AccueilPartenairesFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Rejoignez nous sur notre nouveau forum!
Nous espérons de tout coeur que ce nouveau forum, certe un peu éloigné de l'univers de Twilight, vous conviendra. ^^ En espérant vous y retrouver très vite.
L'Equipe d'Across ™️

 

Une course poursuite parmi les légumes ? (PV: Tala Ogima)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rainie Kome

avatar

Modo
Créatrice Officielle de Pv's

Féminin Nombre de messages : 963
» Mon âge : 18 ans
» Ma date de naissance : 01/03/1991


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis: un membre de la meute de la Tribu.
» Mon don: Odorat surdévellopé + Médium Clairvoyant

MessageSujet: Une course poursuite parmi les légumes ? (PV: Tala Ogima)   Dim 08 Nov 2009, 01:20

La journée était calme. Il faisait froid, trop froid, et mes jambes manquaient de se briser tellement la fraicheur s'en était emparée. Je ne savais pas comment j'avais pu courir si longtemps. Mon souffle de plus en plus saccadé ne tiendrait plus des siècles. Je jetai un regard vif derrière moi et tentai de me tasser dans l'ombre de la rue que je venais de prendre. Je n'avais pas besoin d'utiliser mon odorat pour les sentir. Ils ne me lâcheraient pas si facilement cette fois-ci.
Je resserrais les lacets qui me tenaient à mes patins à roulettes et retint ma respiration.


- Où est-donc passé cette garce?! Je te jures cette fois je vais la démolir...!

- Essaye de rester calme veux-tu? On arrivera à rien si tu t'excites.

- Calme ? CALME !! Je ne peux pas rester calme! Cette chieuse va le payer !

Un chat dévala devant moi me faisant sursauter. La poubelle près de moi valsa un instant avant de s'aplatir au sol dans un bruit sourd.

- mer**...

- Ça venait de là !

Leurs pas accélérèrent. Bientôt la distance qui nous séparait serait trop minime pour que je puisse m'en sortir...

- Je ne me laisserais pas abattre!

Je me levai, tenant bien droit ce qui semblait être mon corps, et fixai d'un oeil mauvais mes deux poursuivants.

- Là! Erik! Cours !

Je les observai encore un instant avant, de pivoter sur mes talons, et de glisser aussi vite que me le permettais mes patins. Ils hurlèrent évidemment, et la foule me paraissait à chaque pas plus présente tellement j'avançais vite.

- Comment tu peux être, si lent! On l'aura pas comme ça! Accélère !

En fléchissant mes jambes, je parvins à sauter au dessus de la marche que formait le trottoir et à filer juste avant qu'une voiture ne me passe dans le dos.

- Arrêtez cette furie ! Maintenant !

Hurla le plus vieux à l'adresse de piéton le plus proche. La personne concernée, un jeune homme d'une vingtaine d'années, au lieu de m'aplatir comme il aurait pu aisément le faire, se contenta de s'effacer avec un clin d'oeil. J'hochais la tête, et passai instantanément sous un porche en glissant sur mes roues.

- Toi! Comment as-tu osé!

Mon protecteur se contenta de faire barrage, et plaça ses mains contre ses hanches au moment où il disparaissait de ma vue. Pour mon plus grand bonheur, la rue dans laquelle je me trouvais été déserte, et patiner ne me fut jamais aussi simple. Je jetai un regard circulaire à ce que j'avais devant moi, et ralentissai imperceptiblement ma course. Toutes les boutiques étaient closes, et pas un seul habitant aurait pu me réfugier chez lui. Il y avait moi, le vide, la rue et... le supermarché ?

- Là!

Je tournais un oeil paniqué vers mes poursuivants. Ils avaient été plus rapides que prévu.

- mer**, mer** mer** !

Mes jambes détalèrent d'elle même, entrant en trombe par la porte vitrée du centre commercial. Le vigil à l'entrée me lança des jurons, et couru à ma suite... Pas assez vite malheureusement. Les gens s'écartait sur mon passage, renversant course et provisions sur les allées que j'avais à traverser. J'étais assez vive en patins pour parvenir à esquiver ou à sauter par dessus les différents obstacles. On me suivait en plus grand nombre désormais.

Je me servis d'un bord d'étagère pour faire un virage serré sur la droite, en jetant un coup d'oeil en arrière. Soudainement le choc me ramena à la réalité. C'était une femme, qui devait avoir environ mon âge. Etalée au sol, des tomates un peu partout autour d'elle, elle frottait sa jambe coincée sous un de mes patins.


- Gomen !(HRPG: "pardon" en japonais)

Je m'écartai légèrement et essayai de me remettre debout.

- Elle est partie par là !

Pressée, je me mis sur mes jambes, et aidai ma compagne d'infortune.

- Je suis désolée mais je ne peux pas rester là...

J'allais m'enfuir à vive allure, quand le remords me percuta. Elle allait tout devoir payer par ma faute. Je ne le supporterais pas. Dans un dernier élan, j'attrapai sa main et la tirai dans la direction opposée.

- Je suis désolée mais ON ne peut pas rester là ! Viens !

Mes patins roulèrent sur le carrelage, pendant que ces longues jambes tentaient de me suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Tala Ogima

avatar

Attention !! The fire flows in me !

Féminin Nombre de messages : 150
» Mon âge : 18 printemps
» Ma date de naissance : 07/02/1991


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis: un membre de la Meute des Protecteurs.
» Mon don: Impossibilité a qui conque de rentré dans son Esprit . Son Alpha peut quand même lui donné des ordres .

MessageSujet: Re: Une course poursuite parmi les légumes ? (PV: Tala Ogima)   Dim 08 Nov 2009, 03:16

La mâtiné commençais normalement, j'avais fais mon petit tour de périmètre, quand ma mère m'avait appelé . Elle n'avait pas le temps d'aller faire des course aujourd'hui et comme ses moi qui mangeais la plupart des provisions, j'étais à charge de remplir le frigo . J'avais évidemment accepté, en même temps je me voyais mal refusé, surtout pour mon estomac . Je m'étais donc habillé et préparé correctement . Un jean, un tee shirt a manche longue et ma veste en cuir, je m'attachais les cheveux en une queue de cheval avec une mèche sur le côté . Je pris mes clés, mon sac et sortie . La voiture vrombi au démarrage, une petite marche arrière et j'étais partie . Le trajet fus très cour, il n'y avait quasi personne dans les rues et la plupart des magasin était fermé . Heureusement, le supermarché lui, était ouvert . Je me garais et deux secondes après m'engouffrai dans le seul supermarché de Forks . Le premier cadi fut vite remplie et pourtant je prenais mon temps entre les rayons . Je décidais de payer et d'aller le décharger dans la voiture pour revenir ensuite . Certain client me dévisagé, je leur rendais froidement leur regard .

Ben quoi ? Vous n'avez jamais vu de familles nombreuses .

Je détestais qu'on m'examine comme ça . Voilà pourquoi je passais les trois quarts de mon temps dans la foret, les humains étaient vraiment trop associables What a Face , toujours curieux de tout et dès qu'une personne était quelque peu différente, il la condamne sans procès .
Je commençais à trembler un peu trop à mon gout . Je respirai doucement pour me calmais, ce n'était vraiment pas le moment de se transformer .

J'étais tellement absorbée dans mes pensées, que je n'entendis même pas le vacarme qu'il y avait dans le magasin, je ne sentis même pas arriver droit sur moi, une folle sur patin a roulette . Par contre, ce que je sentis c'est la collision . Je fus propulsé a terre avec mes provisions dans les mains . Éberlué je regardais la jeune femme qui venait de me percuté, une de mes jambes coincé sous sont patin . Je la repoussais violemment en grognent .

Non mes ça va pas non ? Vous ne pouvez pas regarder où vous allez dit-je, énervais .

La jeune femme ne m'écoutait même pas, absorbé par des hommes qui arrivaient . Sa sentais le roussi . Elle m'aida à me relevais . Je m'époussetais du mieux que je pus, compte tenu que mes tremblements avaient repris .

- Je suis désolée, mais je ne peux pas rester là...

Elle me regarda, je n'aimais d'ailleurs pas ce regard de pitié qu'elle me lançait, avant de me prendre par la main .

- Je suis désolée, mais ON ne peut pas rester là ! Viens !

Que...Quoi ? Réussie-je a articulé, avant qu'elle m'entraîne avec elle dans une course folle .

J'avais un peu de mal à la suivre, je me serai bien transformée, d'ailleurs mon corps tout tremblant de demander que ça . Mais je ne pouvais pas, pas devant une humaine, qui plus est en fuite .
Mais que fessais-je ? J'étais en train de suivre une humaine . Je m'arrêtais d'un coup, le choc la fit glissée a terre . Elle avait l'air quelque peu sonné .

Bon écoute, ce n'est pas que je ne veuille pas te suivre comme un petit chien à travers tout le magasin... Non en fait effectivement je ne veux pas .
Pourquoi tu te sauves comme sa ? T'a volée quelque chose ?


Je la regardais froidement, je n'avais pas envie de me mettre dans le pétrin juste pour une jeunette qui avait volé un paquet de chips .
Revenir en haut Aller en bas
Rainie Kome

avatar

Modo
Créatrice Officielle de Pv's

Féminin Nombre de messages : 963
» Mon âge : 18 ans
» Ma date de naissance : 01/03/1991


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis: un membre de la meute de la Tribu.
» Mon don: Odorat surdévellopé + Médium Clairvoyant

MessageSujet: Re: Une course poursuite parmi les légumes ? (PV: Tala Ogima)   Dim 08 Nov 2009, 14:18

Elle s’était arrêté. De façon aussi rapide qu’imprévisible que je m’étais retrouvée de nouveau à terre. Mes fesses ayant amorti la moitié de ma chute me faisaient mal, et déjà au loin je les entendais revenir. Je levai ma tête vers la jeune femme et la fusillai du regard

- Qu’est ce qui t’as pris ? T’es malade !

Je glissais légèrement en arrière pour pouvoir me re-hisser sur mes jambes. Mes yeux chocolat ne la lâchaient pas. Comment avait-elle pu me mettre à terre. Elle voulait qu’ils me rattrapent? Elle croyait sincèrement que je rangerais docilement une fois stoppée? C’était mal me connaitre. J’allais répliquer, furieuse, quand l’homme d’une quarantaine d’années arriva au bout de l’année où je me trouvais, furieuse.

- Pourquoi faut-il toujours que les humains soient si cons...

Je jetai un dernier oeil à ma compagne, pleine d’une haine que j’avais du mal à contenir, et poursuivis

- Merci pour ton aide, petite. Franchement c’était très fair-play de ta part. Mais la prochaine fois, avant de faire une des pires erreurs de ta vie, demande toi si tes co-citoyens n’ont pas par hasard besoin de ton soutien. Ça m’aurait peut-être aidée à changer ma vision des «normaux»...

Erik avança et avant même que j’ai eu le temps de redémarrer, m’attrapa fermement par le poignée.

- Toi, tu ne bouges plus sale garce !

Le jeune homme et le vigile se stoppèrent juste derrière lui. Comme s’il avait été le seul à pouvoir disposer de moi comme il le voulait.

- Tu vas rentrer sagement avec nous, ou je te jure que tu le regretteras.

Je regardai longuement mon poignée, sa main, et d’un coup levai un regard déterminé sur mon poursuivant, faisant voltiger les mèches rebelles qui s’étaient établies sur mon front.

- Oh vraiment ?

En un clin d’oeil, et surtout parce que j’avais anticipé ce genre de problème, je retirai ma main de son étreinte, attrapai de l’autre un objet que j’avais dans mon sac, et actionnai mes jambes d’un pas en arrière. Ma main me faisait mal tellement il avait serré fort. L’autre réapparu, ferme, en tenant deux paires de baguettes chinoises entre mes doigts.

- Qu’est ce que tu...?

Mon coup partit de lui même. Un des bâtons passa de droite à gauche manuellement, pendant que les 3 autres commençaient à tourner entre mes doigts. Mon poing s’enfonça machinalement dans le ventre de l’adulte, une baguette voltigea jusqu’à l’oeil du second, et mon pied s’éclata dans l’entre-jambe du dernier.
Je me moquai pas mal de la foule qui s’était installée autour de moi, je devais être leur attraction du jour. Comme s’ils n’avaient que ça à faire! Le vigile s’énerva franchement. Il murmura des jurons dans un talkie-walkie en se frottant l’oeil que j’avais percuté.


- Envoyez la sécurité! Et vite !

Je rangeai deux de mes baguettes dans un plis de ma ceinture, et gardai les deux autres à la main. La jeune femme, elle, n’avait pas bougé. Je sentais qu’elle était très loin d’acquiescer mes actes, et un geste délibérement stupide de sa part ne m’aurait pas étonnée. Pour éviter qu’elle ne me haïsse, même si je savais que c’était plutôt mal parti, j’avais envie qu’elle comprenne, qu’elle me défende. Après tout, je n’avais rien fait de mal. Je tentais juste d’éviter un scène que mon coeur se plaisait à répudier. Je savais que leurs intentions à mon égard n’étaient pas des plus bonnes, et que si mon corps n’avait pas décidé de fuir et de se révolter, je ne me serais pas étonnée à me voir, nue, dans un de ses bordels dont ils connaissaient les secrets. On y apprécie les asiatiques apparemment. Je les détestais. Je les détestais car ils étaient en train de me faire passer pour une criminelle, pour quelqu’un que je n’étais pas, alors que je n’employais que la self-protection. Mon regard se tourna vers elle. Mon visage changea et s’adoucit, comme pour essayer de la faire saisir. Son corps se mit à trembler avec un peu plus de vigueur. Je la dévisageais un instant, avant que l’adulte ne commence à se remettre de son coup ventral, et bien avant que je n’entende les agents de sécurité qui se précipitaient vers moi.

- Saleté !

Mes roues glissèrent en arrière et dévalèrent de nouveau. Avant qu’ils n’aient compris mon départ, j’étais déjà à l’orée d’une nouvelle allée. Je jetai un dernier oeil en arrière assez vite pour voir que les yeux de la jeune métisse étaient fixés sur moi...
Revenir en haut Aller en bas
Tala Ogima

avatar

Attention !! The fire flows in me !

Féminin Nombre de messages : 150
» Mon âge : 18 printemps
» Ma date de naissance : 07/02/1991


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis: un membre de la Meute des Protecteurs.
» Mon don: Impossibilité a qui conque de rentré dans son Esprit . Son Alpha peut quand même lui donné des ordres .

MessageSujet: Re: Une course poursuite parmi les légumes ? (PV: Tala Ogima)   Dim 08 Nov 2009, 18:07

Les premières paroles qu'elle me lançait m'interpellèrent . A par le mot "petite" que je préférais sortir de ma mémoire avant de vraiment m'énervai, les mots co-citoyen et normaux me fit faire la grimace . Comme si c'est humain insignifiant était mes co-citoyen . C'est le mot"normaux" qui m'interpella le plus, était telle une vampire ? Non je l'aurais sentis tous de suite, une louve alors ? Bizarre étant louve moi-même, j'évitais fortement de me mettre dans des pétrins pareilles et puis ma priorité aurait été de me dirigeai vers la foret . Même sous forme humaine nous étions plus rapide et plus fort que les humains normaux justement . Peut être était elle une hybride, mais là encore, ils avaient une condition supérieure aux humains .

Je sortie de mes pensées quand un homme lui prit violemment le bras . Je fronçais les sourcils . La suite se passa très vite elle se détacha, sortie des baguettes chinoises de son sac et en un rien de temps deux hommes étaient à terre et un se cachai la tête de ses mains . Mais qu'est-ce que c'était que ce foutoir ? Voilà pourquoi je ne sortais pas de la Push, les choses bizarres, ça n'arrivait qu'à moi et je n'aimais ne pas comprendre ce qui se passait . Tout m'échappais . Des hommes poursuivaient une fille pour je ne sais qu'elle raisons, bonne ou mauvaise et celle-ci tenté déchapé, ou à la justice ou à ses bourreaux .
En gros je ne savais pas s'il fallait l'aidai au pas et cela m'énerva encore plus . Du coup mes tremblements s'intensifie .

Je levée enfin les yeux vers elle, elle était en train de me dévisagé . Pourquoi ? Parce que j'étais restée planter là comme une quiche, à me demander ce que je faisais encore ici ?

Un des hommes se relevait avec difficulté . La jeune femme ne perdit pas de temps et partie à toute vitesse pour une autre rangeait, je la vie me jetait un coup d'oeil avant de s'éclipse sous mes yeux .

Je regardais les hommes ils étaient maintenant tous debout et juré tous haut . Je les regardais avec mépris et je savais que ce que je m'apprêtais à faire, n'étais pas des plus intelligent . Ils allaient se remettre en courir, quand je leur barrais le chemin .

Qu'est-ce que vous lui voulez à cette fille ?

Les hommes me dévisagèrent et ce sourirent .

Tu voudrais peut-être la remplacer ma mignonne ?

Je n'aimais pas son ton et encore moins le fait qu'il se soit approché un peu trop près de moi . Un grognement sourd sortie de ma gorge .
L'homme ne me regardait maintenant plus avec envie, mais avec peur . Il était interloqué ça se voyait, il regardait tour a tour ses deux acolyte, qui eux n'avait évidemment rien entendus .

J'entendis un craquement distincte dans mon dos .

*Et m*rde*

Je tremblais maintenant beaucoup trop, je ne pouvais pas rester là . Je fis demis tour et me mis a courir dans la même direction que la jeune asiatique, il fallait vite que je sorte d'ici, avec elle en prime .
Revenir en haut Aller en bas
Rainie Kome

avatar

Modo
Créatrice Officielle de Pv's

Féminin Nombre de messages : 963
» Mon âge : 18 ans
» Ma date de naissance : 01/03/1991


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis: un membre de la meute de la Tribu.
» Mon don: Odorat surdévellopé + Médium Clairvoyant

MessageSujet: Re: Une course poursuite parmi les légumes ? (PV: Tala Ogima)   Lun 09 Nov 2009, 00:07

Comme je m’y étais attendu, et parce qu’étrangement mes oreilles s’étaient tenues aux aguets et que j’avais tout suivi de la scène, je fus heureuse dans l’entendre prendre ma défense. En tant qu’humaine, elle avait plutôt pas mal de repartie. Mes patins firent un demi-tour complet, et ma tête se pencha légèrement en arrière pour essayer de voir vers où elle avait décider de fuir. Mon instinct lupin m’indiqua sa présence juste derrière mon dos au moment où j’allais changer d’allée.

- Je savais que tu n’étais pas aussi bête que ces 3 là. Merci d’être là. Vient !

Je lui fis un signe de main au moment où elle venait de nouveau de poser ses yeux sur moi. Un sourire se dessina sur mes lèvres, un sourire des plus chaleureux, comme si au fond, si elle n’avait pas fait ça j’aurais été cruellement déçue.
Je la sentais complètement dépassée par les événements, comme poussée dans une course qu’elle n’aurait pas voulu entreprendre. Loin d’être paniquée, elle semblait plus déterminée qu’autre chose, et avançait vite. Même sur mes patins je ne parvenais pas à la distancer. Nous arrivâmes près des caisses, quand nos trois poursuivants refirent surface. Ils n’étaient pas ensemble. Ils n’étaient pas docilement derrière nous, mais étrangement avaient fait preuve de stratégie. Le vigile, lui, barrait le passage en écartant ses mains, à notre droite. Le jeune homme avait croisé ses bras contre son torse et arborait un sourire niais, à notre gauche, et en face, l’adulte avançait d’une démarche saccadée sûrement dû au coup qu’il avait reçu dans le ventre.


- Ça suffit maintenant mesdemoiselles. Je vais vous demander d’arrêter tout de suite ce remue-ménage.

Le vigile, robuste, avança à son tour dans notre direction. Je n’eus pas besoin de tourner la tête pour comprendre que le jeune avait dû entamer le même cirque. Je freinai, tournai le dos à ma compagne, et observais les deux idiots qui n’étaient qu’à deux pas. Elle, elle fixait furieuse ce qu’elle avait devant elle. Comme l’auraient fait les actrices d’un film d’action, aucune de nous ne tournait directement le dos à l’adversaire. J’ignorais si elle avait déjà eu l’occasion de se battre, mais à en croire son sérieux, cela ne serait pas un problème.

- Vous nous avez assez causé de tort aujourd’hui Mesdames. S’en est assez.

Je croisais mes bras à mon tour.

- Qu’est ce qu’il y a l’asiatique ? Cela te pose un problème ?

Je secouais mes cheveux en arrière.

- Aucun.

Les gens autour de nous poussèrent un «oh» de surprise devant mon manque de tact.

- Et je ne vois pas pourquoi cela me poserais un problème en fait. N’êtes-vous pas les seuls fautifs dans cette histoire ?

Erik ouvrit de grand yeux, ne parvenant pas à cacher son étonnement.

- Toi ...

- Oui ? Vous avouez ? Je pense que les personnes présentes ici aimerait bien connaitre la raison de ce brouhaha, n’est ce pas ? Permettez moi de les en informer ?

- LA FERME !

Tous les regard se tournèrent vers l’adulte, qui soudainement avait changé d’expression. Même le vigile, bizarrement ne paraissait pas savoir vers qui porter son courroux.

- Tu n’es pas en état de parler, garce!

-En état ? Vous vous moquez de moi? Depuis quand faut-il une autorisation pour prendre la parole ?

-Tu vas fermer ta grande gueule ? Comment une fille aussi prétentieuse à pu rester en vie aussi longtemps? Tu as encore échappé à ton destin n’est ce pas ? C’est devenu une manie...

Il fit une pause et une sourire narquois se dessina peu à peu sur ses joues.

- Combien de temps crois-tu pouvoir lui résister ? Il te rattrapera un jour ou l’autre, et ce jour là tu regretteras de ne pas t’être vendue à nous.

Mon sang se glaça. Comment savait-il? Mon coté «sûr de moi» disparu en un soupir. La tête obscure de mon frère apparaissant dans mon esprit. Mon coeur se serra, et c’était comme si je n’entendais même plus mes propres souffles.

- Oh, je crois que nous avons touché au point faible.

Un rire rauque émana du fond de sa gorge. Tous les yeux se retournèrent de nouveau vers moi, tous, même celui de la jeune femme, indécise derrière mon dos. Je semblais perdre peu à peu toute la force qui m’avais fait agir quelques minutes plus tôt.

- Permet-moi de revenir sur ma proposition, Lénie.

Il connaissait mon nom, par on ne savait quel miracle. Je levai la tête alarmée. Comment avait-il pu? Pourquoi semblait-il en connaitre plus que moi-même sur mon compte. Il s’était approché. Calme dans l’instant et avant d’oser ne toucher, il avait pivoter, et hurlé sur tous les malotrus qui s’étaient entassés là. Je me rappelle avoir vu qu’il hochait la tête avant de sentir que des bras c’était emparé de mes mains, m’immobilisant d’un geste.

- Veuillez me la faire sortir.

Le jeune homme me traina sans que je n’oppose de résistance. J’étais vide, anéantie, meurtrie par ces quelques paroles. Le dernier regard dépourvu d’âme que je lançais à ma toute nouvelle compagne lui fit perdre son sourire. Elle n’y comprenait rien. Je l’avais senti. Mais abattue, j’étais incapable de faire le moindre geste. Le colosse à mes cotés, me tira plus vigoureusement vers la sortie. Comme un pantin, mon corps suivit, docile.
A quoi bon se battre? A quoi bon résister quand de toute façon le moindre de vos souffles est menacé d’extinction? La femme ne fixait, maintenant furieuse, alors que le vigile la tenait, immobilisée au beau milieu de l’allée.
Deux pauvres mots sortirent de ma bouche, sans que je ne les sente. Ma vie, ne pourrait pas être pire là-bas de toute façon...Peut-être même, que, prostituée je vaudrais plus qu’en pauvre louve sauvageonne que j’étais...
Revenir en haut Aller en bas
Tala Ogima

avatar

Attention !! The fire flows in me !

Féminin Nombre de messages : 150
» Mon âge : 18 printemps
» Ma date de naissance : 07/02/1991


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis: un membre de la Meute des Protecteurs.
» Mon don: Impossibilité a qui conque de rentré dans son Esprit . Son Alpha peut quand même lui donné des ordres .

MessageSujet: Re: Une course poursuite parmi les légumes ? (PV: Tala Ogima)   Lun 09 Nov 2009, 01:52

Je la rattrapais facilement .

- Je savais que tu n'étais pas aussi bête que ces 3 là. Merci d'être là. Vient !

Je répondis au sourire chaleureux qu'elle me donnait, après tout cela en valait peut être la peine . Il fallait vite que je l'attrape pour qu'on puisse rapidement sortir d'ici . Malheureusement les trois hommes nous barré encore la sortie . Je soupirais bruyamment, il allait falloir que j'emploie la force, j'espérais seulement que j'arriverais assez à me maîtrisé pour ne pas me transformais devant tous ces gens . J'arrêtais ma course et me positionnais à côté de la jeune femme de façon à ne pas avoir mes ennemies dans le dos .

Qu'est ce qu'il y a l'asiatique ? Cela te pose un problème ?

Je levais les yeux au ciel à la réponce qu'elle lui donna, elle savait comment provoqué les gens celle là .

LA FERME !

Je me tournais vers lui et le toisais froidement .

Et baisse d'un ton le gros dit je sans m'empêcher de grogné .

Il ne me regarda même pas trop occupé à parler à sa victime .

Tu vas fermer ta grande gueule ? Comment une fille aussi prétentieuse a pu rester en vie aussi longtemps? Tu as encore échappé à ton destin n'est-ce pas ? C'est devenu une manie...
Combien de temps crois-tu pouvoir lui résister ? Il te rattrapera un jour ou l'autre et ce jours-là tu regretteras de ne pas t'être vendue à nous.


Quoi ? Je ne comprenais rien du tout a leurs histoires, j'étais ébahi du pétrin dans lesquelles je m'étais fourré délibérément . Et a par rament je n'étais pas la seul . Le vigile regarder l'homme quelque peut choquer et ne parlons pas des personnes autour de nous . On aurait dit, qu'ils retenaient tous leurs respirations .

Je jetais un coup d'oeil à la principale personne concernée, Lénie .

Elle avait l'air déboussolé, complètement perdu .

Sur de son effet, l'homme cria a tout le monde qu'il n'y avait plus rien à voir et s'approcha de Lénie pour lui prendre les poignées . J'allai lent empêcher quand le vigile me pris les mains également . Ils étaient en train de l'emmenai je ne sais où, je ne pouvais pas la laisser comme sa . Elle se tourna une dernière fois vers moi, les yeux vide, le visage inexpressif pourtant je ressentais de la peur .

J'étais furieuse, furieuse que ça se termine ainsi et que de cet homme qui me tenait, d'ailleurs beaucoup trop près à mon gout . Je ne savais pas comment il pouvait résister à la chaleur que mon corps émané .

Lâchais moi, vous n'avez pas le droit de me tenir ainsi !

Arrêtais de vous débattre mademoiselle, cela ne sert a rien .

Aide moi !

Je me pétrifiais soudain, j'avais entendu ses mots distinctement, comme si elle était juste à côté de moi . Je fis le tour entre son visage et le visage du vigile et sourit à ce dernier .

Très bien puisque vous ne voulez pas gentiment me lâcher ...

Je dégageais ma main droite et envoya sa tête en arrière du plat de ma main en lui éclatant le nez au passage .

Merci !

Je me précipitais vers l'homme qui avait crié, le pris par le col de sa chemise et l'envoya valsé en arrière . Je donnais un bon coup de pied dans l'arrière du genou à l'homme qui tenait Lénie . Il cria de douleur en s'effondrant a terre . J'y avais peut-être été un peu fort .

Je la prit par le bras et courus vers ma voiture . Je lui ouvris la portière la poussa sans ménagement dedans, fit le tour, rentra dans la voiture, démarra en trombe et pris la route de la Push .
Revenir en haut Aller en bas
Rainie Kome

avatar

Modo
Créatrice Officielle de Pv's

Féminin Nombre de messages : 963
» Mon âge : 18 ans
» Ma date de naissance : 01/03/1991


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis: un membre de la meute de la Tribu.
» Mon don: Odorat surdévellopé + Médium Clairvoyant

MessageSujet: Re: Une course poursuite parmi les légumes ? (PV: Tala Ogima)   Dim 15 Nov 2009, 11:16

Abattue, détruite, je n’avais pas réussi à comprendre ce qu’il se passait, et pourtant, bientôt je me retrouvai, assise, sans trop savoir comment, sur les doux sièges en cuir d’une voiture. Un de mes yeux s’étala sur le visage de ma jeune protectrice, au moment où elle appuyait sur l’accélérateur de l’automobile.

Elle pestait avec fureur, contre je ne savais qui. Et j’eus même cru à un moment qu’elle s’adressait à moi. Seulement mon cerveau ne servait plus.
J’avais entendu les coups de klaxons derrière nous, j’avais senti qu’elle tentait d’aller plus vite que lui permettait sa voiture, et je sentais aussi que ses tremblements avaient redoublé de vigueur. Dans un subconscient il me sembla même que sa peau se recouvrait de poils. Puis d’un coup, ce fut le vide, le noir, le néant.



A l’instant même où je revins à moi, la première chose que je vis fut la vaste clairière dans laquelle j’étais allongée. En levant la tête, doucement, je l’aperçu, elle, vigoureusement debout sur ses jambes, ramenant ce qui semblait être des rondins de bois. Je m’appuyai sur mes coudes et plaquai une de mes mains sur un front brûlant. Tala lâcha avec violence les morceaux de bois à mes cotés, et repartit furieuse sans un mot.


- Où suis-je ?

Mais elle était déjà trop loin pour m’entendre. Je frottais mes yeux avec mes poings et analysai le décor. Visiblement il avait plu, et plusieurs heures avaient dû s’écouler. Le soleil commençait à tomber, et la lune s’était levée, calme.
Le ciel avait pris une très belle couleur orangée tendant sur les roses, et l’herbe frémissait avec le vent. Ma secouriste revint de nouveau chargée comme une mule et jeta pareillement les «rouleaux» sur l’herbe humide.


- Attends!

Elle se retourna, excédée, et croisa les bras.

- Où sommes-nous?

Elle soupira.

- Ce n’est que maintenant que tu t’en préoccupes... Evidemment...

Elle semblait enragée contre quelque chose, ou quelqu’un. Moi?

- Comment?

- Comment ça «comment»? Tu le fais exprès? C’est ton délire de perturber la vie des gens de la sorte chaque jour? Ça t’amuse? Ah oui, hein, très drôle, très réussi ! Chapeau!

Je n’y comprenais absolument rien. Mais à en croire son état, je n’avais pas dû agir au mieux.

- Je suis désolée mais je ne comprends pas.

- Ben évidemment, Madame préfère s’évanouir plutôt que d’avoir à fuir. Madame préfère dormir quand moi je risque ma vie pour une inconnue... que dis-je une folle !

J’allais protester quand elle me fit violemment signe de me taire

- Tais toi! Je ne veux plus avoir à subir une de tes paroles une fois de plus! A cause de toi, je n’ai jamais été aussi emm**** de toute ma vie. Te rends-tu seulement compte, que tu viens de m’obliger à fuir ma propre région pour éviter d’avoir à faire subir les conséquences de tes actes à mes proches ? NON ! Je paris que tu n’y as même pas songé une seconde!

Je m’étais reculé, imperceptiblement.

- As-tu une autre idée ingénieuse pour nous sortir d’affaires?

Je fis «non» de la tête. Elle frappa du pied.

- Je te déteste!

Elle shoota dans un rondin de bois.

- Mais pourquoi donc je m’entête à rester là, paumée dans cette maudite clairière avec toi, alors que je pourrais te laisser, avec ta jambe cassée, jusqu’à ce que mort s’en suive...?

Jambe cassée? Je regardais vers la partie de mon corps qui était concernée, avant de voir qu’un bandage de fortune y avait été fixé, et que le tout restait dans une position que j’avais même du mal à comprendre. Soudainement un rire narquois s’échappa de derrière mon dos. La jeune femme métisse, tenait un couteau dans sa main droite.

- Je sais. Je vais t’arracher la jambe comme ça on sera quitte au niveau des dommages.

- Quoi?

- L’heure de la vengeance a sonné

Elle leva le couteau....




- AAAAAAAAAAAAAAAAH!

Je me réveillai en sueur, toute collante, les habits trempés. Mon coeur battait à tout rompre, et la même clairière que je venais de quitter de mes songes, s’étalait de nouveau devant moi. Similaire. Paniquée, je pivotai ma tête de droite à gauche avant de tomber nez à nez avec une Tala d’un calme olympien qui tenait une sorte de bol dans sa main droite.

- Non, mais ça ne va pas!

Elle posa le récipient près d’elle, et m’agrippa par les épaules.

- Essaye de ne pas bouger sinon l’état de ta jambe va empirer...

Je fixais la concernée, et découvrit un membre dans un état moins critique que celui de mes rêves, mais alarmant quand même. Mon corps s’affaissa de lui-même et fixa le ciel. Elle vint poser sur mon front un linge humide, et une brise me caressa les joues.






[HRPG: j’ai pris pas mal de plaisir à faire ce post. Comme tu peux le voir, il est plein de sous-entendu. Nous nous trouvons, à l’heure actuelle dans une clairière près de la Push. Il va falloir que tu décrives, si ça t’intéresse bien sûr, brièvement ce qu’il s’est passé. De ma jambe cassé, à notre «cachette» dans cette clairière... Si tu trouves cela nul comme post, et que l’inspiration ne te viens pas, je pourrais peut-être tenter de changer!
Désolée pour le retard!

Bisous]
Revenir en haut Aller en bas
Tala Ogima

avatar

Attention !! The fire flows in me !

Féminin Nombre de messages : 150
» Mon âge : 18 printemps
» Ma date de naissance : 07/02/1991


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis: un membre de la Meute des Protecteurs.
» Mon don: Impossibilité a qui conque de rentré dans son Esprit . Son Alpha peut quand même lui donné des ordres .

MessageSujet: Re: Une course poursuite parmi les légumes ? (PV: Tala Ogima)   Dim 15 Nov 2009, 20:35

Je savais que j'allai beaucoup trop vite, mais je n'en avais cure, il fallait que je l'éloigne le plus vite possible de la ville . Malheureusement les autres conducteur heu se foutait royalement que je sois pressée . Plusieurs fois je pestais et klaxonné et plusieurs fois j'avais failli me prendre d'autre voiture ou me retrouver dans le fossé . Les tremblements de mon corps n'avaient pas cessé et mon état de stresse n'arrangeais rien, j'essayais de respirer calmement, mais mes tentative était toute voué à l'échec, le stade des tremblements était beaucoup trop avancé, c'était d'ailleurs un miracle que je sois encore sous ma forme humaine, mais pour combien de temps encore . Je regardais de temps en temps Lénie, elle semblait perdu, absente . pendant que je la regardais, je déviais légèrement de ma trajectoire et ne vis la bute que trop tard . On la prit de côté ce qui nous fis volé pendant quelque seconde puis la voiture partie en tonneau . Impossible de tenir plus longtemps sous cette enveloppe mon corps muta en loup . Je sortie de la voiture d'un bond avant de voir la voiture finir sa course dans un fossé . Je me cachais rapidement dans la foret avoisinante et repris forme humaine, j'étais nue et heureusement pour moi il n'y avait personne . Je courus vers la voiture pour voir si Lenie n'avait rien . Sa tête était en sang et elle était inconsciente . Je la sortie de la voiture en faisant attention puis je pris mon sac pour chercher mon téléphone . Après quelque sonnerie ma mère répondis .

Maman, j'ai eu un accident ne t'inquiète pas tout va bien, il faudrait juste que tu viennes pour prendre les course, elle n'on pas l'air d'avoir trop souffert... Ah et pourrais tu m'apportais des vêtements s'il te plait . Ce qui te tombe sous la main .

Je ne lui laissais pas le temps dans placer une et lui indiqua rapidement où j'étais . Je retournais voir Lénie la coupure qu'elle avait à la tête s'était déjà résorbé .

Toi, tu vas avoir beaucoup de choses à me raconter ma petite louve .

Je remarquais que sa jambe était cassée, sans attendre je la remis correctement en place . Sur le coup elle se réveilla avant de re-sombré aussitôt dans son comma . Je la tirais pour la cacher à la vu de ma mère quand elle arriverait . Celle-ci ne tarda d'ailleurs pas à faire son apparition . Elle me lança tout d'abord mes vêtements que j'enfilai rapidement puis je l'aidais a déchargé et rechargé les courses .

Bon tu m'expliques maintenant dit ma mère d'une voix autoritaire .

Je soupirais ce n'était pas vraiment le moment de jouer à l'autorité .

Je t'expliquerais plus tard, d'ailleurs c'est un truc de dingue qui m'est arriver . Juste pour info je ne pourrais plus aller faire les courses à Forks... Me regarde pas comme ça ce n'est pas de ma faute, bref, je dois rester ici, je rentrerais plus tard .

Ma mère semblait septique, mais je ne lui laissais pas trop le choix, elle partit tout de même après quelques minutes .

Je soupirais et me déshabillais, je mis mes vêtements dans mon sac que j'avais gardé, puis je me transforma . Je mis Lenie comme je pus sur mon dos, pris le sac dans ma gueule et me dirigeai vers un coin tranquille . Je repairais une clairière pas loin, elle m'était familière ce qui voulait dire que j'étais dans sur mon territoire . Je la laissais glissée doucement a terre . reprenant forme humaine, je me rhabillais et entreprit à ramasser du bois pour faire un petit feu . Quand ce fut fait, je courus dans la maison la plus proche qui était celle de Billy et Jacob . J'expliquai rapidement la situation à Billy qui par chance était là, il me donna les affaires que je voulais . Je le remerciais et repartie auprès de ma malade . J'installais un camp de fortune pour la mètre le plus alaise possible puis je fis chauffé une soupe dans la casserole que j'avais rapporté . ce n'était pas la meilleure nourriture, mes ça revigorais .

Lénie était toujours inconsciente, mais je ne m'en faisais pas trop après c'était une louve elle guérissait vite . Elle marmonnait et bougeait souvent, de la transpiration perlé sur son front, je coupais une large bande de tissus et le trempas dans la petite source de la clairière . Je lui passais doucement le tissu froid sur le visage le nettoyant au passage du sang qui avait séché . Sa blessure à la tête avait complètement cicatrisé . Aillant faim je me préparais un bol de soupe, regardant ma malade gémir et bougeais dans son sommeille . Soudain elle cria, se réveillant par la même occasions . Elle avait l'air terrorise et n'arrêtais pas de bougeais .

Non, mais ça ne va pas!

Je soufflais, posais mon bol et me levais .

Essaye de ne pas bouger sinon l'état de ta jambe va empirer .

En effet sa blessure à la jambe s'était ré-ouverte et le sang commençais à s'écouler . Je repris un linge humide et lui appliqua sur le front, puis je m'occupais de sa jambe .

Recouche toi ou assis toi, mais reste tranquille, on n'a eu un accident, c'est pour ça que ta jambe est comme ça .

Je la regardais dans les yeux .

Désolé c'est ma faute, un manque d'inattention .

Je souris tous de même .

Heureusement que tu es une louve ça m'évite de t'amenais à l'hôpital .

J'avais dit cela d'un ton détaché pour ne pas qu'elle s'inquiète . Je finis de bandé sa jambe, puis je pris un bol de soupe et lui mis entre les mains .

Tien mange ça c'est de la soupe, ce n'est pas meilleur que de la viande fraiche, mais ça te fera tous de même du bien .

Je me rassis sur ma petite souche en face d'elle et reprit mon bol .

Alors, tu n'aurais pas des choses à me dire par hasard ?
Revenir en haut Aller en bas
Rainie Kome

avatar

Modo
Créatrice Officielle de Pv's

Féminin Nombre de messages : 963
» Mon âge : 18 ans
» Ma date de naissance : 01/03/1991


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis: un membre de la meute de la Tribu.
» Mon don: Odorat surdévellopé + Médium Clairvoyant

MessageSujet: Re: Une course poursuite parmi les légumes ? (PV: Tala Ogima)   Dim 22 Nov 2009, 11:50

«Recouche toi ou assis toi, mais reste tranquille, on a eu un accident, c'est pour ça que ta jambe est comme ça .»

J’analysai avec tout le calme dont je pouvais faire preuve l’état catastrophique de ma jambe. Et j’avais beau être louve, cela ne guérirait pas aussi facilement que d’habitude. Je le savais. Je fixai tour à tour, la lune, Tala, et ma jambe en me maudissant. Pourquoi fallait-il toujours que les choses les plus horribles fassent partie intégrante de mon univers?

«Désolée c'est ma faute, un manque d'inattention .»

Je l’observai longuement, et parvins à décocher un sourire.

«Ne t’en fais pas. Tout cela est de ma faute. Je n’aurais jamais dû te mêler dans de telles affaires. Sincèrement j'en suis confuse. Je ne sais plus comment m’excuser.»

Un sourire s’était dessiné sur ses lèvres. Etrangement, elle me parut beaucoup plus joviale que tout à l’heure, comme si au fond, maintenant, cette nuit, dans cette forêt elle s’était sentie mieux. Alors que mes yeux fixaient toujours le ciel s’assombrissant, ses paroles me glacèrent le sang

«Heureusement que tu es une louve ça m'évite de t'amener à l'hôpital .»

Je me relevai calmement, et ouvris des yeux aussi rond que des billes...

«Que... Qu’est ce que... Quoi ?»

En m’agitant, le bandage de ma jambe frotta la plaie me faisant grimacer. J’avais lancé ma tête, et mon regard sur le sol, comme si honteuse cela pouvait expliquer tout ce que j’en pensais.

«Tiens mange ça c'est de la soupe, ce n'est pas meilleur que de la viande fraiche, mais ça te fera tout de même du bien .»

Je plongeais mes yeux dans les siens, et décochai un tout petit sourire avant de tendre mes mains vers le récipient. Alors que je me posai mes lèvres dans le breuvage, je sentis son regard amusé appuyé sur mon corps.

«Alors, tu n'aurais pas des choses à me dire par hasard ?»

Je stoppais mes yeux dans les siens. Etant en soirée, mes pupilles avaient instinctivement repris leur couleur bleue d’habitude réservé à mon apparence de louve. C’était comme si, au fond, mon corps ne demandait qu’à être dévoilé. Montré au grand jour. Ma louve comme moi, en réalité ne demandait qu’une chose. Cela faisait des semaines que je n’avais pas refoulé ma véritable apparence. Les réactions de l’autre Alpha de ma meute m’ayant détruite de l’intérieur.
Mes yeux se perdirent dans le vide du ciel nocturne.


«Je pense que ce n’est plus la peine de le cacher désormais n’est ce pas?»

Je m’efforçais de sourire, même si le coeur n’y était pas.

«Oui tu as raison je suis louve. Depuis pas mal de temps déjà.»

Je posai ma main contre sa paume.

«Toi aussi n’est ce pas?»

En réalité je l’avais su dès le moment où elle s’était montrée loyale envers moi, envers ma cause. Et bien qu’au début mon odorat m’avait trompée, plus tard mes autres sens n’avaient pas tardé à s’en rendre compte.

«Et à en croire la force dont tu as fait preuve ces dernières heures, je serais prête à parier que tu fais partie intégrante d’une meute. Ai-je tort?»

Je fixai la lune en face de moi, nostalgique.

«Moi aussi...»

Seulement j’en étais que peu convaincue. Et en repensant à la discussion que j’avais mené avec Jérémy je ne pouvais qu’être meurtrie par la tournure que tout cela avait pris.
« Enfin. Si tu pouvais contrôler tes esprits quand tu seras avec tes partenaires, cela me permettrait de conserver mon anonymat un peu plus longtemps. Mon invisibilité assure ma survie en fait.»

Je n’avais pas peur de me confier à elle. Elle ne pouvait que m’être dévouée. Après les soins qu’elle m’avait procuré je ne pouvais être retissante. Pas maintenant. Et puis de toute façon j’étais incapable de fuir vu la gravité de ma blessure.


«Il me semble que je te dois des explications sur l’étendue des dégâts que j’ai crée il a quelques heures»

Je bus de nouveau une gorgée de soupe, et poursuivit

«Ils s’appellent Erik et Elian.»

Etonnée que je me confie de la sorte, elle avait ouvert des yeux attentifs et avait gardé son silence.

«Au début, notre relation était des plus pures. Enfants, Elian et moi avons progressé ensemble. Evidemment ce ne fut que pour un instant. Après bien sûr la vanité s’est emparée de lui, et Erik en a fait un de ses plus fidèles alliés. L’adulte a été loup à une époque, mais il n’a jamais su que je l’étais et que je connaissais son secret. Du moins c’est ce que je croyais. Il a renoncé à son statut le jour de la mort de sa femme. Il a été détruit.»

Je la fixai pour voir si elle continuait toujours à suivre

«J’ai été présentée, il y a quelque années de cela à une de ses conférences. J’étais censée devenir un élément clé dans sa réussite, autant dans le travail que dans sa vie personnelle. Censée servir pour payer une dette qui coure sur ma famille depuis des lustres, j’aurais été condamnée à y rester jusqu’à la fin de mes jours. Mais pour d’autre raison j’ai dû quitté mon pays natal quelques mois plus tard.»

L‘émotion était palpable.

«Ils m’ont pourchassée longuement. Jusqu’à aujourd’hui en vérité. Ma dette n’étant pas pleinement satisfaite, j’avais entendu dire que le bordel de Layvue serait ma prochaine destination...»

Une larme coula sur ma joue.

«Ils n’ont rien compris. Ils n’ont jamais su que je savais toutes leurs idées avant même qu’ils les aient pleinement établies dans leurs cerveaux. Ils m’ont pris pour une idiote. Un autre de leur jouet. Une perle rare qui leur ferait rapporter plusieurs centaines de dollars par soirée.»

J’essuyai l’eau qui s’enfuyait de mes yeux

«Ai-je eu tort de fuir? Au fond, est ce que je mérite une vie normale?»

Deux larmes coulèrent symétriquement des deux cotés de mon nez. Mon coeur se serrait, et ma jambe me lançait violemment.

«Je ne suis qu’un pantin au final.»
Revenir en haut Aller en bas
Tala Ogima

avatar

Attention !! The fire flows in me !

Féminin Nombre de messages : 150
» Mon âge : 18 printemps
» Ma date de naissance : 07/02/1991


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis: un membre de la Meute des Protecteurs.
» Mon don: Impossibilité a qui conque de rentré dans son Esprit . Son Alpha peut quand même lui donné des ordres .

MessageSujet: Re: Une course poursuite parmi les légumes ? (PV: Tala Ogima)   Mar 15 Déc 2009, 17:08

«Je pense que ce n'est plus la peine de le cacher désormais n'est-ce pas?»

Je lui souris

-Effectivement je pense que cela ne sert plus a rien .

«Oui tu as raison je suis louve. Depuis pas mal de temps déjà.»


Elle se pencha vers moi et posa sa main sur la mienne . Je me laissais faire et ravalé la forte envie de me dégageais, je n'avais jamais aimé qu'on me touche .

« Toi aussi n'est-ce pas?»

Pour répondre à sa question, je lui fis un simple hochement de tête . A quoi bon s'attarde sur le sujet .

« Et à en croire la force dont tu as fait preuve ces dernières heures, je serais prête à parier que tu fais partie intégrante d'une meute. Ai-je tort?»

Je fus quelque peu surprise par cette affirmation, comment pouvait-elle savoir ça comme ça ? Je lui sortit un sourire un peu crispé .

-Exacte, je fais partie de la meute des protecteurs, celle initiale de Forks .

Je la regardais droit dans les yeux, la m'étant au défie de me dire le contraire . Avant a Forks il n'y avait qu'une seule meute, la mienne en l'occurrence, mais à cause de ces buveurs de sang, d'autre meute c'était formé à Forks ainsi que des loups solitaires . Certain était de notre côté et d'autre, ben était sans foi ni loi .

« Moi aussi...»

Elle avait l'air un peu perdu est surtout nostalgique . Peut être ne s'entendait-elle pas avec les siens .

« Enfin. Si tu pouvais contrôler tes esprits quand tu seras avec tes partenaires, cela me permettrait de conserver mon anonymat un peu plus longtemps. Mon invisibilité assure ma survie en fait.»

Cette fois un sourire amusé ce dessina sur mes lèvres .

-Ne t'inquiète pas pour ça, avec moi tes secrets sont bien gardés .

On ce contempla pendant quelques minutes, j'attendais patiemment les explications qu'elle devait me donner .

« Il me semble que je te dois des explications sur l'étendue des dégâts que j'ai créés il a quelques heures »

Sailliez, on y était enfin, je bougeais imperceptiblement pour me mettre dans une position plus confortable, toute ouïe à ce qu'elle allait me dire .

«Ils s’appellent Erik et Elian.»

A par rament j'allai avoir droit a toute l'histoire . Je restais silencieuse pour lui faire comprendre que j'allais l'écoutai jusqu'au bout sans l'interrompre .

«Au début, notre relation était des plus pures. Enfants, Elian et moi avons progressé ensemble. Évidemment ce ne fut que pour un instant. Après bien sûr la vanité s’est emparée de lui, et Erik en a fait un de ses plus fidèles alliés. L’adulte a été loup à une époque, mais il n’a jamais su que je l’étais et que je connaissais son secret. Du moins c’est ce que je croyais. Il a renoncé à son statut le jour de la mort de sa femme. Il a été détruit.»
«J’ai été présentée, il y a quelque années de cela à une de ses conférences. J’étais censée devenir un élément clé dans sa réussite, autant dans le travail que dans sa vie personnelle. Censée servir pour payer une dette qui coure sur ma famille depuis des lustres, j’aurais été condamnée à y rester jusqu’à la fin de mes jours. Mais pour d’autre raison j’ai dû quitté mon pays natal quelques mois plus tard.»
«Ils m’ont pourchassée longuement. Jusqu’à aujourd’hui en vérité. Ma dette n’étant pas pleinement satisfaite, j’avais entendu dire que le bordel de Layvue serait ma prochaine destination...»


Une larme coula sur ça joue . Moi j'étais en colère, une colère sourde qui montait doucement, mes mains commençais déjà a tremblé doucement .

«Ils n’ont rien compris. Ils n’ont jamais su que je savais toutes leurs idées avant même qu’ils les aient pleinement établies dans leurs cerveaux. Ils m’ont pris pour une idiote. Un autre de leur jouet. Une perle rare qui leur ferait rapporter plusieurs centaines de dollars par soirée.»
«Ai-je eu tort de fuir? Au fond, est ce que je mérite une vie normale?»


Je la regardais choquée . Évidemment qu'elle avait droit à une vie normale, du moins la plus normale possible pour un lycan .

-Bien sûr que oui, lui crachai je presque à la figure . Je me levais d'un bond est commença à faire les cent pas pour essayer de me calmais .

«Je ne suis qu'un pantin au final.»
lâchât-elle dans un souffle .

-Une louve n'est jamais un pantin, sauf ceux qui ont choisie de l'être .

D'un côté j'avais envie de la réconforter, de la prendre dans mes bras, de lui dire qu'à partir de maintenant tout irais bien, que je l'aiderais à retrouvais ses hommes et que je les tuerais de mes mains ... Ok ça c'était par forcément la meilleure des solutions, mais c'était pour l'instant celle qui m'attirait le plus . J'avais une incroyable envie de chasser ses hommes, enfin c'est loup plutôt, mais Sam, mon alpha, n'approuverait certainement pas .

Je soupirais bruyamment et alla me rassoir, je tremblais toujours un peu, mais j'étais plus calme .

-Je ne sais pas trop quoi te dire, si tu veux de l'aide pour ces hommes, je suis là .

Aïe, mais qu'est-ce qui ma pris de dire ça ? Justement je venais juste de pensée que Sam n'allait pas approuver ... Bah un peu d'action me ferai du bien . Je lui fis un grand sourire .

-Tu peux compter sur moi .
Revenir en haut Aller en bas
Rainie Kome

avatar

Modo
Créatrice Officielle de Pv's

Féminin Nombre de messages : 963
» Mon âge : 18 ans
» Ma date de naissance : 01/03/1991


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis: un membre de la meute de la Tribu.
» Mon don: Odorat surdévellopé + Médium Clairvoyant

MessageSujet: Re: Une course poursuite parmi les légumes ? (PV: Tala Ogima)   Dim 20 Déc 2009, 19:45

J'avais levé la tête sans grande conviction et l'avais fixé aussi longtemps que me le permettaient mes yeux humides. S'il y avait bien une chose que je refusai qu'elle fasse c'était se mettre dans le pétrin. Ils étaient mon seul et unique problème, et je faisais une affaire personnelle avant tout. Je ne quittai plus le sol des yeux, quand ma bouche se ré-ouvrit de nouveau.

- Cela ne sera pas nécessaire. Je m'occuperais personnellement de leur cas si j'en ai un jour l'occasion.

Je fixais alors ma jambe meurtrie et faisait tournoyer l'herbe sous mes doigts.

- En tout cas, il y a une morale dans ce que nous avons vécu aujourd'hui.

Je m'efforçais de sourire.

- L'union fait la force n'est ce pas ?

Je passai une main fougueuse dans mes cheveux afin de leur redonner un peu de volume et poursuivis.

- Je ne te remercierai jamais assez pour ce que tu as fait pour moi.

Je ne quittais plus ses yeux.

- Sache à prèsent que j'ai une dette envers toi. Alors, quelques soit l'endroit, le lieu, l'heure, tu pourras réclamer ma présence.

Je souris alors franchement.

- Contente-toi de penser à moi. Mon esprit se chargera de dénicher ta localisation.


Je fis un clin d'oeil amusé.

- Entre louve on se soutient n'est ce pas ?

Je m'aidais de mes mains pour me remettre debout, en titubant. Ma jambe ne se soignerait pas en restant immobile. Je lui tendis une main vigoureuse, en repensant à la joie qui l'envahirait après ma proposition.

- Que dirais-tu d'un petit entrainement ensemble ?

J'avais senti chez elle, cette fougue, cette vivacité qui la caractérisait sans doute au sein de sa meute. Elle semblait avoir constamment de l'énergie à revendre, et je savais par principe, que la faire recouvrer sa forme de louve lui ferait le plus grand bien. Hélas n'étant pas de la même meute il nous serait plus dur de communiquer quand nous serions louve, mais j'étais persuadée d'arriver à faire assez d'effort pour me faire comprendre. Découvrir des loups m'avais toujours beaucoup plu. Et étant solitaire à la base, pouvoir courir au gré du vent me permettrait entre autre d'accélérer la guérison de ma "patte" et d'aiguiser mes sens
Revenir en haut Aller en bas
Tala Ogima

avatar

Attention !! The fire flows in me !

Féminin Nombre de messages : 150
» Mon âge : 18 printemps
» Ma date de naissance : 07/02/1991


•• I am a supernatural creature
» Ma Race: Loup/Louve
» Je suis: un membre de la Meute des Protecteurs.
» Mon don: Impossibilité a qui conque de rentré dans son Esprit . Son Alpha peut quand même lui donné des ordres .

MessageSujet: Re: Une course poursuite parmi les légumes ? (PV: Tala Ogima)   Ven 15 Jan 2010, 02:22

Elle pleurait et je n'aimais pas quand les gens pleuraient, je ne savais jamais comment me comportait, alors le plus souvent je restais stoïque . Je fus quelque peu soulagé quand elle me dit qu'elle s'en occuperait personnellement, ça ferait ça de moins a expliqué à mon cher Alpha pourquoi je traînais avec une autre louve que celle de la meute . Je regardais sa jambe se cicatrisait, elle n'était pas en trop mauvais état et le pansement que je lui avais fais était toujours propre .

- En tout cas, il y a une morale dans ce que nous avons vécu aujourd'hui.
L'union fait la force n'est-ce pas ?


Je lui souris et ne pus qu'acquiesce a ces dire .

-Exacte, c'est pour cela que les loups vives en meutes dis-je en rigolant doucement

- Je ne te remercierai jamais assez pour ce que tu as fait pour moi.
Sache à présent que j'ai une dette envers toi. Alors, quelques sois l'endroit, le lieu, l'heure, tu pourras réclamer ma présence.


Je me sentis un peu gênai .

-Ce n'était rien je suis sûr que tu aurais fait la même chose pour moi .

Un sourire franc illumina son visage avant qu'elle me dise :

- Contente-toi de penser à moi. Mon esprit se chargera de dénicher ta localisation.

La surprise passa dans mes yeux, mais je me repris bien vite . Évidemment il n'y avait pas que moi qui avais un don, seulement dans ma meute j'étais une des rare à en avoir un . De ce fait il m'arrivait d'oublier que je n'étais pas la seule . Je lui rendis son sourire .

-Je n'oublierais pas .

- Entre louve on se soutient n'est-ce pas ?

Je rigolais cette fois franchement .

-C'est sûr, on n'est tellement peu qu'il faut se soutenir .

Moi féministe ? Nooonn .
Quand je vis qu'elle se relevait, je pris immédiatement la main qu'elle me tendait et l'aida en la soutenant un peu .

- Que dirais-tu d'un petit entrainement ensemble ?

La louve qui était en moi ne demandais que ça, mon corps recommença d'ailleurs a tremblé légèrement . Je fronçais néanmoins les sourcils .

-Mais t'a jambe ? Ce n'est pas très raisonnable, nous avons peut-être une faculté extraordinaire de régénération, mais je ne pense pas que ta métamorphose aille aider t'a jambe a guérir .

Je vis dans son regard que ça ne servirait a rien de discutais, sa bête avait surement autant besoin que moi de sortir .

-Bon très bien tu as gagné dis-je en soupirant . Mais avant qu'on se transforme il va falloir que je te dise quelque chose, une chose que tu devras garder pour toi, d'accord ?

Je la regardais dans les yeux, je savais que je pouvais lui faire confiance, je le sentais . Je pris une grande inspiration et me lancer .

-Voilà, tous comme toi j'ai un don, je peux ouvrir ou fermais mon esprit aux gens . Je l'ai déjà utilisé au sein de ma meute, ce qui est plutôt pratique quand on ne veut pas écouter les pensais parasite de ces frères et soeurs .

Un sourire fleuris sur mes lèvres, puis une grimace vain lui succédait .

-Mais je ne les jamais utilisais sur d'autre loup, je ne sais d'ailleurs même pas si je peux communiquer sur ma forme humaine . Enfin voilà, je ne sais pas si on va arriver à communiquer, je vais essayer de ... m'ouvrir à toi ... et si j'y arrive pas ... ben je suppose qu'on improvisera .

Je souris cette fois franchement, si j'arrivais à communiquais avec Lénie, ce serais vraiment génial et en même temps je découvrirais mieux mon don .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Une course poursuite parmi les légumes ? (PV: Tala Ogima)   

Revenir en haut Aller en bas

Une course poursuite parmi les légumes ? (PV: Tala Ogima)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fascination - RPG™ ▬ Forum Fermé :: Archives & Corbeille :: ▬ Archives & Corbeille :: ▬ Corbeille-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit