rêves. Elle avait tout de suite pensé à moi, car ces derniers temps, des rêves ignobles me tenaillaient l’esprit pendant la nuit. J’étais étouffée par ces cauchemars qui duraient des heures, des nuits entières. C’est pourquoi j’étais maintenant à La Push. Je cherchais cette boutique – très petite, avait-elle soulignée – et même avec ses indications, je ne la trouvais pas.

Lasse de tourner en rond, je tournai sur moi-même, le visage vers le ciel. Je ne sais pas ce que j’attendais, ni ce que j’espérais. Un miracle, peut-être? Un capteur de rêve qui tomberait des nuages? Une vue de Chicago à l’horizon? Mais non. Au lieu de cela, rien ne se passa. Je m’arrêtai et cherchai des yeux la voiture, garée plus loin sur le bord de la petite route. Le village semblait mort, mais des cris de jeunes enfants, déchirant le temps froid, trahissait le calme. Moi, il ne me restait plus que retourner chez moi. Je haussai les épaules, découragée, puis fît volte-face.

Bang!

Une seconde j’étais dans les airs, puis l’autre les fesses par terre! Je me cognai la tête sur le sol, mes mains n’ayant rien arrêté de ma chute. Le froid engourdissait mes jambes, étendues sur la neige tapée du trottoir, tandis que mon crâne était prit d’assaut d’une lancinante douleur. Les yeux fermés – comme si cela me donnerait moins mal de ne rien voir! -, je me dis que même un coup de masse m’aurait fait moins de dommage. Le corps endoloris, je restai peut-être une dizaine de secondes, étendue là. Puis soudain, je sentis une présence près de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Capteur de rêves [PV Morgan Dlack]   Sam 12 Déc 2009, 02:22



    Morgan marchait le long d'une rue déserte. Une longue paroi de bâtiment sombre bordait l'extérieure de chaque trottoirs. Les yeux dans la vague il ce laissait border par l'écot d'une musique qui devait provenir d'un des appartements plus haut sur la droite. Les mains dans les poches, avançant nonchalamment au milieux de l'étroite route, il ce délectais des sopranos subtile du refrain de la plage qui enchantais momentanément la ruelle. Autour de lui, la neige semblait vouloir tenir, seul la route, pourtant peut empruntée, en était dénudée.

    Il avais souhaité retourner sur le territoire de son père et des siens, La Push. Il aimait savoir qu'ici il avait vécus une vie accomplis et pure. Son père avait, parait-il, toujours été un brave homme. Morgan surprenais, de temps en temps, pour une oreille affûté, des conversations d'ancien qui le concernais. Comment ne pas être fière de ce que son géniteur a pût accomplir ? Malheureusement, ou tout au contraire, son nom, à lui, avait été oublié. Il en était ainsi et Morgan n'en avait pas à ce plaindre pour l'instant, il n'était pas de ceux qui aime occuper la première place.

    Habillé d'une simple veste en cuire, pour faire bonne figure, Morgan bouillonnait malgré la température descendus bien en dessous de 0. Son corps de loup demandait à faire surface prochainement. Voilas bien une semaine qu'il n'avais pas laissé la bette ce défouler. Il sentait en lui un torrent impulsif d'énergie brasser son humeur et ses gestes. Sa démarche souple en temps ordinaire se faisait plus saccadée et vive. Rien ne lui échappait, les nerfs à vifs, il cachait sous sa démarche faussement nonchalante, des senses qui le noyais d'information diverse.

    Soudain, un bruit minime ce produisit derrière son dot. Ce ne devais qu'être un simple et minuscule moineaux, mais celas suffis à Morgan pour détaller en courant. Lâche me direz vous ?? Attendez de voire. Le trop plein d'énergie et de tensions qu'il avait accumulé c'est derniers jours risquait de compliquer le peut de contrôle que Morgan avait sur sa forme animal. Un an d'expérience était trop peut pour une tel fougue. Il avait urgemment besoin de ce défouler.

    Il allongeât sa longue foulée, prenant en vitesse à chaque pat supplémentaire. Ce fus à peine si son souffle s'accélérât. Il avait bot s'y être accommodé, cela n'arrêteras jamais de le surprendre ni de l'emplir d'ivresse.
    Il atteignit rapidement le bout de la rue, ce qui l'obligeât à ralentir, tout de même, l'allure. Une fois l'angle dépassé, il doublât plusieurs personnes sans y prêter plus attention que celas. Un sourire en coin, il fermât un instant les yeux, savourant la baisse de tension que son organisme subissait. Mais il ne vit pas la jeune fille ce retourner brutalement.

    Bang !

    Ça le stoppas en pleine course. Mais rien d'autre ne le perturbât que le vol plané qu'effectuât la jeune femme. Elle allât ce frapper violemment la tête sur le sol. Le sang de Morgan ne fit qu'un tour, il ce jetât à ses cotés. Affreusement gêné, il posât sa main chaude sur le front glacé de la jeune femme. Il tentât alors de la faire réagir en la sollicitant de sa voie grave et masculine.

    - Mademoiselle ? Mademoiselle ! Répondez moi si vous le pouvez, s'il vous plaît !


[ Désolée, pas top pour mon premier post...
Mais je suis crevée ce soir Uu' ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Capteur de rêves [PV Morgan Dlack]   Dim 13 Déc 2009, 06:14

À peine eus-je le temps d’inspirer l’air froid d’hiver, que des doigts chauds vinrent se poser délicatement sur mon front. Cette main bouillante se faufila au travers de ma frange, alors le contact me fît rêvasser à un chocolat chaud avec des guimauves. Chaud… Bouillant… Comment pouvait-on dégager autant de chaleur par une saison si glaciale ? Étais-je encore sur terre ou goûtais-je déjà aux sensations fortes des cieux ?

-Mademoiselle? Mademoiselle! Répondez moi si vous le pouvez, s'il vous plaît!

Une voix grave de jeune homme que je trouvai instantanément sensuel. Un ton inquiet, voir même impatient que je réponde à sa requête. Avec la chaleur sur mon visage et ce chant masculin, je me perdais dans une hypnose déroutante. J’avais le désir de rester étendue sur le sol, ma tête se fondant à la neige, si, toutefois, cette voix et cette sensation d’été persistait.

-Est-ce que je suis morte?

Une douleur lancinante se réveilla dans mon crâne et mon dos semblait bien sonner. En y pensant encore un instant, c’était impossible que j’ais trépassé. On nous avait toujours appris que la douleur et le malheur n’existait pas là-haut. Seulement, en ce moment, j’avais mal. Et je devais bien avoir l’air affectée gravement en restant immobile. Je pris donc l’initiative d’ouvrir les yeux. Mes pupilles, entrouvertes, filtrèrent la clarté de cette journée blanche de neige. Mes iris d’un bleu pur semblaient être dilatés au minimum afin que ma vue, quelque peu brouiller par l’ivresse, se stabilise.

Pourtant, avec ce que mes yeux de jeune femme captèrent, j’aurais préféré rester à ce stade. Le nuage sur lequel je me trouvais était confortable et douillet, même s’il faisait en réalité -8 degrés. Toutefois, cela ne semblait pas déranger le gentleman devant moi. Couvert d’une légère veste en cuir, il paraissait être immunisé au froid. Je découvris rapidement sa carrure sous sa mince couche de vêtement, mais je ne m’y arrêtai pas longtemps, car ses yeux m’interceptèrent. Ils étaient d’un brun chocolat bouillonnant, filamentés de chaînettes d’or aux courbes enivrantes. J’y lis, dans ses iris comparables à la huitième merveille du monde, qu’il débordait de liberté. La sauvagerie à l’état pure enfermée aux confins de son regard m’accablait. N’ayant guère la chance de déchiffrer ses envies dans ses yeux, je savais que, par contre, il pouvait lire l’hypnose dans les miens.

-Je ne pense pas être morte… mais je suis forcément au paradis.

Mes fines lèvres s’étirèrent en un sourire léger alors qu’un soupir quitta mon corps.





[HJ: J'aime ton style d'écriture, alors c'est okay! Smile]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Capteur de rêves [PV Morgan Dlack]   Dim 13 Déc 2009, 17:40



    Les cheveux brins aux magnifique reflets chocolat de la jeune fille formaient un légère éventail autour de son visage angélique. Sous ses délicates paupières fermé, Morgan discernait le mouvement de ses yeux qu'il devinait perdu. Un genoux posé au sol, il s'était penché vair elle, contrôlant, grâce à son ouïe fine, les battements réguliers du coeur de la jeune femme. Et soudainement, les lèvres délicates de la belle inconnue s'entrouvrirent, laissant percer une douce voie cristalline.

    -Est-ce que je suis morte?

    Son souffle blanc vins caresser les joues de Morgan qui souriait tendrement malgré lui. Il écartât une mèche rebelle du front de la jeune femme alors que celui-ci semblait ce froncer sous la douleur. Les yeux du jeune homme s'attardèrent sur les courbes gracieuse et parfaite de son visage avant qu'il ne lui souffle une réponse.

    - Bien sur que non.

    Du coin de l'oeil, Morgan voyait des personnes passer, mais aucune d'elle ne s'arrêtaient pour lui prêter main forte, quoiqu'il n'en avait pas vraiment besoin. Il n'allait pas laisser cette jeune fille étendue seul sur le trottoir enneigé, de plus que si elle y était, c'était par sa propre faute. Mais si par malheur un membre lupin venait à débarquer, voir plusieurs, il serrait certainement obligé de la laisser. Il était encore trop nouveaux ici pour s'attendre à être reconnut et bien accueillie. Il laissât alors ses yeux sonder la foule, les sens en alertes, mais rien pour l'instant ne prédéfinissait ce genre de fin, il devait juste veiller à rester attentifs.

    Alors qu'il songeait à déplacer la jeune fille, il percutât soudainement son regard. Ses yeux bleu azuréen le pétrifièrent littéralement sur place. Il sentit chacun de ses muscles ce bloquer, comme s'ils avaient voulut ne plus jamais quitter cette scène. Il observât alors sans broncher le mélange complexe du bleu de ses iris. Presque gris, ils étaient aussi magnifique qu'un océan tropical bordé d'écume. Sur leurs fond bleu topaze, ce croisaient une multitude de filament bleus marins qui semblaient cercler ses pupilles tout juste dilatées.
    Un battement de cils permis au jeune homme de retrouver ses esprits, il devait reconnaître que la jeune fille l'étourdissait au plus haut points. Mais la conscience, qu'elle comme lui, était tout deux beaucoup trop exposés, restait une priorité pour lui.

    Le souffle blanc de la jeune fille s'interrompit une deuxième fois, inondant le silence de sa voie mélodieuse.

    -Je ne pense pas être morte… mais je suis forcément au paradis.

    La remarque douce et agréable arrachat un sourire gêné à Morgan, mais c'est pourtant sans attendre qu'il lui répondit d'une voie douce et rassurante.

    - Un ange n'aurait pas pus faire autrement.

    Une si jolie jeune femme ne pouvait pas réellement exister, Morgan en avait toujours été persuadé. Mais cette inconnu, si gracieusement, pourtant, étendus dans la neige, lui prouvait le contraire.
    Il fallait qu'il la soustrait à ce froid et de tout ses regards curieux à présent. Sa voiture n'était pas loin, il pourrait ainsi la mettre au chaud, mais était-ce bien raisonnable ? Après tout, que savait t'il de son états ? Avait telle besoin d'un médecin ? Elle s'était tout de même tapée violament la tête.
    Morgan se penchât alors vair elle, lui murmurant le plus calmement possible.

    - Comment vous sentez vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Capteur de rêves [PV Morgan Dlack]   Dim 13 Déc 2009, 22:31

Néanmoins, mes paroles firent sourire le bel homme un peu gêné par mes paroles. Moi, j’étais simplement bien. Sans lapse de temps mort pour me permettre de retomber en transe, sa voix rassurante et grave s’éleva à mes oreilles.

-Un ange n'aurait pas pus faire autrement.

Une légère chaleur colora mes joues d’un rouge attisé, alors qu’une gêne heureuse m’enveloppa. Moi qui n’avais jamais été aussi bien complimentée, je gravai ses paroles dans ma tête. À peine eus-je le temps de me remettre de ses mots magnifiques, que le jeune homme se pencha légèrement vers moi. Ses lèvres attirantes laissèrent s’envoler un fumet aux courbes blanches, source de rencontre entre la chaleur de son souffle et le froid d’hiver.

-Comment vous sentez vous?

Sa voix n’était qu’un murmure, qu’un écho pourtant claire à mes oreilles. Les gens qui passaient quelques fois près de nous ne comptaient pas en cet instant. Cela m’était égale. Car je me délectais de ce moment contradictoire; la douleur de mon corps se mélangeant au bien-être de mon esprit. Pour moi, en cet instant, l’un n’allait pas sans l’autre. Et pourtant, je trouvai la force de m’échapper de cette bulle transparente dans laquelle je m’étais vautrée.

Je levai les yeux au ciel, les grouillant de gauche à droite, comme si j’espérais repérer quelque chose qui me rassurerais. Oui, j’étais bien redescendue sur terre et ça faisait plutôt mal. Je tournai légèrement ma tête, mais un muscle endoloris de mon coup m’échappa une grimace d’agacement. Malgré cela, j’étais assez orgueilleuse envers moi-même pour espérer me lever et ainsi démontrer à l’homme que j’étais sans égratignure.

-Je vais bien, dis-je dans un effort pour me lever. Il faut croire que l’hiver ne va pas sans la glace. C’est certainement elle, la coupable.

Je me relevai lentement, posant mes mitaines mouillées sur la neige. Enfin sur mes pieds, je me redressai et dégageai une mèche de mes cheveux collée contre ma joue. Ma tête tournait et mon corps n’était que douleur; j’essayais toutefois de l’oublier. Pourtant, un vertige me tenailla le cœur et je manquai tituber.

-Je crois que ma tête a besoin de repos…

En effet, toute énergie semblait vouloir me quitter. Mes muscles, j’en étais certaine, débordaient d’endorphine et c’était la raison pourquoi je me sentais si faible. L’image d’un bon foyer avec une boisson chaude en main me fît tentation. Ce n’est que lorsque je croisai de nouveau les yeux du beau brun que je souhaitai de nouveau cette chaleur humaine peu commune.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Capteur de rêves [PV Morgan Dlack]   Dim 13 Déc 2009, 23:19



    Soudainement, elle levât les yeux au ciel, semblant chercher quelque lucidité en ce ciel morne et gris. Morgan ce sentait alors bien plus qu'inutile en cette instant, il aurait voulus faire plus, mais ne savait trop comment si prendre, elle semblait si fragile... Parfois certaine chose vous paresse si belle et délicate que l'ont à peur de les brisées en les effleurent d'un simple regard. Si ça n'avait tenus que de lui, il l'aurait portée volontier jusqu'à sa voiture. Mais il ce laissait maladivement intimider par la gentes féminine, ce qui était des plus dérangent dans ce genre de situation. Il regardât, impuissant, la jeune femme grimacer sous un mouvement qui lui était à présent douloureux.

    -Je vais bien, dit-elle en tentant de ce redresser. Il faut croire que l’hiver ne va pas sans la glace. C’est certainement elle, la coupable.

    Morgan laissât sa bouche ce fendre en un léger sourire. Elle comme lui savait parfaitement qui était le fautif. Gêné, il abaissât un instant les yeux, certain que son embarras pouvait, malgré l'expression froide de son visage, ce lire comme sur un livre ouvert. Il surpris néanmoins la mauvaise mine de la jeune fille à présent sur ses pieds, elle semblait luter contre le vertige, ses fin sourcilles était plissé sous sa concentration. Les yeux rivés au sol, elle avouât enfin,

    -Je crois que ma tête a besoin de repos…

    Morgan qui s'était relevé en même temps que la jeune femme ce décalât pour ce mettre sur sa droite prêt à la soutenir si elle venait à en avoir besoin. Il posât alors ses yeux brin et ténébreux sur elle, sourcilles froncé,

    - La glace n'a rien à voir la dedans, je suis le seul coupable, je m'en excuse d'ailleurs sincèrement.

    Il avalât la bile amère qui lui était monté à la bouche, regardant un instant devant lui avant de reporter son attention sur "elle". Il lui présentât alors son bras, l'invitant silencieusement à si appuyer si elle le souhaitait,

    - Je me propose pour vous ramenez chez vous, je ne pense pas que vous soyez en états de conduire.

    * Ni même de rentrer seul à pied avec la vermine qui peut trainer dans les parages *

    Il passât sous clef ses pensés sombre contre le nombre innombrable de sangsue qui pouvait il y avoir ici, traité ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Capteur de rêves [PV Morgan Dlack]   Lun 14 Déc 2009, 04:31

Le visage du jeune homme était passivement gêné. Son regard terne était surplombé de ses sourcils froncés lorsqu’il se mit près de moi. D’une voix grave, il démentit la faute de la glace à propos de ma chute et il s’accusa lui-même. Je le trouvai sincère et d’une confiance héroïque, même si cela ne m’aurait pas choqué de jouer la comédie. Je n’avais pas eu l’intention de lui jeter la faute, loin de là. En fait, m’apercevoir que l’homme m’ayant bousculé était d’une beauté sauvage, tout était déjà pardonné. Je lui fis un faible sourire, incertaine que mon équilibre était si bon, mais ses yeux semblaient être fixés dans le vide. Le bel homme était dans une transe passagère, ses pensées l’entraînant loin d’ici. J’allais lui adresser une parole amicale lorsqu’il se tourna vers moi. Je fus déconcertée de voir son bras tendu vers moi. Son regard et cette marque digne d’un gentleman m’invitaient silencieusement à m’appuyer sur lui.

- Je me propose pour vous ramenez chez vous. Je ne pense pas que vous soyez en état de conduire.

Attrapant l’instant avec légèreté, mais surtout avec étonnement, je saisis lentement son biceps en l’entourant de mon bras. Cela me fît l’effet d’un équilibre constant; il était le centre d’attraction de tous mes sens et être ainsi supportée me fît un grand bien. J’inspirai l’air froide de la saison blanche et, soudain, y humai le parfum étonnant du jeune homme. Drôlement, je m’attendais davantage à une odeur épicée qu’enivrante. Sa flagrance à lui était comparable à une pluie sauvage battante dans la nature en plein automne; dangereuse, mais sécurisante. Et pourtant, son corps était loin d’être froid et humide comme ses journées de tempête. Au travers de sa veste en cuir, la chaleur de ses membres emballait lentement les miens, aussi près qu’elle le pouvait. Un feu ardent s’entortillait à mon bras, puis attaquait désormais buste. En ce moment, j’étais bien, même avec mes douleurs qui étaient vite devenues secondaires à mes yeux.

-C’est très gentil de votre part, dis-je en souriant. C’est bête, j’étais venue chercher quelque chose et voilà que je retourne chez moi les mains vides.

J’aurais vraiment aimé repartir avec un capteur de rêve, mais j’avais plusieurs autres occasions pour revenir ici. Cette rencontre fructueuse avait beaucoup plus de valeur à mes yeux qu’une simple superstition.

-Au fait, je m’appelle Leslie Becket.

Mes fines lèvres découvrirent mes dents alignées en un sourire sincère et beaucoup plus vivifiant que tout à l’heure. La tête légèrement relevée, je glissai mes yeux sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Capteur de rêves [PV Morgan Dlack]   Sam 26 Déc 2009, 04:51



    Ce fus tout juste si le jeune homme sentit la jeune fille s'accrocher à son bras, la légèreté de son geste ne lui laissât que la faible sensation du cuire frôlé. Mais il resentit bientôt la pression de sa fatigue en sa manière discrète qu'elle avait de s appuyer sur lui. Sa flagrance vain alors l'emplir délicatement, dispersent les odeurs de neige, de terre et peaux d'échappement que son net lupin lui faisait parvenir, tel de mauvais souvenirs. Elle été constituée d'un mélange d'odeurs de lilas et de terre chaude, longuement réchauffé par le soleil. Mais elle portait également sur elle une exquise saveurs de pain chaud et de vanille qui semblaient venir de son environnement. Sans réellement s'en rendre compte, Morgan fixait la jeune fille, un vague sourire au lèvre alors qu'il humais imperceptiblement les trésors de saveurs qu'elle lui dévoilait sans s'en rendre compte. Mais soudain, il fus ramené à sa prompte réalité par la voie cristalline et douce de la jeune femme.

    -C’est très gentil de votre part, dit-t'elle en décrochant un magnifique sourire. C’est bête, j’étais venue chercher quelque chose et voilà que je retourne chez moi les mains vides.

    Les sourcils du jeune homme ce froncèrent très légèrement, voila que ça ne lui avait pas traversé l'esprit. Esprit qu'il avait bien embrouillé c'est temps si, les choses bougeaient et il perdait parfois le file du mouvements. Mais rien n'était pour l'instant alarment, si ce n'est cette jeune fille qui ce tenait dangereusement prêt de lui. Il été certain qu'elle n'avait pas raté la température anormal que dégagé son corps habité. Pensif, Morgan laissât son front se plisser, sous les nombreuse question qui semblait vouloir ce bousculer en son esprit et l'empêcher de vivre correctement, comme toute personne banale. Mais bientôt la jeune femme enchaînât, l'illuminant d'un sourire radieux avant de continuer.

    -Au fait, je m’appelle Leslie Becket.

    Leslie. Morgan fus totalement tiré de ses pensées. Cette jeune femme avait sur lui, semblait t'il, un pouvoir attractif puissant. Il levât sur elle des yeux franc et lui servit avec plaisir alors son plus beau et sincère sourire.

    - Enchanté Leslie, moi c'est Morgan Dlack.

    Un nom serte un peut rude, mais qui avait beaucoup trop de signification pour Morgan pour qu'il se permettre ou laisse permettre qu'on le critique. Il laissa son sourire ce faner sous la nouvelle question qui été venus à lui dans les instants. Ses yeux sombre balayèrent froidement la rue, s'arrêtant sur certain détailles, en sautant d'autres. Presque tendu, il semblait soudainement chercher quelque chose qu'il ne souhaitait pas trouver. Puis soudain, seulement dix seconde plus tard, il semblât se détendre totalement et posa des yeux apaisé sur Leslie les accompagnant d'un sourire léger, presque timide.

    - Et qu'étiez vous venus cherchez ici... Leslie ?

    Il été pret à aider la jeune femme à trouver ce qu'elle cherchait, il n'ut soudainement pas envie de la revoir, même en parfaite santé, repartire seul. Il la mènerait ensuite jusqu'à chet elle, ou même ailleur, qu'importe.


[ Dsl un peut fatigué u.U ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Capteur de rêves [PV Morgan Dlack]   Jeu 31 Déc 2009, 03:20

Dès que ses yeux profondément amadoueurs me caressèrent le visage, je me sentis fondre. Jamais je n’avais eue l’occasion de croiser un regard si attractif que le sien. Ses iris chocolatés attisaient ma faim de curiosité et réveillaient en moi la fascination. C’est cela. Ce bel homme me fascinait et en plongeant sans hésitation dans cette couleur chaude comme un levé de soleil, je me sentais unique. Je me sentais vivante et j’avais l’impression que c’était pour le connaître, en apprendre davantage sur lui et surtout, percer le mystère qui l’habitait. Car en effet, l’ambiance sécurisante et protectrice qu’il dégageait me faisait l’impression d’un calmant. Sans même le connaître plus encore, je lui donnais toute ma confiance. À ses côtés, j’étais certaine qu’il ne m’arriverait rien.

-Enchanté Leslie, moi c'est Morgan Dlack.

Sa voix masculine me fît l’effet d’un choc électrique. Peut-être était-ce son nom qui résonnait tant dans mon esprit ? Morgan. C’était un prénom vif et puissant qui réveillait en moi le respect. Toutefois, son nom de famille venait adoucir le tout, comme si ce jeune homme pouvait contenir l’eau et le feu à la fois. Jusque dans son nom, il me fascinait.

Alors que j’imprégnais Morgan Dlack dans ma mémoire, ses traits semblèrent se tendre. Ses yeux reflétant la confiance en lui étaient soudainement attisé par l’inquiétude. Il était sur la défensive, sur le qui-vive. Je glissai mes yeux intrigués sur ses expressions, son regard allant de gauche à droite. Que cherchait-il ? S’attendait-il à ce que quelque chose se déroule ? Certes pas, car il reposa enfin la couleur ambrée de ses yeux apaisés sur moi. Un léger sourire s’affichait sur sa bouche invitante et je me surpris à entendre mon cœur à mes tempes.

-Et qu'étiez vous venus cherchez ici... Leslie ?

Je retins une rigolade, mais ne cachai mon amusement en souriant pleinement. Je trouvai soudainement très comique le fait que nous nous vouvoyons à tour de rôle, comme si nous avions été élevé à la cours. Comme si j’étais la princesse Sisi ou comme si nous avions soixante ans.

-Tu peux me tutoyer, dis-je avec un grand sourire amusé.

Je dégageai mon coup de mes longs cheveux en balançant la tête vers l’arrière. Toujours accroché au bras de Morgan, j’haussai les épaules.

-J’étais venus chercher un capteur de rêve, répondis-je. Ma mère m’a dit qu’il y avait une petite boutique artisanale dans ce village, mais je ne la trouve pas.

J’attendis que sa voix résonne près de moi. Je me demandais ce qu’il allait penser. Allait-il me trouver idiote de vouloir croire aux capteurs de rêves ? Un tantinet gêné, je me laissai adoucir par la chaleur de son corps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Capteur de rêves [PV Morgan Dlack]   Jeu 31 Déc 2009, 13:39



    La jeune femme partie alors sur un magnifique sourire, dévoilant d'éclatante dent blanche. Morgan levât vair elle un sourcils interrogateur comme il le faisait souvent. Qu'avait t'il dit pour provoquer un tel sourire? Quoiqu'il en soit, Morgan l'aurait renouvelé une centaine de fois, uniquement pour caresser l'espoir de le revoir à nouveaux.

    -Tu peux me tutoyer, dit-elle en l'éblouissant d'un nouveaux sourire amusé.

    Les lèvres du jeune homme ce plissèrent sous un sourire en coin alors qu'il frôlait son visage de ses yeux sombre. Il avait bot la regarder, il se délectait à chaque nouvelle fois encore de son visage angélique, au trait si fin et délicat. Rien ne l'avait prévenu, ce matin, qu'il ferrait une tel rencontre. Pourtant, il était certain que quelque chose l'avait poussé à la rencontrer. Son don particulier y était certainement pour quelque chose, ce fameux instinct. Sous leurs pieds le sol n'était pas traître, mais Morgan tenait l'idée qu'il pouvait le devenir à tout moment. Qui sait si Leslie avait retrouvé tout son équilibre. Et une plaque de verglas pouvait renouveler sa chute. Instinctivement, il refermât délicatement l'étau du bras qui soutenait la jeune femme. Mais alors qu'il balayait le sol du regard, la flagrance de Leslie frappât ses sens avec plus d'intensité encore. L'odeur du lilas, extremement féminin accompagné de cette douce odeur chaude, il lui donnait cette sensation de douceur que tout enfant peut envier. Celle du doux foyer, de l'amour,de l'intense l'affectivité, du calme. Cette fragrance lui rappelait les matins, quant sa famille était encore entière, quant il était encore enfant, elle lui rappelait les bras chaud de sa douce mère, la voie lointaine de son père, le soleil levant sur les carreaux de la cuisine, les doux croissant qui dorait au four, le lait fumant, les sourires, l'amour. Les yeux chocolat de Morgan ce posèrent sur elle, elle avait dégagée son coup de sa magnifique chevelure ambre. Gêné, Morgan détournât le regard. Comment un simple regard pouvait t'il lui faire tant d'effet ? Était-ce chimique ? Car c'est bien le coeur de Leslie qu'il entendait s'emballer quant il posait les yeux sur elle.
    Contre son épaule, il sentit celui de Leslie ce hausser.

    -J’étais venus chercher un capteur de rêve. Ma mère m’a dit qu’il y avait une petite boutique artisanale dans ce village, mais je ne la trouve pas.

    Sa douce voie cristalline, les oreilles du jeune homme sans délectait, mais son esprit était ailleurs. Une petite boutique artisanale... Morgan fouillait dans les tréfonds de ses souvenirs. Il ne venait que très rarement à la Push, et le peut de fois qu'il y mettait les pattes était le plus souvent pour défouler la bette qui l'habitait. Une boutique artisanale. Il passât au scripte les nombreux petit magasin qu'il avait croisé. Une boutique artisanale ! Qu'elle idiot, il était presque garé devant! Morgan posât ces yeux sombre sur la ruelle qu'il avait emprunté avant de "rencontrer" Leslie. Vue d'ici, elle ne faisait guère envie. Sombre, étroite, il avait du mal à imaginer une si belle jeune femme sur un si vilain tableaux. Mais à son bras elle ne risquait strictement rien.

    - Ça ne m'étonne pas, elle ce situe plutôt, disons, dans les quartiers sombre, à la lisière de la foret.

    Il la regardât intensément en lui décochant un sourire gêné, presque embêté.

    - Vient, c'est par là.

    Il la menât sans la brusquer au devant de l'entre de la rue sombre, ou la faible musique raisonnait toujours son faible ténor.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Capteur de rêves [PV Morgan Dlack]   Ven 01 Jan 2010, 19:51

Avec impatience, j’attendis que Morgan daigne dire quelque chose à ma confession. J’espérais sérieusement qu’il puisse au moins m’indiquer vaguement l’endroit de la boutique artisanale pour que, la prochaine fois, je la retrouve sans problème. Avoir en ma possession un capteur de rêve était ma seule solution pour chasser les rêves ignobles et dégoûtants qui m’assaillaient une fois la nuit tombée.

-Ça ne m'étonne pas, elle ce situe plutôt, disons, dans les quartiers sombre, à la lisière de la foret, me dit-il.

Dans les quartiers sombres à la lisière de la forêt? Que ma mère tombe dans un banc de neige avec ses fausses indications! Elle ne m’avait jamais parlé d’une boutique artisanale et sombre! Soudainement, acquérir ce capteur devint très secondaire, car je n’aimais guère me balader dans des ruelles dangereuses. Encore sous l’ébranlement de cette précision, je remarquai à peine le sourire embêté et le regard attisé de Morgan. Seule sa voix grave et réconfortante me sortis de ma torpeur.

-Vient, c'est par là, déclara-t-il en m’attirant vers une ruelle sombre.

Oh, cela changeait tout. Si Morgan se proposait pour m’accompagner à la boutique introuvable, acheter ce capteur de rêve devenait primordiale. Dans ses bras, j’oubliai le froid glacial de l’hiver et sa chaleur corporelle sembla m’envelopper davantage. Je sentais des vagues de sensations brûlantes dévorer mon corps, alors que nous traversions la ruelle. Collée à lui, je me sentais vivante, foudroyante et surtout inaccessible. J’étais protégée de tout, autant du froid que de la mort. Soudain, j’interceptai mes pensées; mon comportement m’étonnait de plus en plus. Une force en moi semblait vouloir m’attacher à jamais à Morgan Dlack. Elle voulait m’emballer à son coeur, me chaîner à son bras et me coller à son être. Car tout en lui me passionnait. Ses lèvres étaient une tentation jusque là encore défendues. Son regard de braise me révélait un lourd secret qui devait rester caché. Son corps entier fascinait mes yeux océan, alors que sa chaleur m’engloutissait. En quelques minutes, il était devenu comme une drogue. J’étais carrément démente. Ou la chute m’avait follement secouée. Mais quoi qu’il en fût, cet homme séduisant jouait les vrais gentlemen.

-C’est très gentil de ta part de vouloir m’y accompagner, confessais-je enfin pour me sortir du tourbillon de pensée.

Je m’efforçai de rester la tête hors de l’eau, eau qui était en fait mes émotions incontrôlées. Avec un peu de lucidité, je parviendrai peut-être à formuler des phrases complètes! Levant la tête vers son visage, je laissai ma vois enchanteresse s’évader dans l’air pure de l’hiver.

-Est-ce que tu habites à La Push?
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Capteur de rêves [PV Morgan Dlack]   Sam 09 Jan 2010, 21:06



    Leurs pat crissais sous la neige gelé. L'ombre des grands bâtiments assombrissait la rue, laissent planer un sentiments obscure malgré la douce musique qui ce répercutait sur les parois grise. Comme précédemment, Morgan sentait en lui le loup s'éveiller. Était ce l'ambiance des lieux qui réveillait ses instincts ? Quoi qu'il en soit, il sentait son sang bouillir à nouveaux en lui, et ceux plus particulièrement ou la jeune fille s'accrochait légèrement. Ses pupilles ce noircirent légèrement sous l'afflux animal alors qu'un tremblement furtif le parcourut. Il retrouvât alors imperspectiblement son allure féline et souple et dut ce forcer à garder un rythme calme pour que Leslie ne remarque rien. Seul sa respiration restât intacte, malgré l'emballement de son coeur, elle produisait seulement une bué plus intense encore qu'auparavant. Morgan tentât d'avaler la boule amère qui s'était crée au creux de sa gorge. Il aurait aimé que Leslie comprenne, que soudain, elle le laisse partir, qu'elle le laisse cacher l'imposant animal qui jouait ainsi avec ses humeurs. Il tentât de focaliser son attention sur le bout de la rue, espérant ce calmer, une fois celle-ci dépassé. En lui son corps grondât de ne pas pouvoir avancer plus vite, mais son âme ce délectait de la faible chaleurs accroché à son bras. Perdant le file de ses pensés, ce fus à peine s'il entendit la douce voie de Leslie.

    -C’est très gentil de ta part de vouloir m’y accompagner.

    Il réussit néenmoin à sourire, mais n'osât pas rencontrer son regard azurien.

    -C'est tout à fait normal.

    Il aurait voulut en dire plus, mais il constatât avec hargne que sa voie c'était fait dure, sauvage, presque violente. Il serrât les dents, plongeant son regard perturbé sur le ciel gris qui annonçait une neige abondante prochainement.
    Mais Leslie était là pour le ramener sur terre. A croire qu'elle jouait sur lui un rôle stabilisateur. Il avait une sensibilité particulière pour elle qui l'obligeait à lui prêter plus d'attention que permis. A croire qu'elle été apparue à l'exacte moment ou il aurait eu besoin d'elle.

    -Est-ce que tu habites à La Push?

    Morgan ce passât une main légèrement tremblante dans les cheveux, ébouriffant ceux-ci. N'osant toujours pas la regarder.

    -Non j'habite plutôt dans les alentours de la foret de Forks.

    Réponse vague. Mais comment situer sa bâtisse ? De plus, il était honteux de lui même, et peinait à réfléchir. Comment devait elle interpréter son comportement. Bestial ? Ou était-elle carrément au courant et commençait à avoir peur ? Morgan braquât ses yeux sombre et animal sur le sol blanc, qui de par sa lumière rétrécis plus encore ses pupilles d'encre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Capteur de rêves [PV Morgan Dlack]   Dim 24 Jan 2010, 19:26

Toute mon attention était tournée vers Morgan, bien plus que je ne l’aurais voulu. Je m’accrochais à lui comme une bouée de sauvetage, buvais ses paroles légères et pourtant si séduisantes, l’imaginais à m’emballer d’un sourire éclatant et charmeur. En cet instant, le temps s’était arrêté et la seule chose qui comptait était lui et moi. Ma curiosité et ma soudaine passion m’encourageaient à en apprendre davantage sur lui. Sa famille, ses amis, ses goûts et sa vie devenaient des sujets de conversation que je ne pouvais pas outrepasser. Tu es complètement folle, pensais-je vivement dans ma tête. Maman, viens chercher ta fille qui délire!

Mais ce que je ressentais là, présentement, était sauvage et d’une liberté dangereuse. Et cette sensation ne venait pas de moi. Elle venait de lui. Je sentais son corps s’ébranler, se crisper sous des contractions qui paraissaient incontrôlables. J’avais l’impression que son corps débordait d’énergie et que Morgan faisait tout son possible pour l’enfermer en lui. Ce qui était plutôt difficile, car la main qu’il passa dans ses cheveux était tremblante et son regard que je ne soutenais pas m’esquivait. Que se passait-il ?

-Non, j'habite plutôt dans les alentours de la forêt de Forks.

J’avais voulu savoir l’endroit de sa demeure. De sa voix incertaine et plutôt rude, sa réponse m’avait parue un peu évadée. Je devinai alors qu’il ne voulait pas m’en dire plus, ce qui attisa davantage ma curiosité. Que voulait-il cacher? Désirait-il garder sa vie secrète à mes yeux? Quoi qu’il en était, je savais me taire quand il le fallait et avec sa voix devenue dure, il était presque temps. Je ne désirais pas nourrir une rage en lui, ni le mettre mal à l’aise de par mes questions trop personnelles. Par le fait même, je relâchai un peu l’étreinte de son bras; la chaleur m’enveloppait agréablement, mais j’espérais voir si ma tête se portait bien. Après quelques pas légers sur la neige tapée, je due conclure que toutes blessures de ma chute étaient disparues, sauf peut-être un mal musculaire. Mais alors que j’allais mieux, Morgan, lui, semblait s’épuiser. Je le voyais trembler légèrement, ses yeux dissipés lissaient le sol et ses mouvements étaient crispés. Inquiète, je ralentis le pas et posai une main sur son bras. Une chaleur étouffante m’envahie aussitôt.

-Morgan, est-ce que ça va? Demandais-je de ma voix fragile et prudente.




[Désolée, le post est court... Je ferai mieux!]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Capteur de rêves [PV Morgan Dlack]   Sam 30 Jan 2010, 01:25



    Une sensation brûlante, voila ce que ressentait Morgan. Un sang devenu violant. Chaque muscle, surtout ceux de son dot, était soudainement douloureux. Ravalent l'élan de bestialité qui l'habitais, Morgan entamât un combat silencieux. Il ne s'était pas trompé et avait bien fait de resté vigilant. Ici était passé, quelque temps plus tôt, l'immonde être qui lui brûlait les narines. Son net lupin ne le trompait pas, sa précision lui indiquait que l'odeur dater de plusieurs heure déjà. Mais cela n'empêchait pas la bette, enfermée depuis trop longtemps, de tenter de refaire surfasse. Un an plus tôt, Morgan n'aurait pu résister à l'appelle enivrant de la sauvagerie. Mais à présent c'était tout juste s'il laissait transpercer l'important tremblement qui le rongeait. Il était tout simplement hors de question qu'il ce laisse dépasser devant Leslie. Que penserait telle de lui si cela venait à ce produire ?

    Ce fus avec soulagement qu'il vit le bout de la rue, car déjà le vent frais balayait, en partie, l'odeur immonde qui excitait tant ses sens. Atténuant ainsi sa lutte infernal. Bientôt l'esquisse odeur nuancé de Leslie lui fis oublier ce mauvais passage. Ce fut avec soulagement qu'il sentit ses muscles ce détendre telle un arc que l'on débande. Les longs frisson qui lui parcourait le dot s'atténuèrent. Mais la jeune femme avait eu le temps de remarquer son changement d'attitude... Doucement elle s'était tout d'abord légèrement écarté, provoquent une vague de remord au jeune homme, mais elle avait rapidement posée sa main délicate sur son bras, posant ses yeux azurien sur lui sans sembler comprendre qu'ils le déstabilisaient tant...

    -Morgan, est-ce que ça va? Dit-elle de sa voix délicate

    Voila exactement ce que Morgan n'aurait pas voulut lui entendre dire. Il avait tendance à semer le doute autour de lui suite à ses comportement inappropriés.

    Il la gratifiât d'un sourire gêné, presque blessé, la regardant cette fois si franchement dans les yeux. Il ce doutait que ses pupilles restaient noir et anormalement dilatées, mais il espérait que le jeu de lumière présent dans la rue jouerait en sa faveur.
    Néanmoins, il baissât à nouveaux les yeux quant la réponse lui vain après un temps de retard.

    - Si pourquoi ?

    Il levât les yeux au ciel, dégoûté du mensonge perpétuelle dans lequel il était obligé de vivre. Seul ses "semblable" était amènent de le comprendre, quant bien sur, ils n'étaient pas plongés dans leurs soucis personnelle, ce qui était tout particulièrement rare.





    [ "Court" tu est modeste avec toi même, je le trouve largement suffisant, ce qui est de sur c'est qu'il est très bien =)
    Par contre j'ai fait du moyen moi ce soir, fatiguée & en panne d'inspiration en ce moment...
    La tête ailleurs >.<]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Capteur de rêves [PV Morgan Dlack]   Sam 30 Jan 2010, 05:45

La main posée sur son bras droit, j’attendis que Morgan apporte une réponse confiante à ma question. À première vue, il semblait très bien se porter et semblait même énergique. Il marchait avec certitude et la rapidité de ses mouvements en était surprenante. Toutefois, je présentais que quelque chose clochait. Sa respiration était saccadée comparativement à tout à l’heure, son regard chaleureux fuyait tout y compris moi, puis la chaleur de son corps ne baissait pas. Celle-ci perdurait encore et toujours à m’engourdir de bien-être aussitôt que je frôlais Morgan. Cette sensation agréable ne fît donc pas exception lorsque mes doigts, même cachés sous d’épaisses mitaines, se posèrent sur la mince veste du beau jeune homme.
Faute de réponse, je fus quand même ravie de voir un sourire sur ses lèvres. Un geste timide, voir même gênée, comme s’il s’excusait. Encore fallait-il qu’il s’accable de quelque chose, d’une faute qu’il aurait commit. Pour ma part, je ne voyais aucun faux pas émit par cet étrange compagnon. Dès le premier regard, j’avais compris qu’il était quelqu’un de bien ; une personne de confiance et au cœur exceptionnel. Son geste à mon égard – quand même, il m’accompagnait jusqu’à la boutique – me démontrait à quel point il était aimable. Alors, je me demandais bien ce qui pouvait le rendre si coupable.
Ce n’est qu’à la seconde près ou je plongeai mon regard dans le sien que toutes questions disparurent de mon esprit. Je me noyais dans un océan infini, des vagues sombres et glaciales qui ne se contenaient que dans ses prunelles. Je me croyais perdue dans un univers sans étoiles ou alors tombée dans un gouffre sans fin; un trou plus noir que la nuit même. Une noirceur couleur corbeau. Ou peut-être même l’absence de couleur, tout simplement. Quoi qu’il en était, les iris de Morgan m’engloutissaient dans une hypnose insatiable. Je croyais tout simplement avoir tout imaginé. Je pensais avoir rêvé. C’était mon imagination, à coup sûr. Ou alors mes yeux faisaient défauts après ma vilaine chute. J’optai même pour l’idée que les rayons du soleil m’avaient aveuglés et ce jeu de lumière surprenant m’avait piégé.
Car, depuis quelques secondes, Morgan et moi étions enfin sortis de cette longue et sombre ruelle abandonnée entre deux édifices. Nous marchions près de la forêt, qui se trouvait à quelques mètres de la rue.

- Si pourquoi?

Je fronçai les sourcils, un peu déstabilisée par son agissement. Comme les autres garçons du lycée, il cherchait sûrement à jouer au dur et à me faire croire que tout allait bien. Décidément, ils étaient tous plus ou moins pareil. Morgan ne faisait donc pas partit des exceptions en disant un petit mensonge sur son état. Amusée, mais quand même un peu pensive, je laissai glissai ma main, toujours sur son épaule, dans le vide. Je repoussai mes longs cheveux aux reflets miel derrière mon dos, mais quelques mèches rebelles recourbèrent sur la fausse fourrure de mon capuchon noir.

- Rien. J'ai certainement due rêver.

Une petite pointe d’ironique dans ma voix était apparue sans que je puisse la cacher. Je cherchais un moyen de l’amuser, de le détendre un peu. Bien que je n’en connaissais que très peu sur lui, j’espérais qu’il retrouve son sourire enchanteur. Si la raison de son malaise devait me rester inconnu, je voulais lui apporter un certain réconfort. Toute fois, je ne voulais pas dire autre chose qui puisse le choquer, le perturber ou le sombrer dans un silence gênant. Je maîtrisai donc ma curiosité à son égard et tassai ma voix pour quelques secondes ou plus. Le temps qu’il faudra pour le laisser parler. Et celui qu’il me faudra pour me convaincre que ses yeux n’étaient pas aussi sombre que j’avais crus le voir.





[Meuh non, voyons! J'ai toujours très hâte de lire tes réponses. Mais t'inquiet, je comprends ta panne d'inspiration, ça arrive. Smile]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar

Invité



MessageSujet: Re: Capteur de rêves [PV Morgan Dlack]   Dim 21 Fév 2010, 19:34

{...}
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Capteur de rêves [PV Morgan Dlack]   

Revenir en haut Aller en bas

Capteur de rêves [PV Morgan Dlack]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fascination - RPG™ ▬ Forum Fermé :: Archives & Corbeille :: ▬ Archives & Corbeille :: ▬ Corbeille-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit